Chapitre 5

177 12 2



Noémie transplana jusqu'à Ste-Mangouste avec Drago. Elle se dirigea vers la chambre de son frère. Elle frappa à la porte et entra quand ce dernier l'invita à le faire.

– Je t'ai apporter blondinette, il n'arrivait pas à se calmer. Fit Noémie en entrant, suivi de Drago qui était toujours en colère.

– D'accord. Merci Noémie. Bon alors Drago, tu ne veux pas laisser le pékinois tranquille ?

– Non, c'est hors de question qu'elle s'en tire comme ça !

– Avant de commencer Drago je vais te dire un truc, ma patience est très limitée. Comme tu peux le deviner, mon bras me fait légèrement mal et j'ai pas vraiment envie de m'énerver d'accord ? Bon, tu vas laisser le pékinois tranquille.

– Pourquoi tu ne veux pas qu'on la touche après ce qu'elle t'a fait ?

– Comme tu viens de le dire, c'est à moi qu'elle à fait du mal. C'est donc moi qui vais m'en charger d'accord ?

– Mais tu n'es pas en état.

– Pour l'instant non, mais crois moi, je lui ferai regretter son geste. Et je sais qu'à ce moment là, je pourrait compter sur vous tous. Répondit Harry.

Il avait un ton très calme parce que d'une part, il ne pouvait pas faire autrement et d'autre part, il se devait de calmer Drago. En effet, si jamais son ami s'attaquait à Parkinson, Harry n'était pas sûr qu'il s'en tire sans dommage et aussi bien que lui.

– Bon sang mais comment tu peux rester aussi zen ? S'énerva Drago.

Sa colère était telle que sa magie filtra hors de son contrôle. Harry le sentit et la douleur dans son bras s'accentua. Il se mordit la lèvre pour ne pas crier, se recroquevilla sur son lit et une larme coula sur sa joue.

– Drago ça suffit ! S'interposa Noémie en se mettant entre son frère et le blond. Qu'est ce que je t'avais dit ?

Drago, décontenancé et en colère contre lui-même et contre la Serpentard, jura et sortit de la pièce en courant.

– Ra... rattrape-le. Souffla Harry. Faut pas ... qu'il... qu'il s'attaque ... à Parkinson. Elle... elle est dangereuse.

Noémie hocha la tête et sortit de la pièce à la poursuite de Drago. Elle le rattrapa alors qu'il allait transplaner.

– Drago ! Reviens !

– Non, je vais aller lui faire sa fête à cette connasse !

– Reviens j'ai dit ! Cria presque Noémie.

Comme il ne s'arrêtait pas, elle réitéra sa manœuvre de toute à l'heure.

– Expeliarmus ! Impedimenta !

Drago sentit sa baguette lui échapper des mains et il trébucha et tomba par terre.

– Relâche-moi, je vais la démolir ! Cria-t-il.

– Tu veux te retrouver dans le même état qu'Harry c'est ça ? S'énerva à son tour Noémie.

Noémie créa une bulle de silence pour pouvoir dire ce qu'elle pensait sans attirer l'attention.

– Elle est DANGEREUSE cette fille ! Reprit-elle. A ton avis, pourquoi Harry vous a demander de la laisser tranquille ? Vous n'êtes pas aussi puissant que lui ! REGARDE DANS QUEL ÉTAT ÇA L'A MIT ! Si elle te lance ce sort, ce sera bien pire pour toi. Imagine juste la douleur : tu as déjà vu Harry se prendre un Doloris en pleine tête et ne rien dire et regarde maintenant l'état dans lequel il est : IL PLEURE DE DOULEUR ! Tu crois vraiment que tu pourrais en supporter autant ? Si Harry ne veut pas que vous vous vengiez c'est par ce qu'il tient à vous. Vous n'êtes absolument pas de taille face à elle.

– Dit tout de suite que je n'ai aucune chance face à elle ?

– Mais TU N'AS AUCUNE chance abruti ! Regarde la vérité en face, tu ne peux rien toi tout seul contre elle c'est tout !

– Mais si on s'y met à plusieurs on peut l'avoir. Contra Drago

– Tout ce que vous allez gagnez si vous vous mettez face à elle c'est une place à l'hôpital. Alors maintenant tu vas te rentrer dans ta petite tête toute vide de laisser Parkinson tranquille avant qu'un autre accident arrive c'est d'accord !

Drago regarda Noémie dans les yeux pendant un moment pour voir si elle pensait tout ce qu'elle venait de dire. Quand il se rendit compte qu'elle était sincère et qu'elle disait la vérité, il hocha la tête.

– C'est d'accord. On ne tentera rien contre elle. Finit par lâcher Drago.

– J'ai ta parole ?

– Tu as ma parole.

– Jure-le.

– Pourquoi ?

– Comme ça je suis sûre que tu tiendra parole.

– Il me faudrait ma baguette pour ça.

Noémie annula le sort qui immobilisait Drago et lui rendit sa baguette.

– Je jure de ne rien tenter contre Parkinson sans l'accord et l'approbation d'Harry. Dit Drago.

Un rayon de magie sortit de sa baguette.

– Contente ? Demanda-t-il en baissant sa baguette

– Très. Je te raccompagne à Poudlard.

– Je sais transplaner. Protesta Drago

– T'as pas ton permis. De toute façon, il est hors de question que je te laisse seul à l'extérieur de l'enceinte du château dans ses conditions. Proteste pas, ça sert à rien.

Drago grogna un truc avant de s'approcher de Noémie et de poser sa main sur son bras. Noémie sourit légèrement et transplana. Elle laissa Drago de l'autre côté des grilles du parc et repartit vers l'hôpital.

Blessures EnchantéesLisez cette histoire GRATUITEMENT !