1.Adam

3.2K 139 0

La première fois que je l'ai vu , je n'ai pas eu la réaction d'un mec qui venait d'avoir le coup le foudre contrairement à ce que l'on pourrait penser . Elle est une jolie fille comme on en trouve partout, mais lorsque l'on remontait plus haut, vers son visage on comprenait pourquoi elle était si ...différente cet adjectif lui convenait parfaitement.

Mais la vérité ?

C'est que j'ignore tout d'elle

Tout. Jusqu'à son prénom.

Je ne l'avais jamais remarqué auparavant, mais on dirait que, depuis un certain temps, le destin nous attire irrémédiablement l'un à l'autre. Même ci je n'ai jamais crus au destin .je crois que ça fait partie des choses de la vie que l'on ne contrôle pas. Que l'on ne maîtrise pas. Qu'on ne peut pas choisir ou du moins, pas éviter. Cette fille habite dans l'immeuble en face de mien, le matin, elle se lève aux alentours de sept heures. Je le sais, parce que son premier réflexe, c'est de venir ouvrir ses volets, de lever la tête vers le ciel pour regarder s'il fait beau, et de respirer un bon coup, comme pour se donner du courage, comme pour affronter la journée un peu plus facilement. Elle sort de chez elle à huit heures dix tapantes pour prendre le bus qui part au lycée . Elle a une chevelure ornée de longues tresses noires et des yeux noirs. Ce sont les seules choses et uniques choses que je connais sur elle. L'endroit où elle vit, l'heure à laquelle elle se lève ainsi que l'heure à laquelle elle part au lycée. La couleur de ses cheveux et la couleur de ses yeux.

Nous prenons le bus ensemble, nous allons dans le même bahut, et nous sommes dans la même classe depuis trois ans mais je ne l'ai jamais remarqué auparavant.

Je crois qu'elle ne se soucie pas du monde qui l'entoure, rêveuse, elle a constamment le regard dans le vide,j'crois qu'elle est dans sont propre univers...

j'espère que ça changera un jour

Nous ne nous sommes jamais adressé la parole. Pas un mot. Ni même un regard. Et si vous m'aviez annoncé qu'elle sourirait à quelqu'un un jour, je ne vous aurais jamais cru. Alors, si vous m'aviez dit que ce sourire-là me serait adressé, je vous aurais probablement ri au nez et je serais parti en pensant que vous étiez fou sans me douter que le plus fou dans cette histoire, ce serait nous deux. Ce serait notre amour et toute la haine qui ne tarderait pas à venir s'y mélanger.

Juste entre amoureux |●TERMINÉELà où vivent les histoires. Découvrez maintenant