29

56 14 53

Jane attendait patiemment, assise devant la maison d'Isabel et Rob, que cette dernière la rejoigne avec les enfants afin de passer la matinée au bord du Lemon Creek, pour se baigner et prendre un peu de fraîcheur. Il faisait chaud aujourd'hui, il y avait peu de vent et son ventre imposant n'arrangeait rien.

— Tu es prêt Tom ? Appela Isabel en sortant, Amel dans les bras.

— Oui j'arrive maman. Répondit le petit garçon de l'intérieur de la maison.

Jane se leva et se tourna vers la petite famille. Tom déboula en courant et criant, les bras en l'air, brandissant une serviette, heureux de pouvoir aller se baigner.

— Doucement bonhomme, lui dit la jeune femme en lui tendant la main.

Tom attrapa sa main et fit un bisou sur son ventre.

— Il arrive quand le bébé tante Jane ? Demanda-t-il en collant son oreille contre le ventre rebondit de Jane.

— Dans à peu près autant de temps que ce que je t'ai répondu hier... avec un jour en moins... ou pas, répondit-elle en riant.

— C'est pénible quand même de pas savoir, ajouta le petit garçon en l'entraînant en direction de la baie. Allez, on se dépêche j'ai chaud moi.

— Attends deux secondes Tom, on passe d'abord à l'hôpital pour voir si Randy et Allister sont rentrés et demander si quelqu'un veut venir avec nous, le calma Isabel d'une voix douce mais ferme.

— Oh mais je veux me baigner moi.

Tom râla tout le long du chemin vers le bâtiment commun, faisant soupirer sa mère et rire Jane, discrètement. Lorsqu'ils y arrivèrent, ils entrèrent dans la salle commune où se trouvait encore une grande partie de la communauté. Chacun se préparait pour ses occupations, sachant que les jours de traversée du pont, tout le monde était si stressé que tout fonctionnait comme au ralenti. L'envie d'aller se détendre et se rafraîchir dans la crique fit des émules et l'idée de travailler fut vite abandonnée pour au moins le reste de la matinée.

Pendant que ceux voulant les accompagner allaient chercher leurs affaires Jane récupéra de l'eau qu'elle mit en bouteille, puis elle sortie et s'assit sur le muret, comme elle en avait l'habitude. Orry et elle adorait venir s'asseoir ici et discuter tranquillement alors que tout le monde était à l'intérieur. Ils étaient, ainsi, en même temps non loin des autres et seuls tous les deux.

La jeune femme inspira profondément, fermant les yeux et écoutant les bruits alentours. Elle se concentra sur le chant des oiseaux, le son qu'elle préférait en dehors de la voix douce et grave de son compagnon. Elle leva son visage vers le ciel et apprécia de sentir la chaleur des rayons du soleil sur sa peau.

C'est un bruit de moteur qui la sortit de ce moment de douceur. Elle ouvrit brusquement les yeux et tourna la tête vers le bout de la rue, d'où venait certainement la voiture de Randall et Allister. En reconnaissant le véhicule, elle se leva et avança de quelques pas.

— Alors ? Demanda-t-elle une fois les deux hommes descendus du véhicule.

— Ils sont passés sans aucun problème. Répondit Allister en lui souriant. Il ne reste plus qu'à attendre, on va se relayer à la radio au cas où ils auraient besoin de nous. Mais tout va bien se passer, comme d'habitude.

La jeune femme hocha la tête sans répondre. Elle n'était pas bête et savait bien que quelque chose se tramait. Elle connaissait son compagnon et s'était aperçue qu'il était un peu plus anxieux que d'habitude lorsqu'une traversée venait d'avoir lieu. Elle se doutait que les nouvelles de l'autre côté n'étaient pas forcément très bonnes. Elle n'était jamais allée à l'école mais elle n'avait pas besoin de cela pour savoir comment le monde fonctionnait et pour imaginer que ça ne s'arrangeait pas. Elle espérait juste que ça n'atteigne pas leur communauté.

Le chant des oiseauxLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant