Chapitre 4

22.5K 3K 106



Kate se réveilla en sursaut, presque convaincue qu'on venait de lui enserrer la gorge. Son pyjamas était trempé et son front très moite, sa respiration erratique.

Un cauchemar, en avait-elle déduit après avoir allumé sa lampe de chevet pour jeter un regard circulaire dans sa chambre. Pourtant ça avait l'air si réel qu'elle aurait juré avoir senti une main se glisser dans son cou.

Elle se leva du lit, attrapant sa natte pour la glisser sur le côté de sa nuque.

Le ventre noué, elle s'avança jusqu'à la fenêtre et l'ouvrit pour inspirer une grande bouffée d'air frais.

Quelque chose d'anormal se passait, songea-t-elle en réprima un sanglot dans la gorge.

L'air semblait glacé, sa rue lui parut très silencieuse.

Kate referma sa fenêtre comme si une force supérieure la poussait à exécuter ce geste. Elle se remit dans son lit avec la sensation d'être observée...comme l'autre soir. Elle ferma les yeux dans l'espoir de se rendormir mais le visage de l'inconnu apparut soudain dans son esprit. Elle repensa à son contact froid et à son regard impassible...de cette main ferme qui avait emprisonnée la sienne. Une chaleur importune se propagea en elle, incontrôlable. Son cœur battait à tout rompre. Kate tenta vainement de se calmer et inspira profondément dans l'espoir de se rendormir.

Hélas, deux heures passèrent sans qu'elle puisse trouver le sommeil. Alors elle se prépara à l'aube pour filer à son travail. Campbell, son supérieur vint à sa rencontre avec un étrange sourire aux lèvres.

- Mademoiselle Garner, quel plaisir de vous voir ici de si bonne heure, lança-t-il avec un sourire en coin.

Grand, cheveux châtain, surnommé le tombeur de ces dames, Peter Campbell semblait croire qu'il pouvait s'approprier toutes les femmes de cet hôpital sans vergogne. Hélas pour lui, Kate savait que cet homme arrogant la voulait pour énième conquête. Kate n'était pas dupe et c'est pour cette raison qu'il avait fait d'elle sa proie.

Pas une seule journée ne se passait sans qu'elle soit obligée de supporter ses remarques incessantes et ces regards aguicheurs.

- Avez-vous quelque chose d'important à me dire docteur Campbell ?

Il posa son coude sur le rebord en bois de l'accueil en dardant sur elle son regard presque pervers. Kate réprima une grimace en le considérant avec humeur.

- Je n'ai pas apprécié votre petit congé...nous avons besoin de vous ici...

Choquée, Kate pouffa de rire, incapable de se retenir.

- Je vous demande pardon ? S'enquit-elle d'une voix sèche.

Campbell se redressa avec un sourire presque machiavélique aux lèvres.

- Ne me prenez pas de haut mademoiselle Garner, répondit-il en rajustant sa cravate ; Vous êtes indispensable ici, nous manquons d'effectifs.

- J'espère que vous n'êtes pas sérieux ? S'enquit-elle ulcérée ; Je passe plus de temps ici que chez moi et nous ne manquons pas d'effectifs, vous désirez seulement me punir pour avoir refusé vos avances !

Peter Campbell lui décocha un regard menaçant mais Kate ne recula pas pour autant.

- Cela s'appelle du harcèlement docteur Campbell et je pourrais très bien le signaler immédiatement.

Il se pencha, sourire aux lèvres.

- Faites donc mademoiselle Garner et votre carrière ne sera plus qu'un écran de fumée, chuchota-t-il d'une voix doucereuse avant de s'éloigner en décrochant un clin d'œil à, une interne.

La proie du vampireLisez cette histoire GRATUITEMENT !