Chapitre 2

61 7 2

Allongée dans son lit, Ada regardait le plafond blanc de sa chambre en écoutant la respiration de ses camarades de meute endormies. Depuis son retour du pôle équestre, la louve de la jeune femme était agitée et grognait, voulant émerger pour aller découvrir son nouvel environnement. Ada savait parfaitement que sa louve voulait également retrouver la personne qu'elle avait aperçu dans l'écurie.

Excédée par les grognements de sa louve, Ada se leva aussi discrètement que possible, enfila un jogging et un pull chaud et sorti de la chambre. Ce soir-là, c'était Alec qui était de garde. La jeune femme savait pertinemment où le trouver. Le jeune homme aimait beaucoup les hauteurs, ce qui était étonnant pour un loup.

Une fois dehors, Ada suivit la piste olfactive de son ami et le retrouva percher sur le toit d'un des bâtiments abritant les salles de classe. En moins d'une minute, la jeune femme se trouvait sur le toit et rejoignait Alec, en évitant de glisser sur la paroi en taule du toit.

-C'est mon tour de garde, grogna Alec. Tu me crois incapable de veiller sur le lycée, ou tu n'arrive simplement pas à dormir ?

-Deuxième option, souffla Ada. Impossible de fermer l'œil.

Alec hocha la tête et retourna dans la contemplation des environs baignés dans l'obscurité. Ada se souvint du jour où elle avait connu Alec. C'était arrivé lors de la première séance d'entraînement militaire qu'ils avaient effectué au sein de "Forest Home". Elle se souvenait de ce brun tout gringalet qui se laissait insulter et frapper par les autres sans broncher.

Et puis, un jour d'entraînement comme un autre, il avait arrêté de se laisser faire et il avait commencé à mettre des raclées à tous ses adversaires. Ada avait été impressionnée par ce revirement et, curieuse à l'extrême, elle l'avait suivi toute la soirée pour savoir ce qui avait bien pu le faire changer à ce point. Pendant une grande partie de la nuit, elle avait regardé dans l'obscurité, le jeune homme s'entraîner sur des mannequins en bois, à tel point qu'il avait fini les mains en sang. C'était à ce moment qu'elle était sorti de sa cachette et était allé le voir.

-Alors comme ça on s'entraîne en cachette ? avait-elle dit avec un sourire féroce.

Surpris, il avait vivement tourné sur lui-même pour trouver l'origine de la voix d'Ada.

-Je fais ce que je veux, quand je veux ! avait-il déclaré en grondant.

-J'ai jamais dit le contraire, l'ami. Mais je pense que s'entraîner avec quelqu'un est peut-être mieux qu'avec des mannequins en bois qui ne peuvent pas riposter. Les pauvres, tu les maltraite, avait-elle ironisé.

-Plus facile à dire qu'à faire, l'amie.

-Je me propose.

-Quoi ?

Il avait eu des yeux aussi rond que des ballons, ce qui avait fait rire la jeune femme.

-On s'entraîne tous les deux, chaque soir pendant deux heures, si ça t'intéresse bien sûr ?

Alec avait ouvert et refermé la bouche au moins quatre fois avant de formuler une réponse.

-Qu'est-ce que tu as à y gagner ?

-Je ne sais pas. Je pourrais peut-être y gagner un ami, avait-elle dit le fixant droit dans les yeux.

-On commence tout de suite ?

Avec un sourire, elle avait rejoint Alec et ils avaient commencé à jouer des poings et des pieds dans des combats effrénés. Depuis ce soir-là, les deux amis s'étaient entraînés tous les soirs durant deux longues heures, pendant plus d'un an. Ils étaient devenus des guerriers et des chasseurs impressionnants. D'après les militaires, ils faisaient même partis de leur Top 10 des combattants Anomalies les plus forts.

The wolf and the humanRead this story for FREE!