Chapitre 14 : Jade

Depuis le début

Hi ! Désolé pour le lapin hier. Ça faisait un moment que j'avais pas fait une crise comme ça. Je viens d'émerger, j'ai mal partout. Je pense que c'est mort pour ce week-end. J'espère que ça va de ton côté. Tu devais pas faire une séance photo ? Bisous

Constatant que mes camarades sont eux aussi plongé⋅e⋅s sur le téléphone, je me permets de répondre à ma meilleure amie.

Salut ! T'inquiète pas, je comprends. J'espère que tu peux te reposer et que ça va passer. On se verra une autre fois, y a rien de pressé. Moi ça va. Oui, Min-Jae (celui qui était déguisé en mec de la Manif Pour Tous à Halloween) nous a pris en photo. J'ai vu vite fait le résultat, je suis super fraîche et badasse dessus ! Là on est au bar, on attend les valides qui ont pris le métro. Le mec de MJ nous a amené en voiture. Je te raconterai ;)

D'ailleurs en parlant du loup, le voilà qui entre dans le bar et nous rejoint à table. Il s'assoit à côté de Min-Jae, sans pour autant esquisser le moindre geste vers lui. Quand je vois à quel point Min-Jae est tactile avec tout le monde chez HoMag, à offrir des câlins au moindre prétexte, leur attitude m'étonne un peu.

— Désolé, j'ai tourné un moment. J'ai fini par me garer dans un parking souterrain.

— T'inquiètes. Bon, les autres arrivent dans 2 stations, nous informe Min-Jae. Je vous propose qu'on commande maintenant ? Vous savez ce que vous voulez ?

Il se relève, sort son portefeuille de sa poche arrière.

— Une pinte, répond Sen en déposant de la monnaie sur la table. Tu peux prendre pour moi ?

— Pas de souci. Jade ?

— Un mojito. Mais je peux venir avec toi, je propose en cherchant mon porte-monnaie au fond de mon sac.

— Ça va aller, assure-t-il avant de tapoter sur l'épaule de son copain. Comme d'hab ?

— Oui. Je te passe ma carte ?

— C'est bon, tu payeras mon deuxième verre.

Je tends un billet de cinq euros à Min-Jae. Il nous laisse pour se poster au bar. Je me retrouve avec Sen et Galahad. Constatant qu'aucun⋅e n'ouvre la bouche, je comprends que je vais devoir lancer la conversation.

— Donc tu... tu fais du mannequinat ?

Galahad relève les yeux de son portable. Ses yeux sont encore plus beaux de près. J'ai les mains moites. Il m'intimide, c'est difficile de le regarder dans les yeux.

— Pas du tout. Je pose seulement pour des amis, quand il leur manque un modèle.

— T'es beaucoup trop petit pour être mannequin, le taquine Sen.

— Je ne suis pas petit ! se défend le jeune homme.

— Sans déconner, t'es à peine plus grand que moi. Si tu posais à côté d'une fille en talons, faudrait que tu montes sur un escabeau.

C'est vrai que tout à l'heure, la modèle femme le dépassait bien d'une tête. Min-Jae aussi est plus grand, mais notre camarade est souvent plus grand que tout le monde. Ça me fait rire, Galahad a l'air vexé.

— Je suis désolé, mais 1m76, ce n'est pas petit.

Sen ne se fait pas prier pour enfoncer le clou.

— 76 ? Je ne te crois pas une seule seconde.

Min-Jae nous interrompt en déposant deux bières sur la table.

— Ne les écoute pas, mon coeur. Je t'aime même si tu fais que 1m70.

— Je ne te permets pas de me retirer six centimètres.

Tant qu'il le FaudraLisez cette histoire GRATUITEMENT !