Chapitre 14

18.3K 2.7K 100



Après s'être nourri, Masson aurait pensé apaiser ses douleurs mais rien n'y faisait. D'instinct alors qu'il quittait la ruelle sombre, il se retourna pour confronter Trinity. Elle essuya sa bouche d'un revers de main, dardant sur lui un regard presque malicieux. Masson se souvint alors de la dernière femme qui avait osé le défier et des conséquences dramatiques dans lesquelles elle avait péri.

- Ce n'est pas très prudent de laisser l'humaine toute seule dans ton manoir, déclara-t-elle en penchant sa tête sur le côté.

- Pour qui ? Pour elle ou pour celui qui osera l'approcher ? S'enquit-il d'une voix puissamment sombre.

Trinity osa s'approcher d'une démarche nonchalante.

- J'ai toujours pensé que tu ne parviendrais jamais à la trouver, murmura-t-elle les yeux dans le vague ; J'ai toujours cru que ta mère avait menti.

- Il faut croire que tu t'es trompé Trinity, prends garde, n'oublie pas à qui tu t'adresses.

Ses yeux encore rouge se mirent à briller d'une lueur malicieuse...presque provoquante.

- Comment pourrais-je l'oublier mon maître, chuchota-t-elle d'une voix teintée de séduction.

Masson pouffa de rire devant son audace.

- Tu deviens pathétique Trinity, tu devrais songer à quitter l'enclave, murmura-t-il d'une voix menaçante.

Un éclat de fureur remplaça alors toutes lueurs de séductions.

- L'as-tu regardé Masson ? Elle te perçoit comme un monstre ! Elle voudra jamais de toi !

Masson sentit une violente colère l'envahir et empoigna son cou pour la plaquer contre le mur de briques qui se fendit sous l'impact.

Le regard de Trinity se crispa puis se tordit en une grimace de douleur.

Masson n'eut guère besoin d'émettre un son pour asseoir son autorité. Il la relâcha brutalement et s'éloigna dans la nuit noire.

Il refusait d'écouter ces paroles blessantes, il préférait se raccrocher à l'image de Kate, désireuse de comprendre, avec cette lueur profonde dans le regard.

De retour au manoir, Masson ferma les yeux, écoutant les battements réguliers de son cœur, signe qu'elle dormait profondément.

Il se rapprocha de sa chambre et s'arrêta subitement, les sourcils froncés car il pouvait déceler son odeur partout dans le couloir...

Suivant la trace de la fragrance de son parfum Masson fut surprit que celle-ci s'arrête au pas de la porte de sa chambre.

Un sourire se mit à frémir sur ses lèvres.

Il repoussa la porte et s'empressa de la rejoindre avec la furieuse envie de pénétrer ses rêves, ses pensées, son esprit.

Il la trouva endormie, sur le côté, vêtue d'une robe blanche qui épousait dangereusement sa poitrine laiteuse.

Retenant un grognement rauque...digne du monstre qui sommeillait en lui, Masson ferma les yeux, humant son odeur délicieuse et enivrante.

Il tenta en vain de pénétrer ses rêves mais la jeune femme semblait fermée, interdite, ce qui l'inquiéta avant de sentir son pouls s'accélérer.

Masson se pencha alors vers elle, enfonçant ses poings dans le matelas, plongeant son regard dans le sien.

- Tu ne dors pas ? Comment fais-tu pour te réveiller chaque fois que j'essaye de pénétrer tes rêves ?

La proie du vampireLisez cette histoire GRATUITEMENT !