Chapitre 37

18.3K 2.5K 96



Kate retint sa respiration, les mains moites, alors qu'ils se fixaient depuis plusieurs secondes sans un mot. Masson se recula d'un pas, peinant à soutenir le regard triste de sa compagne. Il avait cherché en vain à fuir cette situation. Il serra tout simplement les dents pour empêcher le cri de rage qu'il avait de bloqué dans la gorge d'exploser.

- Ai-je raison Masson ? Demanda-t-elle d'une voix voilée.

Avoir un fils le terrifiait.

- C'est bien plus compliqué que ça Kate, parvint-il à articuler.

- Au contraire, contrat-elle en descendant du tabouret ; Si nous avons un fils, alors il sera comme toi, un vampire.

Masson esquissa un rictus amer et se retourna pour échapper à cette vérité insupportable.

- Je ne veux pas condamner mon fils à être un monstre, je ne pourrais pas le supporter.

Il entendit le cœur de sa compagne s'accélérer violemment.

- Le fils de Kendrik n'a aucun problème avec ça, c'est toi qui a un problème Masson, martela la jeune femme en quittant la cuisine d'un pas précipité.

Masson réprima son désir de la rattraper et se passa une main dans les cheveux.

Le plus insupportable à digérer c'est qu'elle avait raison. Il compliquait les choses même quand elles semblaient faciles.

Poussant un juron entre ses dents Masson quitta la cuisine pour rejoindre la jeune femme qui s'était réfugiée dans la bibliothèque.

Les joues roses de colère elle tournait les pages d'un livre en faisant mine de le parcourir avec intérêt.

Mais il n'en était rien.

- J'ai le don de toujours tout gâcher n'est-ce pas ? Lança-t-il depuis le seuil de l'entrée.

Levant à peine les yeux vers lui, la jeune femme demeura silencieuse, laissant ses respirations erratiques parler pour elle.

- Je veux construire une famille avec toi Kate, seulement je ne peux m'empêcher de ressentir la crainte qu'un jour mon fils me haïsse pour avoir fait de lui un monstre.

Enfin, elle releva ses grands yeux azur sur lui, la bouche entrouverte.

- Tu es un homme bon, tu sauras le guider comme tu as su le faire avec toi-même.

Masson poussa un soupir tremblant tout en dodelinant sa tête.

- Tu veux toujours voir le meilleur en moi mais tu sais que je ne suis pas l'homme parfait n'est-ce pas ?

Elle referma le livre lentement sans baisser le regard.

- Que veux-tu m'entendre dire Masson ? Que tu es un monstre ? Un suceur de sang incontrôlable ? Dénué de sentiments ?

- Aussi bizarre que cela puisse paraître oui, lui répondit Masson en s'approchant doucement près d'elle ; Parfois, cela me fait du bien d'entendre ce que je suis.

- En partie Masson ! S'écria la jeune femme en serrant son livre contre elle ; Avant toute chose tu es un homme !

Ses yeux azur brûlaient de colère...ses lèvres frémissaient dangereusement.

- Je t'aime Masson, murmura-t-elle d'une voix tremblante d'émotions ; Tu m'as sauvé la vie, tu m'as appris ce que c'était d'être aimé et peu importe ce que tu es Masson.

La jeune femme marqua une pause pour essuyer furtivement ses joues.

- Tu resteras toujours un homme pour moi...

La proie du vampireLisez cette histoire GRATUITEMENT !