Mon grand frère, ce héros

30 3 8
                                                  


La série Supernatural et ses personnages appartiennent à leurs créateurs.

J'avais publié cette fanfiction, il y a un certain temps, sur fanfiction.net.

Bonne lecture à vous!

Xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     Papa avait fait de son mieux, je m'en rends compte aujourd'hui. Même si lui et moi n'avons jamais été d'accord, je comprenais ses choix, ses absences. Malgré tout, malgré mon amour pour lui, il n'a jamais été mon héros, même des années après sa mort. « Mon père, ce héros », c'était pour les autres et pour toi Dean, mais pas pour moi.

     Mon premier souvenir est ton sourire qui m'encourageait à courir vers toi, dans une chambre d'un quelconque motel. Depuis, jamais tu n'as cessé de me sourire, même lorsque ton regard était empreint de désespoir et de tristesse.

    Parfois, je me demandais d'où tu tirais ta patience envers moi. Toutes ces fois où je refusais de me laver les dents, toutes ces salles de bain inondées après une douche, toutes mes éternelles questions, tous mes pleurs et mes cauchemars. Jamais tu n'as hurlé après moi, jamais tu ne m'as puni. Et jamais tu n'as cessé de me pardonner, peu importe la gravité de mes erreurs.

     J'avais vite réalisé que nous manquions d'argent, bien que les chasseurs mériteraient un salaire. Vraiment. Nous manquions d'argent, mais jamais je n'ai eu faim ou froid. Combien de fois t'es-tu sacrifié pour moi ? Est-ce pour ça que tu ne rates jamais une occasion de te goinfrer à chaque fois que nous sortons ? Combien de fois as-tu dormi sans couverture ? Loin du chauffage ? Combien de nuit as-tu passé à me surveiller alors que j'étais malade ? Aujourd'hui encore, tu me laisses toujours le meilleur lit, l'air de rien. Et oui, je sais.

     Ta main fraîche me soulageait de la brûlure de mes cauchemars d'enfant et effaçait mes larmes silencieuses. Au moindre signe, ton inquiétude dansait dans ton regard. Tu avais peur que je sois malade, malheureux ou blessé. Tu refusais que je vous accompagne chasser ... mais papa a insisté. Tu as cédé, l'air énervé.

     De cette tragique nuit où maman est morte au mois dernier où un vampire m'a attaqué, tu n'as jamais cessé de veiller sur moi. De près ou de loin, tu m'as toujours protégé du mieux que tu pouvais. Je sais pour les petites terreurs que tu menaçais à l'école afin qu'ils ne me touchent pas, et pour le charme de protection sous mon lit quand je devais rester seul. Je sais pour le lot de couvertures quand j'ai attrapé la grippe et pour les anti douleur qui apparaissaient comme par magie dans mes affaires. Je sais pour tes nuits d'insomnie à chercher comment me sauver, je sais pour mon dixième anniversaire. Celui où tu as vendu un couteau de papa pour m'acheter un énorme gâteau et un jouet. C'est la seule fois où papa t'a giflé, mais tu n'as jamais avoué.

     Je sais tout : tes vols, tes transactions douteuses, tes doutes, tes colères. Sans toi, je ne serais pas ici, au bunker à lire un bouquin. Sans toi, je ne serais qu'une ombre. Sans toi, je serais mort. Ce n'est pas papa qui a fait de moi un homme. C'est toi. Et malgré tout tes défauts, malgré ces dix dernières années de chasse, tu es mon modèle. Tu l'as toujours été et tu le resteras jusqu'à la fin de mes jours.

Mon ange gardien et l'unique héros de ma vie, c'est toi Dean.

Oui, mon grand frère, ce héros.

xxxxxxxxxxxxx

Et voilà! Merci d'avoir lu.

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire et/ou un vote, ça fait toujours plaisir.

A bientôt.

Mon grand frère, ce hérosLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant