~41~

2.2K 172 127








As Salam Aleykoum


(  Cette partie contiendra des scènes pouvant chôquées les plus jeunes ou les plus sensibles. Je signalerai de cet émoji « 🔞 » le début et la fin de la scène )



« Viens on cause en privé, quand y'a des gens autour, rien qu'tu cries 🗣 »








UN MOIS PLUS TARD ...







S  A  F  A



Un mois qui est passé et j'ai rien eu. Nordine est malheureusement sorti du comas, il est rentré, il s'est beaucoup calmé, la dernière fois je sais pas c'qu'il lui a prit mais il nous a tous ramener du chinois.

Kenza commence les préparatifs de son mariage, j'aurais ma chambre rien que pour moi. Nacer a eu ses 24 ans sans nous, l'hôpital du Canada nous a contacté pour nous dire que Nacer s'est échappé, ça me rassure donc il est pas mort.

J'ai rien raconté à Daoud, supposons il répète l'histoire à sa meuf pour l'accuser et elle va en parler aux gens. Non.

Ah, et Nabes a décidé de ne plus mettre d'argent dans ma boîte au lettre. J'ai pas compris, mais cet argent ne nous ai plus trop indispensable.

Moi là ? J'étais au téléphone avec Esraa, elle a quitté son gars, il l'avait tabassé et elle a préféré porter plainte.

J'ai pardonné ma mère, elle a aussi raconté l'histoire à Kenza, alors elle, elle a eu de la peine pour ma mère du coup j'me suis sentie seule.

Je vais dans le salon, je regarde Narcos, Kenza elle faisait des recherches de robe de mariée sur Paris.

Kenza : Safa aide moi à chercher là !

Moi : Non, fallait t'y prendre avant.

Kenza : Bah j'ai juré tu viens pas.

Moi : Tu veux que j'cherche sur mon téléphone ?

Kenza : ... Ah, j'ai oublié de te dire.

Elle se redresse et me fixe, j'hausse un sourcil.

Kenza : En Octobre, la veille de ton anniversaire, j'étais au travail et tout. Donc j'vais dans la cellule de Hakim, et j'entends un mec dans une cellule sombre rigoler.

Moi : Ouais ?

Kenza : J'm'approche pour voir où il était, après genre il me plaque contre la cellule, sans que je l'vois.

Moi : Genre tu voyais la cellule d'en face mais pas la sienne ?

Kenza : Ouais, après il me tripotait partout, il m'a dit : « Tu passeras un message à ta gentille petite sœur, les masques tomberont. »

Je me relève, comment il me connaît ? Je regardais Kenza, attendant son « j'rigole frère » mais elle était sérieuse.

Safa | Tenir sa promesse ...Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant