3. La réunion du Conseil (1)

65 2 0
                                                  

Vankir venait de se faire congédier par la régente Néfertica. Cette fois, le conseil devait se réunir à huit clos. Le porte-parole de la régente informa alors les djinns que les entretiens reprendraient demain à la même heure. Bien sûr, des murmures de protestation se firent entendre mais peu à peu la ligne qui s'était formée devant la grande porte dorée, se transforma en un essaim bourdonnant, jusqu'à que tous les djinns se dispersent et quittent le couloir aux murs d'or.

Toutefois Vankir ne bougea pas, il resta là à observer le jeune djinnin terrestre. Apparemment, le descendant d'Osiris ne savait pas quel chemin emprunter pour quitter le palais de feu.

—Tu m'as l'air perdu jeune djinnin. Je te montre la sortie si tu veux.

Le djinnin à le chevelure noir et aux yeux rouges acquiesça et lui emboîta le pas.

—C'est la première fois que j'entre au palais. Je ne me souviens plus comment je suis arrivé jusqu'ici.

—Ne t'en fais pas, tu vas vite t'y retrouver. Il y a deux entrées principales et au moins six sorties, je parle des plus connues.

—D'accord, mais je ne pense pas revenir de si tôt. Ma demande n'a pas été très bien accueillie.

Vankir lui sourit.

—J'ai entendu en effet. C'était vraiment très insolent et peut-être un peu courageux. Malheureusement, ici les lois sont différentes selon les espèces de Djinns. A l'avenir, j'éviterais ce genre de requête si j'étais toi.

—Oui... Qu'est-ce qui justifient de discriminer les espèces entre elles comme ça ?

—Rien, si ce n'est l'appât du pouvoir sur les autres. Ce sont des règles qui arrangent beaucoup la cité.

—Personne ne s'est jamais révolté ?

—Avant ça n'allait pas aussi loin, mais bien sûr, lorsque nos ancêtres ont comme qui dirait oublier de ramener les jinnans du monde terrestre avant de détruire les portails, il y a eut une révolte. Cette guerre entre djinnins et jinnans a fait beaucoup de morts, dont les parents d'Ylis Tarjannel, mon ami et notre premier conseiller, qui furent tué par le meneur de cette guerre, un djinnin du nom d'Illibris. Après ça, les discriminations étaient encore plus fréquentes. Bref, les Djinns ne peuvent plus circuler comme bon leur semble désormais.

—Oui, je l'ai bien compris...

—Tu vas t'y faire et puis c'est génial ici. D'ailleurs comment as tu réussi à trouver notre monde ? Quelqu'un d'ici t'a aidé ?

—Non, c'est le feu de mon père qui m'a guidé.

—Ah vraiment ?

—Oui... J'aurais mieux fait de ne pas l'écouter.

—Tu as bien fait de l'écouter au contraire, tu es un djinn, ta place est ici avec nous. Crois moi, tu vas adorer notre monde et ses merveilles. Je n'ai pas encore reçu d'appel, je suis patrouilleur, alors pour l'instant, je suis libre comme l'air pour te faire découvrir la cité, qu'est-ce que tu en dis ? Au fait, je m'appelle Vankir.

—Moi c'est Rahyr

—J'aime beaucoup. C'est moins long que tout à l'heure. D'ailleurs, tu n'as pas cité le nom d'Osiris dans ta lignée.

—Non, ça n'a jamais été un nom de ma lignée, c'est un nom que mon père s'est choisi pour lui-même.

—Ah oui ? Intéressant.

Vankir poursuivit ses questions, ce jeune djinnin terrestre l'intriguait beaucoup. Enfin, c'était un hybride, le fruit d'un djinnin et d'une jinnane mais Vankir sentait qu'il y avait plus de djinnin en lui. Le patrouilleur n'avait jamais connu d'hybride djinnin sur la Terre, c'était pratiquement impossible, vu le peu des Djinnins qui s'y trouvaient.

Le monde des Djinns : Ylis, l'arracheur d'âmesLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant