Chapitre 6

150 11 3


Noémie retourna ensuite dans la chambre de son frère, à l'hôpital. Celui-ci n'avait pas bougé, il était toujours recroquevillé sur son lit.

– Où... est Drago ? Demanda-t-il faiblement à sa sœur.

– A Poudlard. Répondit-elle en séchant le reste de larme sur les joues de son frère. T'inquiète, je lui ait fait comprendre qu'il ne devait pas s'approcher de Parkinson s'il ne voulait pas y laisser des plumes.

Harry eut un pâle sourire avant de ressentir un nouveau pic de douleur. Il gémit et se mordit la lèvre plus fort pour se retenir de crier tandis qu'une nouvelle larme coulait sur sa joue. Il mordit sa lèvre si fort qu'il saigna.

– Tu saigne H. Dit Noémie avant de prendre une compresse et de nettoyer le sang qui coulait de la bouche de son frère. Tu n'es pas obligé de retenir ta douleur comme ça tu sais ?

– Si... je... je veux pas... attirer l'attention... Réussi à dire Harry.

– Et si tu rentrai à la maison ? Tu n'attirerai pas l'attention. Remarqua Noémie.

– C'est ... impossible. Souffla Harry

– Pourquoi ?

– Ils... me laisseront jamais... sortir.

– Pourquoi pas ? Après tout, ils ne peuvent rien faire pour toi. Que tu reste ici ou à la maison, ça ne changera rien pour toi, à part que tu sera sans doute plus à l'aise à la maison.

– Peut-être... Faut que Remus et papa soient d'accord.

– Sirius n'est pas encore au courant, donc il ne peut pas s'y opposer. Et puis je ne pense pas qu'il soit contre, il veut ce qu'il y a le mieux pour toi.

– Et Remus ?

– Je ne pense pas qu'il s'y oppose. Lui aussi veut le mieux pour toi. C'est pour ça qu'il n'est pas venu. Il ne voulait pas « faire un scandale dans les couloirs de l'hôpital ». Mais si je lui demande de venir de ta part, il sera là dans la seconde, sois en sûr H.

– Et bien demande lui de venir. Faut voir avec le médicomage si je peux sortir.

– J'y vais tout de suite H. Je reviens dans quelques minutes avec lui.

Noémie sourit à son frère et gagna l'aire de transplanage. Elle se rendit Square Grimaud où Remus était dans le salon. Attendant des nouvelles d'Harry avec anxiété.

– Alors ? Demanda-t-il quand la rousse arriva.

– Il faudrait que tu viennes avec moi à l'hôpital.

– Pourquoi ? Il y a un problème ? Demanda le loup-garou, instantanément inquiet pour son filleul.

– Non pas vraiment. Mais seulement tu connais Harry, même s'il souffre il ne dit rien. Quand je lui ait dit qu'il n'étais pas obligé de retenir sa douleur, il m'a dit qu'il ne voulait pas attirer l'attention sur lui tant qu'il était à l'hôpital.

– Alors faut qu'il rentre ici.

– C'est exactement ce que je lui ait dit. Mais il m'a dit qu'il doutait que les médicomages soient d'accord pour le laisser sortir dans son état.

– Mais si j'ai bien compris ce que tu m'as dit, ils ne peuvent rien pour lui. Alors ça ne sert à rien qu'il reste là-bas.

– Exactement.

– Surtout que l'hôpital est un des lieux les plus concentré en magie que je connaisse. Alors qu'ici, on peut faire déjà plus attention.

– Raison de plus pour qu'il vienne ici. Sourit Noémie.

– Alors allons à l'hôpital. Dit Remus.

Ils transplanèrent à l'hôpital et gagnèrent la chambre de Harry.

– Salut Remus. Fit Harry en les voyant entrer dans sa chambre.

– Comment ça va Harry ? Demanda Remus, plus pour voir à quel point Harry assumait ou non sa blessure.

– Plutôt bof j'ai envie de dire. Sourit Harry.

– Bon, je vais aller voir le médicomage pour que tu puisse sortir et venir à la maison. Dit Remus

– Ça te dérange pas ?

– Harry, tu peux me dire pourquoi ça me dérangerais d'accueillir mon filleul dans sa maison ?

Harry ne répondit pas mais sourit à son parrain.

Remus et Noémie sortirent de la chambre pour aller trouver le médicomage. Ils revinrent au bout de 30 minutes.

– Allez p'tit frère, on rentre à la maison.

Noémie aida son frère à s'habiller, ce qui fut assez difficile car au moindre mouvement, la douleur raisonnait dans le bras de Harry. Même pour marcher c'était très douloureux.

– Tu préfère transplaner ou y aller en cheminée ? Demanda Remus en se tournant vers Harry, soutenu par sa sœur.

– On transplane. Répondit Harry

– Ça va pas te faire mal ? S'inquiéta Noémie.

– Si. Mais de toute façon, quoi que je fasse, ça fait mal. Dit Harry en essayant de paraître serein et dégagé.

– Tu es sûr que tu peux le faire ? Ça va aller ? Demanda une dernière fois Remus

– Mais oui, je te dis. Vas-y Remus, on se retrouve à la maison.

Remus transplana.

– Je transplane pour nous deux H. Dit Noémie.

– Quand on va arriver, retiens moi bien, c'est probable que je m'évanouisse. Par ce que ça va faire très mal. Informa Harry.

– Tu es sûr que ça va le faire ? S'inquiéta Noémie.

– Oui, c'est la meilleure des solutions. Quoi qu'il arrive, s'il te plais, ne me remmenez pas à l'hôpital, même si je suis évanoui ou quoi que ce soit. S'il te plais, je ne veux pas retourner ici.

– Promis H. Bon, sert les dents, on y va.

Harry se prépara à la douleur mais quand il reprit contact avec le sol du Square Grimaud, il tomba au sol. Sa chute fut accompagnée par Noémie qui s'y était préparée.

Blessures EnchantéesLisez cette histoire GRATUITEMENT !