Harry restait debout, face à l'homme achevé qu'était surêment son père. Il le regardait avec une sorte de dégout, de mépris et sans aucun sentiment de culpabillité. Puis il se retourna, ne lâchant plus de ses prunelles vertes le regard exaspéré de sa mère. Il s'approchait vers elle, d'une cadence lente. Elle pleurait et se mordait la lèvre inférieur pour ne pas éclater en sanglot. Elle n'osait plus regarder le monstre qui se tenait face à elle, sa vie avait basculé et quelque chose venait de se brisé. Quelque chose dont on ne peut malheureusement pas recoller les morceaux... Son mari était mort et la mort ne se répare pas. Je m'étais retournée lorsque Harry s'était avançé, fixant le jardin fleurie à travers la baie vitrée ; essayant difficilement de penser à autre chose. Je sentis son corps s'asseoir sur le canapé, je lui tournais le dos, ne voulant pas m'inclure dans cette affaire... 

- " Je pense que tu t'en souviendra... Dit-il. De la souffrance qu'on peut ressentir lorsque une partie de nous est complétement fichu. T'étais heureuse pendant toutes ces longues années, avec ta fille, ton mari et ta vie parfaite. Ta grande maison, ton jardin, tu as vu ta fille grandir et maintenant c'est une jeune femme. Moi aussi je suis un jeune homme, moi aussi je suis ton fils... pourtant tu ne ma pas vu grandir. Parce que tu ne le voulais pas. "

- " C'est... c'est faux je... sa voix presque inexistante se mélangeait à ses larmes, je n'ai juste pas pu..." 

- " Tu pouvais ! Tu ne l'a pas voulu ! Cria Harry en se levant. Tu sais même pas à quel point ma vie à été bousillée putain ! D'une part avec ce pouvoir, et d'autre part avec des parents comme vous ! On a jamais voulu de moi étant enfant car je n'étais pas innocent comme les autres. A l'orphelina je blessais les autres rien quand jouant au foot, et même a six ans quand je me battais comme tout les autres gamins, il y en avait toujours un qui finissait dans le comas ! Alors je sais que tu t'en fous de savoir que je me suis barré de ce milieu à quinze ans mais j'ai toujours eu l'idée de me venger un jour. Et aujourd'hui bizarrement je me sens bien, car je me suis vangé. Maintenant reprit-il, tu connais la vrai la douleur, comme moi je l'ai connu."

La mère d'Harry ne répondait pas elle était plongée dans la souffrance et le désespoir, aucun son ne sortait de sa bouche et elle fixait sans relâche le sang de son mari sur le mur blanc.

Je tournais la tête et regardais Harry, je le fixais en le suppliant du regard de ne pas tuer sa mère. Mais il détourna mes yeux et il prit son télephone.

Je restais silencieuse, je voyais son reflet sur la vitre, composant un numéro.

- " Reste ici." Me lança-t'il.

Il colla le portable à son oreille, puis il sortit de la maison, esquivant le corps inerte au passage.

La porte claqua.

Je me retournais vers la mère d'Harry, je la regardais longuement avant de mettre ma main sur son épaule... Sa n'allait rien arranger, rien réparer, ni même la consolée mais j'étais là et je ne voulais pas lui paraître aussi horrible que son fils. Je ne l'étais pas... j'étais juste trop habituée à ce genre de scène, mais ça me faisait mal à l'intérieur.

- " Il t'a volé... il..-"

- " En quelque sorte... répondis-je d'une voix basse. Mais il me dit toujours qu'en réalité il m'a sauvé... vous savez, Harry est compliqué et c'est une très longue histoire... je... je suis désolé pour votre mari."

Elle cacha son visage entre la paume de ses mains avant qu'Harry ne réaparaisse dans la maison.

- " Ne me fait pas de mal... je-"

Heartless  [H.S]Lisez cette histoire GRATUITEMENT !