Trop tard...

La porte s'ouvrit. Eric entra en catastrophe. Je me relevai. Il semblait inquiet. 

- John a avancé l'audience. Elizabeth a disparu. Préparez-vous. 

J'échangeai un regard surpris avec Michael. Pourquoi avançait-il l'audience? N'essayait-il pas de trouver un second échange? Il était donc à ce point soumis? Michael me lança un brosse, et je brossai mes cheveux. Je les rassemblai en couette et prt un élastique qui trainait sur la table de nuit. Je préférais ne pas savoir ce qu'il faisait ici. Puis, je tentai de lisser un peu mes habits, sans résultat très probant. Quand je fus prête, Michael attacha mes mains derrière mon dos. Je me sentais légèrement stressée. Mais juste légèrement.

Enfin... Peu-être pas.

La pression montait à mesure que nous avancions vers ce lieu qui pourrait tous nous tuer. Encore une fois, ma vie n'était qu'à un poil de se rompre soudainement. Michael me tenait le bras gauche et je sentais chez lui aussi une certaine nervosité. 

Nous arrivâmes devant l'énorme porte en bois massif qui s'ouvrit devant nous. Nous avançâmes sur le parquet ciré. Tout au bout de la salle, John était toujours assis sur son énorme trône. Il portait des habits blancs, et se tenait bien droit. A ses côtés, Selena affichait un visage serein. Elle avait la main posée sur le haut du trône et se tenait droite dans sa longue robe dorée. Elle portait sur ses cheveux un voile brodé de fil dorés. Et enfin, derrière, seule une ou deux filles subsistuaient. Un deuxième trône vide était placé à côté de celui de John. Rosalie ne tarda pas à entrer par la porte du fond et se dirigea dans sa robe bleue moulante vers celui-ci- Elle s'assit et croisa les jambes. Elle nous sourit ouvertement. 

Nous nous inclinâmes devant John, à deux mètres de l'estrade. Celui-ci resta de marbre. Puis, il descendit son regard vers nous.

- Bienvenue, prononça-t-il de sa voix froide.

Michael et Eric hochèrent la tête. Eric prit la parole.

- Pourquoi avez-vous avancé l'audience? Nous devions encore réfléchir.

- Elizabeth a disparu. Il n'y a plus lieu de réfléchir. Cependant, vous connaissez le prix à payer pour votre liberation.

Je baissai les yeux, prête à me retenir de hurler s'ils prononçaient le mot. Ce mot si infime. Et pourtant empli de sens à mes yeux. Il pouvait me faire tuer. Me faire torturer. Ou pire encore. 

- Oui, fit résolument Eric, au moment même ou Michael disait "Non". 

Surprise, je ne savais comment réagir. Eric était visiblement prêt à me sacrifier, mais pas Michael. Rassurant...

- Une vie pour une vie, répondit John.

Sa voix emplit l'espace disponisble comme s'il avait crié de toutes ses forces. 

C'est comme si je n'avais jamais été là. Ils parlaient de me prendre ma vie, et cela sans aucune considération pour ce qu'ils m'infligeaient. Ma seule chance de survie consistait en la promesse que Michael m'avait dit avoir faite envers moi. Pourtant, une promesse... ça ne devait pas valoir grand chose pour un vampire capable de modifier, de supprimer, de jouer avec mes souvenirs. Il savait probablement ce que je pensais, et pourtant rien ne me retint. J'avais envie de lui cracher à la figure, de m'enfuire en courant, d'au moins tenter quelque chose pour me sauver. 

- La sienne est intouchable, je le sais bien. Je l'ai compris à présent.

Un immense sentiment de soulagement m'étreint et je me sentis relâcher la pression. Mes épaules s'affaissèrent alors que je fermai un instant les yeux. Que c'était bon... 

Lost VampiresLisez cette histoire GRATUITEMENT !