Chapitre 8 - Veuillez entrer la date

16 0 0
                                                  

Plusieurs dizaines de mètres sous terre, dans les laboratoires de la société NS, l'ambiance était on ne peut plus tendue, pour ne pas dire stressante.

Haruka et Shiho, sa supérieure, se tenaient côte à côte, debout derrière plusieurs opérateurs assis, surveillant des écrans dans une salle de contrôle.

— En forme ?

Haruka tourna la tête vers Shiho.

— Ça s'voit pas ?

Cela fit glousser sa collègue. Comment pouvait-elle ignorer les cernes et le regard presque sans vie de Haruka ? Cette dernière continua.

— J'ai à peine dormi et la douche ne m'a pas suffisamment réveillée. Ça va faire une semaine que je n'ai pas vu mon petit ami. Je veux des vacances et je les veux tout de suite.

— Je ne sais même pas si tu pourras te reposer après tout ça. Si ça marche.

— Si ça marche...

Haruka soupira. Elle allait ajouter quelque chose quand la porte de la salle de contrôle s'ouvrit.

— Ah, Ayase, Tôjô, vous êtes là.

Un homme, en blouse blanche comme le reste de l'équipe, entra. Il fut suivi par un autre en costume plus classique.

— M. Fukawa...

— Je suis venu voir comment ça se passait, et M. Kubo a tenu à m'accompagner.

Ce dernier salua silencieusement de la tête les employés présents. Haruka, elle, ne savait vraiment plus où se mettre.

— C...Chef ! M. le vice-président ! C'est un honneur de vous recevoir !

— Du calme, Ayase, ne vous en faites pas, nous sommes juste venus observer, rien de plus.

Il la regarda de haut en bas, puis commenta :

— Vous avez grise mine, tout va bien ?

Shiho décida de prendre la parole pour défendre sa collègue :

— Haruka s'est démenée pour que les tests se déroulent dans les meilleures conditions possible, et ce dans les délais qui nous ont été fixés.

Puis elle continua en s'adressant plus directement à son supérieur hiérarchique :

— C'est assez rare de vous voir par ici à une heure si matinale, chef.

— En effet, mais M. Kubo voulait que je lui montre comment avançaient les travaux du téléporteur. Comme vous le savez, la direction place beaucoup d'espoirs dans cette technologie.

Haruka sentait qu'elle pourrait s'évanouir à tout moment. Elle n'avait pas besoin d'encore plus de pression sur ses épaules.

— Il ne s'agit que des tests d'allumage et d'extinction pour le moment. Il reste encore des semaines d'expériences avant d'arriver à des tests plus concrets.

M. Fukawa hocha la tête.

— Bien sûr.

L'un des opérateurs tourna son siège vers Haruka.

— Madame Ayase, tout est prêt.

Haruka reprit ses esprits et regarda Shiho, avant de se tourner vers l'opérateur qui l'avait appelée.

— D'accord, nous commençons immédiatement.

— Entendu.

Les cinq opérateurs autour d'eux pianotèrent sur leurs claviers, ce qui fit défiler sur les écrans de nombreuses informations uniquement compréhensibles par le personnel scientifique présent dans la salle. Ils annoncèrent une par une chaque étape de l'allumage afin d'en vérifier le bon déroulement.

Eternity - Une éternité pour être heureuxLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant