01

12.4K 1.6K 36
                                    

| Salam Aleykoum |

_____


Je ne sais pas si je fais bien de lire ou pas ce livre ou devrais je peut-être dire " journal " car c'est bien un journal intime que j'ai en ce moment entre les mains !. Je me demande à qui ça peut bien appartenir? qui est cette Hapsatou et si elle vit en Mauritanie comment ça se fait que j'ai trouvé ce journal près du tribunal, Ici au Sénégal?. Et si je continuais ma lecture ? Peut-être que j'en saurais davantage..

Mais est-ce une bonne chose ?

- Quoi que. Soufflais je

Après quelques instants de réflexion et d'hésitation je décide enfin de poursuivre ma lecture.

{ .... Deux mois passèrent si vite. Mon père m'avait amené à une école coranique pour me faire changer les idées et aller mieux.
Mais je me souviens encore de la mort de ma mère comme si c'était hier et ça me déchire toujours le coeur de ne pas avoir été là et j'en ai tenu Moïse pour responsable.
Je n'arrêtais pas de penser : «s'il ne m'avait pas amené avec lui ce jour là, s'il n'avait juste pas insisté ! j'aurai peut-être pu faire quelque chose ou au moins lui dire au revoir »
C'est ce que je me disais en ce moment là et je me suis éloignée de lui. je ne lui ai plus parlé pendant un long moment et je sais que j'ai eu tort car tout ce qu'il voulait c'était de fêter ma réussite avec moi mais je ne pouvais pas m'ôter de la tête qu'en ce moment là ma mère agonisait et c'est cette pensée qui me rongeait le plus car pendant que je m'amusais ma mère mourrait petit à petit.

À l'école coranique, je remplissais mes journées de vacances en récitant la parole du Seigneur le Très Haut. J'étais partie pour essayer d'apaiser ma souffrance, ma peine et mon désespoir et ça m'a en quelque sorte beaucoup aidé.
Mais les jours passaient et mon père m'appelait de moins en moins. je n'avais plus de ses nouvelles, je commençais à m'inquiéter et un jour je décide alors de retourner chez moi voir si tout allait bien et à ma grande surprise j'ai trouvé Hanta la voisine, bien installée dans le salon. J'ignorais ce qu'elle faisait là. Surprise, je lui lançais un «Salam Aleykoum» pour ne pas paraître impolie, mais un Salam Aleykoum dont j'ai pas reçu de réponse jusque-là. Perplexe, je me suis dirigée vers la chambre de mon père mais elle m'a stoppé en me disant :

- Ton père n'est pas dans sa chambre, il est parti travailler. Avait elle dit, sans se retourner, le regard accroché à la télé.

J'ai alors prit mes valises en les traînant dans ma chambre et là j'ai trouvé Coumba. sa fille, assise sur mon lit entrain de se faire les ongles.

- Je peux savoir ce que tu fais ici ?

- Je t'ai demandé ce que toi tu faisais là? Non ! fit elle en haussant les épaules.

- Mais attendez, qu'est-ce qui se passe ici et que fais tu dans ma chambre? Je ne veux pas le répèter alors tu me réponds tout de suite. sortis je assez nerveuse.

- Arh baisses un peu le ton !. Dit-elle lasse en soulevant les mains. tu ne vois pas que je suis fatiguée et que j'essaie de finir ce que je suis entrain de faire pour pouvoir dormir après? Ouf, ne me déconcentres pas s'il te plait.

Avait-elle fini en soufflant sur ses doigts pour sécher sa manucure.

- Comment ça tu vas dormir ici ? Dis-je perdue, Je te rappelle que tu es dans ma chambre ! Avais-je rajouté d'un ton calme malgré mon anxiété.

Et comme réponse elle se contenta de rouler les yeux en mâchant son chewing-gum avec un sourire au coin des lèvres.

- Je ne sais pas ce que vous faites là toi et ta mère mais vous ferez mieux de vous en allez parce que je ne tarderai pas à avertir mon père et crois-moi que ça ne va pas lui plaire tout ça.

Hapsatou [Terminée & en cor...]Où les histoires vivent. Découvrez maintenant