9. Balade au clair de lune

28 4 3
                                                  



Yann était assise en tailleur sur le fauteuil de sa couchette et tenait une tablette de communication entre les mains. À peine venait-elle de terminer son débriefing avec Sorastria qu'elle reçut un appel vidéo de Yannaro et Marvin, depuis le bureau de Galahann. Ils informaient leur amie des ravages perpétrés dans les locaux du journal, mais ils l'assuraient aussi de leur détermination à tout remettre en ordre, vite. Yannaro avait été effondrée, mais elle avait retrouvé son enthousiasme. Elle s'émerveilla du récit de la première simulation de Yann – peu importait que ce fût un échec – et insista pour que le Canardhaël relate cette aventure. Avec les élections terriennes, le Cristal disparu, l'Archonte, la Lofova... Cela faisait beaucoup de sujets à traiter, mais tant mieux ! Surtout qu'un sujet important ne serait finalement pas abordé : en effet, le voyage de Yéva vers Jupiter a été annulé. Officiellement, c'était parce qu'il manquait d'entraînement. La vraie raison était qu'Ascendhaël ne pouvait passe priver maintenant de la présence de certains de ses membres.

Marvin proposa à Yann d'écrire le premier poème pour la rubrique « Esperbluette ». La jeune fille accepta, bien qu'elle ne sût pas quand est-ce qu'elle trouverait le temps de s'en occuper. Dans tous les cas, il serait publié sous un pseudonyme... Pourquoi pas « Éclair Gelé » ?

Yann entendit la voix de Galahann interpeller sa nièce.

— Oui oui, on arrive ! s'exclama Yannaro.

— Yann, il faut qu'on te laisse ! dit Vinn. Il faut préparer Mabon...

— C'est dommage que vous ne soyez pas là, Yéva et toi, pour le rebaptisage des sections, remarqua Yannaro. Mais rien ne changera : nous resterons les Transcending Chimurgas.

— Pouah... Je m'y ferai jamais, à ce nom...

— Arrête avec ça, Marvin ! fulmina la fille.

Vinn rit et continua à voix basse :

— Heureusement que Nazirias est avec vous, et pas chez nous. Imagine un peu l'ambiance de la fête, sinon... Mais il y a encore ses chiens de garde qui fouinent partout. Galahann est sous pression. Ça va l'ambiance, chez vous ?

— Hmm oui, ça va, répondit Yann.

La voix de Galahann retentit de nouveau.

— Aaah, on doit vraiment y aller ! s'exclama Yannaro.

— Allez, bisous ! chanta Marvin. Bon courage pour la suite !

Et la communication fut coupée.

Il était temps pour Yann de se rendre au restaurant. Sorastria l'y attendait sûrement déjà.


L'endroit était accueillant et rassérénant. La végétation y abondait,comme dans la plupart des salles de la station. La jeune fille constata avec soulagement l'absence de Nazirias et de sa suite. Le restaurant était encore encore peu fréquenté, et calme comme d'habitude. Sorastria n'était même pas encore arrivé.

Yann constata avec soulagement l'absence de Nazirias et de sa suite. Le restaurant était encore encore peu fréquenté, et calme comme d'habitude. Sorastria n'était même pas encore arrivé.

La jeune fille s'installa alors à sa table favorite, et s'assit en tailleur sur la banquette moelleuse. Elle ferma les yeux, et entreprit de se détendre simplement en attendant son professeur. Elle se laissait bercer par les sons.

On aurait pu s'attendre à ce que l'intérieur d'une énorme roue aérospatiale remplie d'engins en tout genre représente un vrai cauchemar auditif... Mais il n'en était rien. Boann renfermait un environnement sonore calme et reposant. Yann entendait les stridulations discrètes des insectes, qui suivaient le rythme d'une musique paisible. Contrebasse, piano et batterie.

Wermob-pilotes - tome 2 : L'ArchonteLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant