Les premiers jours de cendres - partie 1

60 10 0
                                                  


Oxyde
Tueurs d'anges, Oracles



Il ouvre les yeux et, l'espace d'un instant, il croit que la nuit est tombée.

Puis qu'il est devenu aveugle.

Lorsque des rais de lumière s'affichent dans son champ de vision, étranges formes mouvantes et tamisées, les dernières minutes écoulées lui reviennent en mémoire.

L'apparition de Francesca, le sol qui tremblait sous ses pieds, les adolescents paniqués qui passaient par là. Ils se sont tous réfugiés dans le sous-sol d'un immeuble de la résidence.

Le big bang, ensuite. Et le noir.

Oxyde émerge totalement lorsqu'un des gamins se met à tousser. Ils se trouvent dans une cave envahie de poussière au point qu'on n'y voit plus grand-chose. Des gémissements se font entendre çà et là. Il interpelle les adolescents :

— Hey, les gosses, ça va ?

Ils lui répondent par un oui étouffé ou un grognement. Au moins, ils sont tous en vie.

L'air est irrespirable, ses yeux commencent à piquer sévère. Il est temps de sortir de là. Mais dans le même temps, il a peur de découvrir ce qui les attend dehors.

Oxyde aide les gamins à se lever à leur tour, et ils s'extirpent ensuite de l'immeuble. Tout est couvert de cette poussière aveuglante : la route, les maisons, les voitures. À première vue, rien ne semble avoir changé dans le quartier résidentiel, à l'exception de la lumière étrange qui éclaire le tout. Élias se manifeste à ce moment-là, et son jumeau astral soupire de soulagement.

Oxyde, ça va ? lui demande-t-il par la pensée.

Ça va. Tu es où ?

À Paris.

Qu'est-ce qu'Élias fabrique à Paris ? Pourquoi ne l'a-t-il pas prévenu ?

Oxyde n'a pas le temps de lui poser la question car quelque chose se met à vibrer dans l'air, une sorte de gong assourdissant, comme une horloge géante.

Comme... un message. Une certitude qui monte, envoyée directement dans son esprit. Le monde ne résistera pas à cette vague de pouvoir tombée du Ciel.

Douze coups à l'horloge de l'Apocalypse. Douze coups, un tous les cinquante jours. À la fin, la frontière entre la Terre et le Ciel se déchirera et les engloutira. La Création disparaîtra.

Puis la sensation s'estompe. Le message est passé.

Les gamins qui se tiennent près de lui, déboussolés et terrifiés, ne semblent pas avoir perçu la même chose que lui : ils observent autour d'eux sans un mot, les yeux exorbités, mais rien d'autre. Oxyde serait-il le seul à l'avoir entendu ? Peut-être faut-il être sorcier pour capter ce message...

— Que s'est-il passé ? demande l'un des adolescents d'une voix tremblante. C'est la guerre, vous croyez ?

— Je n'en sais pas plus que vous...

Oxyde déteste l'idée de leur mentir, mais il n'a pas le temps de leur relater ce dont il est au courant. Cela impliquerait aussi de leur révéler qui il est, de leur dire qu'il savait que cela se produirait, qu'ils ne survivront sans doute pas... et il ne se sent pas le courage de s'en charger.

Comment pourrait-il leur expliquer tout ce qu'il sait ? Comment leur dire que la fin du monde a lieu, que cela prendra des mois ? Cinquante jours, douze coups à l'horloge... Moins de deux ans avant de voir venir l'extinction. Cela ne laisse pas beaucoup de temps, et paraîtra encore plus court à ces gamins.

600 jours d'apocalypseLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant