1.5

16 7 4

D'un coup, on entend un gros bruit qui vient d'en bas suivi d'un :

- AÏE, PUTAIN !

C'est qui ?
J'espère que c'est pas un voleur...
C'est vrai quoi, j'en ai marre d'avoir les mains pleines de sang !
Quoi, comment ça je suis folle ?
À peine...
Et voilà, je me fais encore un monologue stupide et qui n'a absolument aucun sens dans ma tête ...
Bon, fini de rigoler !
Je me tourne vers les gars et leur
demande :

- Qui est volontaire pour aller voir qui est en bas ?

Ils répondent tous ensemble et aussi vite que possible :

- Pas moi !!!

- On dirai que je vais devoir y aller seule...

Je leurs jette un regard noir et m'avance vers les escaliers qui mènent en bas.
Lentement, je descends les escaliers en faisant bien attention de ne pas tomber.
En plus d'être casse couilles, ils grincent.
Nan mais franchement, les marches ne sont pas toutes de la même taille...
Une fois en bas je m'avance en faisant le moins de bruit que possible.
Je me demande ce qu'il se passe...
Il n'y a personne dans la pièce principale, je m'avance donc vers la cuisine.
Je pose ma main sur la poignée et l'abaisse la peur au ventre.
J'ouvre la porte et m'empare du premier couteau que je vois.
Je vois quelqu'un accroupi devant mon frigo entrain de s'empiffrer de son contenu.
Je me jette sur l'intru et le plaque au sol avant de mettre mon couteau sous sa gorge.
J'exerce une petite pression avec celui-ci.
Une goutte de sang apparaît et glisse lentement jusqu'aux clavicules de l'inconnu.
Le soleil qui illumine la pièce fait briller son sang d'une lueur envoûtante.
Je n'ai pas pu voir le visage de l'intru car il porte une capuche.
Je soulève sa capuche pour voir à qui j'ai affaire et découvre qu'il s'agit de Matteo.
Cela fait une semaine qu'il n'était pas revenu ici.
Comme il voit que je ne réagis pas, il me demande :

- Est-ce que tu pourrai enlever ce couteau de ma gorge et te lever ? Pas que je n'aime pas ta compagnie, juste que je ne peux plus respirer.

- Oui, bien sûr. Excuse-moi de m'être jetée sur toi...

- Ne t'inquiète pas je vois que tu es vraiment désolée alors je te pardonne.

Matteo est là depuis plus longtemps que tout le monde.
Lui aussi n'a plus de pouvoir.
Puisqu'il est là depuis longtemps il a eu le temps d'étudier les micro expressions qu'on peut avoir et déceler si on ment ou pas.
Il y a un mois, il a décidé d'aller vivre seul en ville.
Il n'a pas voulu le dire aux autres mais apparemment il a rencontré quelqu'un.
Juste avant de partir il m'a dit qu'il était tombé amoureux, que ça faisait déjà plus de cinq mois qu'ils étaient ensemble et qu'ils allaient s'installer ensemble.
Je le dévisage pendant quelques secondes avant de lui demander :

- Mais, pourquoi t'es là ?

- J'avais envie de vous rendre visite et de vous annoncer une grande nouvelle.

- Je m'en fiche de ça ! Moi, ce que je veux savoir c'est : pourquoi tu te goinfre avec la bouffe qu'il y a dans MON frigo !?!??!!?!?!!

Il parai très étonné et me regarde avec des gros yeux puis me dit tout en rigolant  :

- Tu ne changeras vraiment jamais ma parole !

- Et ouais ! Mais c'est pour ça que tu m'aimes !

- Ouais, on va dire ça...

- Heeeee ! Pourquoi tu n'as pas du tout l'air convaincu par ce que tu dis ?!

- Pour rien, pour rien...

- Mouais, suis-moi, il y a des nouveaux arrivants et j'aimerais te les présenter avant que tu ne t'en ailles.

Tout en allant vers ma chambre je lui dit ce qu'il s'est passé en gros depuis qu'il est parti.
Je lui dit aussi qu'il ne faut pas être étonné du fait que les BTS ont encore leur pouvoir.
Il a l'air de comprendre ce que je lui raconte.
Nous montons donc les escaliers et, bien évidemment, je tombe, pour ne pas changer.
C'était pas la grosse chute où personne ne rigole et tout le monde viens t'aider, c'était la petite chute de merde qui se passe bien au ralenti.
Comme si le monde te disait : "Elle tombe comme une merde, et si on rendait ça encore plus ridicule en la faisant faire une chute d'une lenteur extrême ? Comme ça on aura bien le temps de se foutre de sa gueule !".
Bien entendu j'ai essayé de me rattraper à quelque chose, ce qui n'a eu aucune utilité et qui m'à juste fait paraître encore plus conne qu'avant.
Le pire c'est que je me suis vraiment tapé le tibia hyper fort.
J'entends quelqu'un derrière moi qui essaye de ne pas rire.
Je me tourne et regarde Matteo dans les yeux, il éclate de rire.
Il me dit tout en rigolant :

- C'était d'une lenteur inouïe !

Il rigole tellement fort qu'il est obligé de se tenir les côtes.
Je ne rigole pas avec lui et fait la moue.
Je sens une douleur vive au niveau du tibia.
Je soulève mon pantalon jusqu'à mon genou et regarde mon tibia. Je sens quelque chose couler lentement le long de ma jambe pour atterrir sur ma jolie chaussette chat.

- NOOOOOOON ! Ma magnifique chaussette !!!

Matteo qui avait plus ou moins arrêté de rire se remit à rire encore plus fort qu'avant.

- MAIS ARRÊTE DE RIRE COMME UN PHOQUE ET VIENS M'AIDER !

- C'est bon j'arrive...

Il viens vers moi et m'aide à me relever, il me donne un mouchoir pour essuyer le sang et on marche jusqu'à la porte de ma chambre.
J'abaisse la poignée et laisse Matteo entrer en premier.
Je ne sais pas pourquoi il s'arrête net en regardant à l'intérieur de ma chambre.
Je m'avance pour voir ce qu'il ce passe et vois des choses qui pourraient rendre folle toute personne sensée.

—————————————————

J'ai fini !!!
Youpiiiiiiiiiiii !!!
* se met en pyjama panda et court partout chez elle en imitant un albatros chinois qui parle espagnol *
J'AI FINIIIIIIIIIIIIIII !!!!!!!!!
MOUAHAHAHAHA !!!
NIEHEHEHEHEHEHEHE !!!

En espérant que ça plaira.😁

(\(\
( -.-)
o_(")(")

Portail de l'autre monde Lisez cette histoire GRATUITEMENT !