Chapitre 17

18.6K 2.7K 120



Voilà plusieurs heures que Masson avait fouillé la moitié de l'enclave à la recherche de cette odeur mystérieuse sans la trouver. De plus en plus inquiet, Kendrik avait fait savoir que dès demain il se rendrait lui-même au tréfonds de son territoire pour obtenir des réponses...du moins il l'espérait car au fond, Masson avait le pressentiment que l'intrus ne faisait pas partie de l'enclave. Soucieux, Masson marchait depuis des heures au milieu des allées encore occupés par certains vampires, sans savoir si Kate avait obtenu les réponses à ses questions. Stratégiquement, Masson l'avait laissée en bonne compagnie dans l'espoir que ses deux belles-sœurs parviennent à l'aider dans sa quête de la vérité. Il fallait le dire...Masson s'était lamentablement défilé, incapable de lui faire face. Il peinait à supporter son regard parfois terrifié comme si elle le percevait comme un prédateur et non comme un homme.

Prudemment il remonta les allées pour rejoindre le manoir de son frère et très vite il sut différencier les battements de son cœur parmi ceux de ses belles-sœurs. Elle dormait, nota-t-il en fermant brièvement les yeux.

Avec prudence et discrétion il pénétra dans le manoir encore éclairée et y croisa son frère assis dans un fauteuil, Elsa endormie au creux de son bras.

- Alors ? As-tu trouvé quelque chose ? Une piste ?

- Rien du tout, répondit-il à demie-voix ; Je pense que l'intrus venait de l'extérieur.

Sven expira par les narines, les traits tendus.

- Kate dort profondément là-haut, l'informa-t-il en désignant l'escalier du menton.

Masson inclina sa tête en guise de réponse et gagna l'étage supérieur.

Sans attendre, il la porta dans ses bras, prenant soins de reposer sa tête contre son épaule. La jeune femme inspira profondément mais ne se réveilla pas. Masson en profita pour humer son odeur qui portait les délices sucré de la cannelle. Pour une raison encore méconnue elle semblait étrangement détendue et il ignorait encore si elle savait chaque parcelle de ce qui l'attendait...si jamais elle choisissait de rester à ses côtés.

Dans le cas contraire, Masson envisageait plusieurs possibilités qui le ramenaient toujours à ressentir un seul sentiment.

Celui de la culpabilité.

Jamais il ne pourrait vivre sans elle, songea-t-il en la déposant sur le lit comme un précieux fardeau. Il lui caressa les cheveux et disparus de la chambre pour rejoindre la sienne. Dans une respiration bruyante et presque menaçante il retira sa veste noire pour la balancer sur ce lit qu'il n'occupait jamais. Puis d'une démarche désespérée il se laissa tomber dans son fauteuil en cuir, les mains sur la tête.

Kate avait fini par comprendre pourquoi elle se réveillait chaque fois qu'elle le sentait tout près d'elle. Son esprit et son corps le réclamaient chaque fois qu'il disparaissait. Ce constat la fit frémir un instant, songeant aux réponses qu'elle avait obtenu ce soir et aux paroles sincères de Sven. Il avait raison, Kate donnait sans cesse l'impression de douter, d'être rebutée, alors que son cœur lui criait de lui donner une chance peu importe les conséquences.

Elle se leva du lit, sachant pertinemment qu'il bondirait hors de l'endroit où il se trouvait pour la rejoindre. Mais ses persuasions furent remises en cause car Masson ne se présenta pas dans la chambre, comme s'il n'avait pas perçu ses battements de cœur irréguliers. Incrédule, elle quitta la chambre en mettant son gilet et parcourut le couloir dont la pénombre inquiétante lui fit froid dans le dos. A mi-chemin, elle s'arrêta lorsqu'elle découvrit que le porte de sa chambre était ouverte. Il était là, assis dans un fauteuil, la tête dans ses mains. Elle se surprit à le dévisager...peinant à comprendre pourquoi il ne sentait pas sa présence.

La proie du vampireLisez cette histoire GRATUITEMENT !