Chapitre 20

20.5K 2.6K 97



Kate se réveilla de bonne humeur le lendemain matin même si son corps était encore et toujours habité par la frustration de la veille. En effet, Masson avait trouvé le moyen de la laisser toute chose après l'avoir embrassé avec passion et douceur mêlées.

Une fois habillée et coiffée d'une tresse en épi, Kate descendit le grand escalier et le trouva dans le salon, zappant sur toutes les chaînes d'informations.

- Bonjour ! S'exclama Kate alors qu'il avait déjà tendu sa main dans sa direction.

Kate la prit et il la fit s'asseoir sur ses genoux. Anxieuse et ravie de cette situation Kate ramena ses cheveux rebelles derrière son oreille.

- Comment tu te sens ce matin ?

Kate le fusilla du regard car elle savait pertinemment de quoi il parlait.

- Je vais bien mieux qu'hier, marmonna-t-elle entre ses dents serrées.

Il soupira, posant une main délicate sur sa cuisse.

- Je suis navré si je t'ai laissé penser que...

- Non, je comprends Masson, le coupa-t-elle en osant à peine le regarder dans les yeux, car elle était tout proche de son visage jusqu'à pouvoir déceler chaque parcelle de ses traits.

Elle se leva précipitamment pour mettre de la distance entre eux. Cette fois-ci il portait une chemise immaculé de blanc faisant contraste avec sa peau bronzée. Il était si beau, si imposant qu'elle peinait à se concentrer.

- Je sais à quel point c'est difficile pour toi, reprit-elle en se raclant la gorge.

- Non justement tu ne comprends pas Kate, rétorqua-t-il en se levant.

Kate resta immobile comme si son corps refusait de bouger.

- Tu viens dans mes rêves et ensuite tu m'empêches de bouger ? S'entendit-elle gronder.

Un sourire machiavélique releva la commissure de ses lèvres alors qu'il arpentait ses courbes d'un regard pénétrant.

- C'est exactement ça, affirma-t-il en levant sa main pour venir caresser sa pommette.

Kate lui lança un regard réprobateur.

- Tu exerces tes pouvoirs sur moi ce n'est pas équitable, contrat-elle alors qu'il venait de glisser son index sous son menton.

Un frisson délicieux naquit au creux de ses reins.

- Crois-moi c'est équitable car le tiens est bien plus fort que tu ne le penses.

Doucement, il effleura ses côtes pour venir glisser sa main sur sa taille.

Kate se raidit...un geste complètement ridicule qui la fit rire elle-même.

Le manoir était si silencieux qu'elle pouvait entendre sa propre respiration.

Lorsqu'elle releva les yeux vers les siens elle remarqua qu'un cercle de couleur rouge venait de se dessiner autours de ses iris.

- Tu es...

- Ne le dis pas, murmura-t-il d'une voix tendue ; Je n'aime pas quand tu le dis.

- Pourquoi ?

Il glissa sa main dans ses cheveux pour en posséder quelques mèches ce qui l'obligea à rejeter sa tête en arrière.

- Parce que quand tu le dis, j'ai l'impression que tu es prête à t'offrir en sacrifice.

La proie du vampireLisez cette histoire GRATUITEMENT !