OS // Fantastique comparative // (Newtina)

144 14 34

Vous avez vu les Crimes de Grindelwald ? Non ? Bah allez y. Bon le film casse pas trois pattes à un canard mais il reste très beau à regarder, le casting est toujours aussi bon et OMG LE NEWTINA VOUS ALLEZ DÉCÉDER.
Du coup bah attendez vous à plusieurs OS sur le sujet ^^

Petites infos avant que vous ne lisiez, vous remarquerez que notre petit Norbert est beaucoup moins timide et fuyant que vous ne le connaissez, et c'est normal parce que : déjà il connaît Tina depuis plusieurs années, et ensuite ils sont mariés, qui dit mariage dit coït, qui dit coït dit intimité. Donc ne soyez pas choqués par sa nature entreprenante !

Quelques éléments de spoil plus ou moins importants, aussi je vous déconseille vivement de lire si vous n'avez pas vu Les Animaux Fantastiques : Les crimes de Grindelwald.
Assez de blabla, bonne lecture 💜

~•~

Le problème avec Tina c'était sûrement qu'elle était beaucoup trop perfectionniste pour être toujours pleinement satisfaite par tout ce qu'elle pouvait entreprendre, et il fallait dire qu'être la femme de l'homme le plus désorganisé du monde avait, à l'usure, eu raison d'elle et rendu cette petite manie absolument incontrôlable. Bon, non pas qu'elle s'en plaignait après tout, puisque l'homme en question ne lui avait jamais reproché cette petite bosse sur sa personnalité, et en riait plus souvent qu'il ne semblait en avoir marre, ce qui n'était là que pour la ravir. Pas comme Queenie par exemple, mais ça v'était une plus longue histoire.

Et puis, il y avait quand même beaucoup de choses qu'elle faisait qui la satisfaisaient et la ravissaient au quotidien, comme ce gâteau aux pommes qui disparaissait mystérieusement quelques heures après être sorti du four, ce petit sortilège lumineux qui emplissait les yeux de ses neveux et nièces de milliers d'étoiles, et cette sublime bague argentée en forme d'amphibien autour de son annulaire gauche.

Un doux rire s'échappa d'entre ses lèvres alors que la pulpe de son index effleurait avec une infinie délicatesse la surface lisse et pourtant pleine de relief qui constituait son alliance en argent, qui l'avait d'ailleurs rempli d'un tel émoi lorsqu'elle l'avait vu la première fois que son idiot de mari avait, pendant une minuscule petite seconde, eu peur que le bijou ne lui plaise pas et qu'elle lui réponde non. Enfin, avant qu'elle ne lui saute dans les bras et ne fonde sur ses lèvres, bien sûr. Quelle belle soirée ça avait été. Son sourire s'élargit. 

Il y avait quelque chose dans cette bague, et dans ce reflet plein de vie qu'elle observait dans son miroir, qui la rendait incroyablement, merveilleusement heureuse, et qui la remplissait aussi d'une fierté si forte et d'un amour si violent qu'elle en avait presque des vertiges. C'était tellement lui, cette bague, ce travail d'artisan dont il n'avait jamais voulu lui révéler les moindres secrets, et tous ces meubles, cette maison, ce champ, ce lac, cette paix, cette vie, cette bulle dans laquelle elle flottait depuis des années maintenant, aussi égayée par toutes ces sensations qui s'agitaient dans ses entrailles qu'au premier jour où elle avait su qu'il était l'amour de son existence.

Tina n'aurait même jamais eu de mots pour quantifier son bonheur avec lui, parce que tout était trop beau pour être décrit. Jamais personne dans ce saint univers n'aurait eu le pouvoir de le faire sourire plus fort et plus éclatant qu'il ne le pouvait que par la simple mention de son prénom, et de ce nom qu'ils partageaient tous les deux.

Sentant une présence familière dans son dos, Tina releva la tête, et observa la silhouette masculine de son époux dans l'encadrement de la porte, au travers du reflet que lui renvoyait le grand miroir du salon. Il semblait l'observer depuis peu, un sourire doux fleurissant sur ses lèvres, les manches de sa chemise claire légèrement froissée remontées jusqu'aux creux de ses coudes.

Ꮚizard's Ꮚorld Ꭶtory Ᏼook Where stories live. Discover now