3.Adam& toi ?

2.2K 113 6
                                                  

Jeune fille brisée. C'est ce qu'elle est, Bizarre , c'est ce que les gens pense d'elle.Une adolescente dépressive, la vie n'est qu'un piège qui depuis son enfance la tue à petit feu. Tentant de se reconstruire, seul, à des centaines de kilomètres de son existence passé, personne n'est là pour la comprendre, ni même juste pour l'écouter. Elle pense ne jamais sortir de son trou, de sa situation minable et pourtant... ?

Alors que je dormais paisiblement, la lumière du soleil illumina ma chambre à travers mes rideaux et elle vient me frapper le visage. Je décide donc de me relever, assez péniblement, tout en restant assise sur mon lit. Je scrute les moindres recoins de ma chambre comme si c'était la première fois que je la voyais. Tout à coup, je croise mon reflet dans le miroir, face à moi. Je soupire en me voyant, en voyant ma cicatrice. J'ai horreur de ça. Mon corps est tellement hideus.

Si je dis ça, c'est pour une raison bien simple, une énorme cicatrice de brûlure est sur mon épaule droite.Elle n'est pas là de naissance, mais elle a fini par ce trouvé là, quelque année plus tard. C'est tout ce don ce je souviens .Je n'aime pas la voir, heureusement que j'peu la camoufler sous mes vêtements.

« Ezra ! » J'entend la voix stridente de ma grand mère m'appeler du rez-de-chaussée. Sors de ton lit. Tu as déjà loupé la moitié de la matinée !

« Ezra ! » appela-t-elle de nouveau.

Je discerne les claquements des portes des placards de la cuisine; elle doit sûrement être en train de préparer le petit-déjeuner.

« Je suis debout mamie ! » Je- répond en criant.

J'essaye de ne pas sortir une connerie et me faire réprimander par la suite alors je pousse un long soupire en retirant la couverture sur moi qui se retrouve rapidement à mes pieds. Je sens mon estomac se nouer légèrement, m'arrachant une grimace. Pour apaiser ma crampe, je décide de prendre une douche. Je me débarrasse de mon pyjamas et grimpe à l'intérieur de la baignoire.

C'est comme ça chaque matin.

«Ezra, Ezra debout ! lève-toi!
Ezra les cours ! Ezra, Ezra et toujours Ezra ».

Je sais qu'il faudrait que je me bouge le cul plus vite que ça mais sérieusement, je ne sais plus trop quoi faire de ma vie .je n'ai plus aucune ambition , aucune motivation.J'ai fait une croix sur mes rêves...Je déteste être assise sur une chaise toute la journée et à supporter les regards , la méchancetés gratuites et l'hypocrisie de l'êre humain.C'est vraiment pourrie.Heureusement que c'est ma dernière année.

L'eau brûlante qui coule détend mes muscles contractés, combien de temps avais-je passé sous la douche ? Je me dépêche de laver mon corps et mes cheveux, et m'épile
soigneusement afin de faire disparaître le petit duvet apparu sur mes jambes au cours du week-end. Lorsque j'enveloppai la serviette autour de mon corps encore humide, grand mère m'appel une nouvelle fois. Je l'ignore

- Ezra !
- J'arrive !  je -répond en descendant les escaliers avec mon sac de cours ne sachant même pas si les cours que j'avais dans celui-ci était ceux de la journée,enfin, l'après-midi à laquelle je m'apprête à assister mais je m'en fichais.

Je me dirigeais dans la cuisine, j'attrapais une pomme et des céréales , grand-mère vint déposer un baiser sur ma tempe. Je ne sourit pas en retour et lui adressa un simple

" bonjour"

- Comment vas -tu ? tu as bien dormi?

-Tu crois que je vais comment ?

Juste entre amoureux |●TERMINÉELà où vivent les histoires. Découvrez maintenant