Chapitre 9

24 2 0

-Quesqu'elle a cette foret ?

-Il y a des bêtes dangereuses. Très dangereuses.

-Ca me fait pas peur.

-Pourtant tu devrais en avoir peur. Dit quelqun d'autre.

Je me tourne en même temps qu'Héphaistos et je vois un homme avec des couteaux et un fusil. Hépaïstos prends ma main et me colle contre lui.

-Cette fôret n'est pas normale. Ton copain ne t'as rien dit ?

-Elsie on rentre.

Le chasseur sourit et part pendant qu'Héphaïstos me tire vers la voiture.

-Tu veux aller où ?

-Tu me dois des explications.

-Tu sais qu'on est pas humains hein ?

-Oui..

-Eh ben on est pas les seuls comme ça.

Il démarre et je ne pose plus de questions. Pas parce que j'en ai pas ! Au contraire, j'en ai tellement que je ne sais pas par ou commencer.

Une fois rentrés je vais dans ma chambre et me couche à l'envers. (pieds sur l'oreiller) et je regarde le plafond. Je pense à ma discution récente avec Hépha, puis à la fois où ils m'ont tout expliqués et puis à la fois où quand j'étais petite, j'ai rencontré Gidlas.

-Elsie ? Je peux rentrer ?

Je lève la tête et je vois Ero. Il rentre et se couche à côté de moi.

-Ca va pas ?

-Si..

-Quesqu'y te tracasse alors ?

-Tout.. Je viens de me rendre compte qu'il y a un monde totallement différent de celui que je connais.

Il ne dis rien et me serre dans ses bras

-Les affaires sont prètes ?

-Ouais.

-Et où on irait ?

-Loin.

Je soupire et m'endors sur ses genoux. Lorsque je me réveille, je suis assise, envelopée dans une couverture et appuyée sur Gildas. Je suis assise sur ses genoux et mes jambes sont étendues sur le siège qui était pour deux personnes. Vu que nous sommes nombreux, nous sommes dans une voiture huit places. Gildas me sourit et je frotte mes yeux.

-On est partis ?

-Oui. Tu dors souvent ces derniers temps, t'es malade ?

-Non je pense pas. On va où ?

-On en sait rien.

Après deux jours de trajet, nous arrivons dans une petite ville d'un pays voisin. Nous avons roulé jusqu'au bout de la ville et la se situaient de grandes villas.

-On a quatre villas. Y a celle à moi et mes frères, celle à toi et tes frères, Héphaïstos la sienne et nous deux la notre. Dit Gildas.

-Mais ça a dut coûter ultra-cher !

-On en a les moyens.

Il me sort de l'auto et nous marchons vers une qui était entourée d'immenses buissons de cinq mètres minimum et un grand portail. On ne savait rien voir de la maison alors lorsque Gildas a ouvert la grille, je suis restée stupéfaite devant la beauté de la maison.

-Elsie ?

Gildas se retourne et rigole.

-Tu aimes j'espère ?

-Oui ! C'est... WAW !

Il rigole et m'embrasse. Je prend sa main et une voiture de luxe vient vers nous. Un homme en sort et donne les clés à Gildas qui m'ouvre la porte. Je rentre dedans et puis Gildas fonce vers la maison qui se trouvait au bout d'un "long" sentier. Je sors de l'auto et puis je regarde notre maison.

Des escaliers en pierre mènent à la porte principale, un peu comme pour les châteaux dans les films. J'allais les monter quand Gildas me retient. Il m'embrasse amoureusement et puis nous montons ensemble. Une fois en haut, il nous amène contre la barre en pierre de l'escalier et serre ma main contre la sienne. Je me crois dans un film. Comme ça, devant ce château qui est à nous. Je me tourne et embrasse Gildas. Après un baiser long et fougueux, nous rentrons enfin dans la maison. Une bonne odeur m'attire et je remarque que des plats sont déjà prêts dans la cuisine.

-Bienvenue ! Le repas vous attend dans le salon.

Je me tourne en sursaut et voit une femme habillée en femme à tout faire.

-Merci. Pouvez vous faire prévenir les autres habitants que le souper est chez nous ?

-Oui.

Gildas prend ma main et m'amène vers une autre pièce qui est la salle à manger.

-C'est magnifique !

-Et t'as pas encore tout vu.

Il m'embrasse puis referme mon pull.

-Si tes frères voient ces suçons, ils vont péter un câble.

-Alors quitte à ce qu'il s'énervent vraiment pour quelque chose d'autre.

Je fonce dans son cou et lui fait un suçon, surpris il m'a repoussé mais c'était trop tard.

-Argh idiote !

Il m'attrape et me serre brutalement contre lui, puis frotte sa main dans mes cheveux. Je rigole et puis je vois que les garçons sont arrivés.

-Gildas...

-C'est elle qui m'a sauté dessus !

Ed sourit et puis rigole. Il me tire et m'assied à table. Le reste des garçons s'assied aussi et nous mangeons. Une fois que nous avons finis de manger nous partons dans le salon, immense. Gildas allume la tv et la regarde avec Héphaïstos et je les laisse pour explorer les lieux. Je trouve une porte sous l'escalier qui me fait penser à Harry Potter. Vous voyez ce genre de porte qui sont sous les escaliers avec un petit coin à balais ? Eh ben ici il y avait un petit coin à balais et un escalier en pierre. J'allais le descendre quand Emmanuel est apparut et m'a rattrappée.

-Quesque tu fais là ? Monte avec moi, on va voir ta chambre.

Il m'emmène trois étages plus haut et rentre dans une chambre où je vois mes bagages et celles de Gildas.

-Tu es sûre de vouloir dormir avec Gildas ? Ta mémoire n'est pas entièrement reconstituée, ça peut te sembler bizarre.

-Je me souvient de mes sentiments pour Gildas. Ça ne me gène pas Em.

Il sourit et me serre contre lui.

-Si ça te va, ça me va. On fait quoi?

-Tu peux rejoindre les mecs. Je vais explorer le coin.

Il descend et je regarde la chambre. Il y a déja des vêtements dans les armoires, la salle de bains est deux pièces plus loins et il y a un bureau, une chambre supplémentaire, un salon assez cosy et les autres pièces sont fermées à clé. L'étage d'en dessous comporte des chambre d'invités, un salon et des salles de bains puis le premier étage comporte une salle de jeux, deux bureaux, une salle de bains et un petit salon. Je vais dans le jardin et je me promène au milieu des fleurs et des arbres, cet endroit est magifique. Il y a une petite rivière qui s'élargit de plus en plus et je vois au bout une fontaine avec un lac. Cet endroit est vraiment fantastique. Je sursaute quand.je sens des bras sur mes épaules mais je me détends en remarquant que Gildas est là.

-Tu aimes ?

-C'est magnifique..

Je me tourne et l'embrasse.

Lui, mon cauchemard, ma vie.Lisez cette histoire GRATUITEMENT !