Chapitre 19 : Pothin le Fourbe (Égypte -48)

1.1K 96 7

Je poussais un soupir tout en continuant mon chemin. Les Romains m'emmenèrent vers les appartements de César. Un garde m'ouvrit la porte, m'adressant un regard aimable. Depuis quelques temps, j'avais remarqué que les légionnaires de César devenaient plus gentils envers moi, comme s'ils m'acceptaient à leurs côtés. César se tenait contre une fenêtre alors qu'Antoine s'amusait avec une pièce d'or, affalé dans une banquette. Les deux hommes tournèrent leurs regards vers moi alors que César congédiait ses hommes d'un simple signe de la main.

- Où étais-tu ? Me demanda César, sans préambule.

- Avec Cléopâtre.

Son visage s'empourpra alors qu'il baissa les yeux vers la fenêtre. C'était bien la première fois que le grand consul de Rome baissait les yeux devant quelqu'un. Encore plus devant une femme. Un sourire de victoire éclaira mon visage alors que je leur racontais ma conversation avec Cléopâtre, omettant la partie où elle m'avait parlée de sa nuit avec César.

- Arsinoé ? Répéta Antoine. Une femme à la tête d'une armée égyptienne ?

Je poussais un gloussement.

- Ne me dit pas que tu sous-estimes les femmes, Antoine. Après tout ce que tu as vu.

Il m'adressa un petit sourire charmeur, cessant un instant de jouer avec sa pièce.

- Tu es la seule femme que je ne sous-estimes pas, Eryn. Me confia-t-il. Si nous t'avions laissé à Rome, qui sait ce que nous aurions trouvé à notre retour ?

La réponse était simple. Je me serai certainement enfuie avec mon père et nous serions déjà de retour en Gaule à l'heure qu'il est. Mais César avait, encore une fois, contrecarré mes plans, sans le savoir.

- Ptolémée va donc nous déclarer la guerre ... Marmonna César, songeant déjà à la stratégie à adopter.

- Il ne veut pas de Cléopâtre sur le trône ... Commençais-je.

- Nous devons savoir où se trouve l'armée égyptienne dirigée par Arsinoé. Elle sera prête à tout pour reprendre le pouvoir à sa sœur. Ordonna le général. L'Egypte doit rester en paix.

- Pourquoi ? Demandais-je.

Je ne voyais pas où il voulait en venir. Pourquoi devrions-nous nous mêler d'une guerre civile entre les membres d'une même fratrie ? En quoi cela concernait Rome ? Ce fut Antoine qui m'expliqua.

- L'Egypte possède d'énormes richesses, notamment en blé. C'est ce blé qui nourrit toute la population de Rome.

Je comprenais maintenant. L'Egypte devait rester en paix pour assurer le convoi des navires de blé vers Rome. Si la guerre éclatait, Rome risquait de manquer de denrées. Et César ne pouvait pas laisser cela arriver.

- Il nous faut trouver des preuves. Pothin doit les avoir caché quelque part. Des papiers prouvant son implication dans la guerre à venir et le lieu où se trouve cette armée. Supposa César, reprenant son ton de général.

- Je les trouverai. Assurais-je.

Les deux hommes tournèrent leurs regards vers moi.

- Non, m'interdit César en s'approchant de moi.

- Tu sais que c'est impossible pour Marc-Antoine et toi de fureter dans le palais. Vous seriez aisément repérer. Moi non. Affirmais-je, refusant de démordre de mon idée.

- Elle a raison, m'appuya Antoine.

César grinça des dents mais finit par accepter. Il n'avait pas d'autres choix.

*               *                   *

Je me faufilais discrètement dans les ailes désertes du palais égyptien. La lune avait déjà fait son apparition dans le ciel et tout le monde dormait d'un sommeil profond. Rabattant ma capuche bleu foncé sur mon visage, je me glissais comme une ombre vers le bureau de Pothin. Comme je m'y attendais, deux gardes se tenaient devant l'entrée. Ce n'était pas un problème. J'avais repéré par où Cléopâtre avait fui lors de notre entrevue. Il me restait plus qu'à retrouver ce passage.

Alea Jacta Est [Tome 1]Lisez cette histoire GRATUITEMENT !