Je me réveille comme tout le temps en sursaut, le souffle court.

Non, je n'ai toujours pas envie d'en parler avec ma mère. Il est 7h11 et je descendis en bas. Ma mère toujours dans la cuisine.

Ma mère : Tu es déjà réveillée ?

Moi : Euh oui, hier je me suis couchée tôt.

Ma mère : Oui, j'ai vu ça. Si tu veux je peux t'emmener maintenant *sourire*

Moi : Oui je veux bien. Je vais chercher mes affaires j'arrive.

J'alla chercher mes affaires, redescendis et monta dans la voiture. Durant tout le trajet j'avais gardé mes écouteurs. A la plus grande tristesse de ma mère,, car aucune discussion possible. Enfin arrivée au campus à 9h31, je fis mes aurevoirs et je monta à mon dortoir en courant. Devant la porte j'esseya de faire le moins de bruit possible. J'entra dans la chambre et vis, à ma plus grande surprise, Louis dans MON lit et Cameron dans le lit de Louis. Ok ça va, tranquille la vie. Je sauta sur le lit de Louis puis sur le miens en criant :

Moi : JE SUIS LA ! ALLEZ TOUT LE MONDE DEBOUT !

Cameron me lança un coussin ce qui me fis tomber sur Louis. Il m'attrapa et me fit des chatouilles. Pourquoi tout le monde me chatouille ? Cameron sortit du lit et vînt nous rejoindre.

Moi : Arrêtez les gars !

Louis : Oh tu nous manquait.

Le souffle court, je n'arrivais plus à respirer. J'esseya de faire une phrase.

Moi : S'il *inspire* arrê...

Puis ils arrêtèrent. Ils me regardaient inquiet.

Louis : Ca va ?

Moi : Oui t'inquiète *petit sourire*

Cameron : Johanna c'est sérieux. Tu avais l'air mal, genre t'arrivais pas à respirer.

Moi : Ecoutez moi bien Tomlinson et Dallas. Si je vous dis que je vais bien, JE VAIS BIEN !

Louis : Ok calme toi.

Moi : Oublions. J'ai vu une affiche, il y a un parc d'attraction pas loin. On va y jeter un oeil ?

Louis dis moi que tu es occupée...

Louis : Bah moi je dois aller voir les gars. Désolé bae.

Moi : Pas grave chouchou.

Louis je t'aime.

Cameron : Moi je suis libre *gros sourire*

Moi : Cool. On y va ?

Cameron : Ouep.

Je pris mon portable et on y alla. En vingt minutes on y arriva. Il était énorme, génial. Je tourna la tête pour trouver un Cameron plus qu'heureux.

Moi : Content ?

Cameron : Si tu savais.

Je me mis sur la pointe des pieds et lui fis un bisou sur la joue. Un grand sourire lui apparut sur le visage. Il est tellement beau comme ça.

Toute la journée on s'éclata. C'était parfait. Sur la route du retour Cameron pris la parole.

Cameron : Johanna, c'est fou. Je ne sais pas comment on fait pour décrire des sentiments que nous même nous n'arrivons pas à décrire.

Restart  ||EN RÉÉCRITURE||Lisez cette histoire GRATUITEMENT !