5.Adam

1.1K 79 3

- Ezra McCarty ? Non,absente ?

Ezra, elle s'appelle Ezra, répétait ma conscience...

Personne ne répond à l'appel de la prof d'anglais, confirmant ses dires. Je parcours la salle des yeux comme si sa personne pouvait soudainement y apparaître. C'est ainsi que je remarque les expressions de moqueries sur les visages de Cheryl et ses bonnes amies. Pourtant, ce ne sera ni sa première ni sa dernière absence.

- Ce serait-elle enfin décidée ? Roucoule la brune à côté de la belle blonde du lycée.
- La dépressive a pris trop de pilules.

La moitié de la classe s'esclaffe à la blague de celle ci. Sans y prendre garde, ma main se crispe sur ma feuille et j'en froisse un bout. Lohan remarque ma réaction et me dévisage, suspect :

- D'habitude de telles remarques ne te touchent pas autant.
- Je trouve ça juste dégueulasse de rigoler sur de tels sujets.

Je vois alors un sourire narquois fendre son visage et ses yeux se mettent horriblement à pétiller. Je m'apprête au pire et soupire en tournant le visage un peu plus de son côté :

- Vas-y, sors ta vanne.

Il trépigne un instant, fier de lui, avant de demander :

- Qu'est-ce qui t'attires chez elle, le côté « faucheuse» ou plutôt celui « squelettiques » ?

Je ne peux empêcher un rire agacé de m'échapper et pour me défendre je lui réponds, d'un ton sans appel :

- Elle ne m'attire pas.
- Mouais.

Je ne relève pas sa remise en question de ma réponse et feins de m'intéresser au cours afin d'échapper au questionnaire qu'il s'apprête à me faire subir. Mais bien vite ma pensée dérive, malgré toute la volonté que je mets à vouloir me concentrer sur autre chose pour ne pas me dévoiler. La silhouette d'Ezra se dessine devant moi. Je vois ses longues tresses noir ; je vois ses yeux noir intense,je vois sa bouche, d'un rose pâle légèrement gercée. Mais bien vite se dessine également l'appel au secours perdu au plus profond de ses prunelles. Un appel que je semble être le seul à percevoir. Un appel muet résonnant à mes oreilles. Car, contrairement aux autres, je suis certains qu'il ne s'agit pas d'un renoncement, que malgré tout elle veut avancer, veut s'en sortir, émerger du tunnel dans lequel elle semble s'être enfoncé.

Lohan me frappe de son coude et, sortant de ma rêverie, je remarque que la prof s'adresse à moi. Je réponds rapidement à sa question et aussitôt le rapace saute sur une nouvelle proie, me laissant tranquille aussi vite qu'il m'avait attaqué. Lohan saute sur l'occasion pour me railler à nouveau, ayant lui aussi remarqué mon moment d'absence, très amusant à ses yeux et en dévoilant plus long que tous les mots que je pourrais prononcer :

- A part ça, elle ne t'intéresse pas ?

Il m'empêche de répondre et enchaîne à la suite :

- D'accord ne dis rien, j'ai compris. Ton plus grand fantasme est de te jeter d'une falaise et tu as trouvé la fille idéale avec qui y mettre de l'ambiance. Je te comprends.

Il ne se taira donc jamais. Excédé, je lui décoche un regard résigné, sous-entendant un fort : « je suis désolé mon cher, votre cas est désespéré, nous ne pouvons plus rien pour vous ». Sous-entendu auquel il répond par un ricanement on ne peut moins discret, nous attirant la foudre du rapace. Je m'oblige alors à suivre le cours afin d'avoir également une bonne raison pour ignorer mon ami et, surtout, échapper à ses questions auxquelles je n'ai nulle envie de répondre. Désolé mon grand mais pour Ezra, tu repasseras. Si un jour il apprend, je crois que c'est parti pour plusieurs mois de moqueries. Il m'exténue déjà assez avec son humour continuel.

Juste entre amoureux |●TERMINÉELà où vivent les histoires. Découvrez maintenant