Chapitre 32

Depuis le début

Masson pénétra dans la chambre et s'approcha doucement vers le lit. Il s'y agenouilla, le regard peiné et glissa la naissance de ses doigts sur ses boucles brunes.

- Mon amour, murmura-t-il d'une voix éteinte ; Qu'ai-je fait...

~

Kate releva le menton pour gagner de la hauteur alors qu'il lui adressait un regard d'avertissement. Au lieu de le craindre, Kate sentit une chaleur opportune l'envahir jusqu'à ses joues.

- Pourquoi cherches-tu à me désobéir ? Qui es-tu femme ?

- Je suis simplement une femme, à vous de déterminer qui je suis.

Son audace le fit grogner.

Mais il ne bougea pas...il se contenta de la dévisager, cherchant peut-être à lire dans ses yeux une expression qui aurait pu le guider.

- Tu es bien trop parlante à mon goût, lâcha-t-il froidement ; Je te conseille de ne pas tester ma colère et te coucher immédiatement.

Kate se mordit la lèvre nerveusement et s'entoura de ses bras, les yeux perdus dans le vague.

- Qu'allez-vous faire de moi ? S'entendit-elle demander.

Cette fois-ci il s'approcha pour combler l'espace qui les séparait. Il survola son visage d'une caresse invisible, les lèvres frémissantes.

Cette question était pour ainsi dire ridicule, songea-t-elle en baissant les yeux. Mais plus sa présence dans ce monde parallèle perdurait, plus Kate devenait de plus en plus inquiète même si derrière son apparence émanant de la froideur, elle savait qu'elle ne risquait rien.

- Je désires te garder près de moi, seulement j'ignore pourquoi, déclara le vampire en la renversant sur la couchette de fortune.

Kate réprima un cri de surprise.

Ses forces s'affaiblissaient à mesure du temps que le temps passait.

- Peut-être parce que tu sembles différente et inaccessible, ajouta-t-il d'une voix rauque.

Ses doigts se pressèrent sur ses joues, le regard ancré dans le sien.

- Comment pouvez-vous le percevoir, on ne se connaît pas...

Ses lèvres dures se rapprochaient peu à peu des siennes. C'était de la pure folie, songea-t-elle en cillant sous son regard presque prédateur.

D'un mouvement vif et presque imperceptible il se releva et disparut de la cabane.

Kate se redressa la respiration saccadée, le ventre palpitant. Ce fut à cet instant précis qu'elle comprit que Masson n'était pas le monstre qu'il pensait être. Peu importe le temps peu importe l'époque et le degré de ses forces. Elle se releva avec un sourire frémissant aux lèvres, secrètement convaincue qu'il se refusait à lui faire du mal.

Où était-il ?

Avait-il enfin compris ?

Pour le savoir Kate s'aventura dehors après s'être changée...

De là où elle se tenait elle pouvait distinguer les flammes jaillissantes qui éclairaient le village.

Pieds nus, elle quitta la cabane et se mit à courir dans la forêt, le cœur battant à tout rompre.

Les cheveux au vent, elle sentait le froid s'insinuer dans ses veines...

Mais pourtant elle poursuivait sa course folle dans l'espoir de le voir apparaître entre les arbres pour lui prouver qu'elle ne s'était pas trompé.

Soudain, elle sentit quelque chose derrière elle, comme une masse sombre prête à la capturer.

Kate se retourna sans cesser de courir et ne vit pourtant rien. Bien-sûr elle savait qu'il était sans doute devant elle, alors Kate réduisit l'allure et s'arrêta, tournant légèrement la tête dans sa direction.

Il se tenait devant elle, le regard mécontent, les épaules fièrement dressées.

- Où comptes-tu aller comme ça ?

Kate secoua des épaules avec négligence dans l'intention de le tester.

N'est-ce pas ce que réclamait sa mère ? Tester son fils pour lui montrer à travers elle qu'il n'allait pas la tuer ?

- Le prochain village est à deux jours de marche, ajouta-t-il en s'approchant si vite qu'elle manqua de tomber.

Son manque de réaction sur ses pouvoirs surnaturels semblait le choquer à tel point qu'il fronça des sourcils en la fixant dans les yeux.

Masson sentait ses mains brûler devant cette belle femme qui se dressait telle une créature émergeant des marécages hantés par des brumes épaisses.

Il avait l'impression de se perdre dans ses beaux yeux azur qui lui faisait penser à sa mère si tôt disparue.

Elle donnait l'impression de ne pas le craindre mais pourtant son cœur battait rapidement et fort...si fort qu'il en appréciait la mélodie.

Il la souleva dans ses bras sans peine, luttant contre l'envie irrépressible de la goûter.

Mais il y avait bien pire...

La jeune femme aussi belle soit-elle le regardait avec une intensité troublante comme si elle le connaissait.

Curieux et intrigué par sa bouche entrouverte Masson se mit à marcher comme un humain...désireux de comprendre.

- Me fuir est une perte de temps, déclara-t-il alors qu'elle le fixait les yeux brillants.

Il utilisa sa vitesse pour la ramener dans sa cabane, croisant le regard de l'un de ses frères perché sur un arbre, les dents saillantes de sang.

Soudain, une sensation étrange vint lui souffler qu'il fallait la mettre à l'abris de ses frères incontrôlables...autant qu'il l'était.

Il l'allongea sur la fourrure, sans la quitter des yeux. Il ne fallait surtout pas qu'elle bouge.

Et alors que son odeur devenait de plus en plus intense, Masson serra les mâchoires lorsqu'il entendit l'un de ses frères s'approcher de son antre, peut-être attiré par l'appel du sang.

Celui de la jeune femme.

Alors il se jura secrètement de protéger cette jeune humaine envers et contre tout.

Même contre ses propres frères.

La proie du vampireLisez cette histoire GRATUITEMENT !