7

2.1K 88 2

Une musique me marqua particulièrement l'esprit. J'appuie sur le bouton du milieu de son téléphone pour voir le titre de la chanson et l'écran laissa apparaître : Rohff - mal à la vie. « Mon cœur, mon poumon, mon ventre : forment un triangle de douleur » voilà ce que je ressentais, l'impression qu'ils allaient exploser ! Mal à la vie. Mal d'une tristesse immense, mal jusqu'à en faire des cauchemars, mal jusqu'à en pleurer jour et nuit et encore avoir des larmes mais plus de force pour pleurer. En échange j'aurais voulu avoir mal aux jambes ne serait-ce au moins une sensation, mais rien, je ne pouvais même pas les sentir en elles-mêmes. Elles avaient refuser de m'obéir et ca, pour toujours. J'étais affalée sur mon fauteuil en plein milieu de la chambre plongée dans le noir, les joues mouillée, que je reçu un énième appel de Sirine. Même à cette heure tardive elle pensait à toi, je fis donc l'effort de décrocher et mis le téléphone à l'oreille en essayant de me calmer et d'avoir ainsi une voix normale.

Moi :_ Allo ?

Sirine :_ Ouais...

On pouvait déduire à sa voix qu'elle s'était endormi entre le temps ou elle avait appuyer sur le bouton « appeler » et le moment au quel j'avais décrocher.

Moi :_ Vasi, j'te rappel demain

Sirine :_... Alisha ?... NON ALISHA ? C'EST TOI ? NOOOON RACROCHE PAS ALISHA. T'ETAIS OU WESH ? REGARDE MEME DANS MON SOMMEIL JE PENSE A TOI, JTAI APPELER TELLEMENT MA MAIN ELLE A PRIT L'HABITUDE DE FAIRE CE GESTE ! T'ETAIS OU WESH ? REPOND MOI MERDE, T'ET...

Moi :_ J'étais à l'hopital, j'ai fais un accident

Sirine :_ Quuuuuooooi ?... Tu pleures ? T'as mal ? T'es ou la ?

Moi :_ Chez moi 

Sirine :_ Un accident comment ? POURQUOI TU M'A PAS PREVENUE ?? Et tu t'es blessée ?

Moi :_ Une voiture m'a percutée et je.. je.. peux plus...

Sirine :_ TU PEUX PLUS QUOI ?

Moi :_ Marcher.

« Je peux plus marcher » juste à cette phrase j'en avais le cœur arracher. Et à chaque fois qu'elle résonnait dans ma tête, c'est des larmes qui en ressortaient. 

Sirine :_ Quooi ?? Tu... Pendant combien de temps ? T'as des béquilles ?

Moi :_ Jamais. Nan, en fauteuil

Sirine *après un long silence* :_ Nan tu mens. 

Dit-elle d'une voix petite.

Moi :_ Tu crois vraiment que jvais blaguer avec ca ?

Sirine :_ Attend j'ai pas bien entendu j'crois, redis moi stp « tu peux plus quoi » ?

Moi :_ Si t'as bien entendu. 

Sirine :_ Putain...

Je passe le reste de la nuit avec au téléphone avec Sirine, elle me posait des questions sur ces derniers jours et je lui répondais brièvement, malgré mes efforts pour paraître la plus normal, les mots ne me venaient pas. J'étais physiquement présente mais mentalement absente, loin, sur le lieu de l'accident, la scène tournait devant mes yeux sans arrêt. Mais j'avais tout de même remarquer que Sirine avait l'air de s'être remis de son viole, elle avait retrouver une voix normale mais en échange, maintenant, c'est moi qui avait cette tristesse dans la voix et jusqu'à dans l'âme.

Vers 8heures du matin :

Sirine :_ Bon mes parents vont se lever et dès qu'ils partent au travail je viens chez toi, d'accord ?

Moi :_ Ouais, vasi. 

Ma mère allait également se lever pour aller au travail, je l'attendis donc pour aller me laver, elle devait m'aider pour mon transfère fauteuil / douche car ayant une baignoire ce n'était pas vraiment pratique, même si une chaise avait été installer dedans. Après la douche je finissais de m'habiller avant de rappeler ma mère qui m'aidait une fois de plus pour le même transfère. (De même pour les toilettes) Oui, j'étais gênée. Ma mère, elle que j'avais tant fait souffrir, elle était la pour moi comme si de rien n'avait été. Donc je devrais également me lever avant qu'elle ne parte au travaille étant donner que je ne maîtrisais pas ces quelques gestes importants. 

Chronique d'Alisha : un compte tragique.Lisez cette histoire GRATUITEMENT !