Perdu

426 36 3

PDV Lune

De l'eau, sort une silhouette. Une silhouette que je reconnais...

Naytili.

Toujours accompagné de ses trois chiens, sa voix résonne sur la petite plage de sable blanc.

Naytili: Je suis de retour. Et maintenant, tu ne peux plus t'enfuir.

Ses trois toutous se jettent sur moi, tentant de m'assommer, je suppose.

Moi: Ezarel, part prévenir Miiko!

Ezarel semble faire un mouvement dans ma direction, mais se résigne à aller prévenir tout le monde.

Naytili: Maintenant qu'il est partit, consens-tu à me révéler ta force? Et aussi à me donner ton katana?

Moi: JAMAIS!!!

Naytili: Quel dommage... Tu finiras en bouillie, à moins que tu veuilles nous rejoindre?

J'esquive les bêtes comme je peux tandis que je répond à Naytili.

Moi: Vous rejoindre? Tu es accompagné?

Naytili: Oui. Le jour où j'ai essayé de t'étouffer, c'est parce que j'espérais avoir ton katana. Je suis partenaire avec Ashkore, comme tu l'as compris. Nous luttons contre la Garde d'Eel. Ils ont tués nos parents sans le moindre scrupule. Pour nous vengés, j'ai corrompu un morceau du Crystal tandis qu'il détruisait un peu le Crystal. Quand tu es arrivé, j'ai demandé à Ashkore de gagner ta confiance. Il t'a donc libéré des geôles. Nous avons besoin du pouvoir magique et surnaturel qui t'entoure et que contient ton katana.

Elle me fait toutes ces révélations sans reprendre son souffle. Alors, elle veut se venger de la Garde d'Eel , hein? Mais si ils ont éxécutés leurs parents, c'est sûrement parce qu'ils avaient fait quelque chose de mal. Alors non, je ne rejoindrai pas sa cause.

Le combat continu. Je refuse de lui donner mon katana, mais elle le veut vraiment! Entre-temps, la Garde Étincelante nous a rejoins.

Sans dire un mot, le combat continu, plus menaçant et furieux que la dernière fois.

Mais Naytili a l'air plus forte. Je n'ai plus le choix.

Moi: C'est d'accord! Je te montre mon vrai pouvoir. Vous autres, reculez!

L'Étincelante recule, me laissant le champ libre.

Je sors mon katana de son étui. La lame brille et l'énergie contenu à l'intérieur explose.

Plusieurs esprits sortent et charge Naytili avant de partir dans les cieux.

Je charge sur Naytili, oubliant les bêtes et oubliant tout ce qui m'entoure.

Et je mets fin à la vie de Naytili.

Un liquide froid et rouge s'étend sur le sable. Naytili, inerte, est au sol.

J'aurais aimé dire que la tuer était quelque chose d'inconcevable, et que ça me fait bizarre de l'avoir achevée. Mais je ne peux pas. La vérité, c'est que c'est une des premières personnes que je tue moi-même, sans avoir eu recours à Aiden. D'ailleurs...

Moi: Ai-aiden...?

Rien ne se passe.

Moi: AIDEN?!?

Toujours rien.

Aiden... Étais-tu un des esprits qui a attaqué Naytili avant de partir...?

Mes jambes ne me supportent plus. Je tombe au sol. J'ai l'impression que je tombe dans un trou vertigineux. C'est comme si... comme si une partie de moi s'était arrachée.

Je regarde le sol. Le choc est trop intense pour que je ressente de la peine.

Leiftan: Hé... C'est vrai que c'est... toujours choquant de tuer. Mais cette femme... avait un morceau de Crystal corrompu. C'était... nécessaire.

C'est Leiftan. Il a mis une main sur mon épaule avant de s'accroupir à mes côtés.

Il pense que je suis choquée pour ça, malgré le fait que j'ai criée « Aiden ». Idiot. Tout le monde ici est un idiot. Ils ne peuvent pas me comprendre et ils ne me comprendront jamais.

Ça y est. La tristesse me submerge. Elle est là, reconnaissable parmi mes émotions.

Les larmes me montent aux yeux. Je ne me retiens plus et j'éclate en sanglot. Je n'ai même pas eu le temps de lui dire adieu.

Leiftan me serre contre lui. Je ne vois rien tant ma vue est embrouillée de larmes. Et puis, finalement, je tombe évanouie, ayant utilisée trop de force.

Au matin, je me réveille à l'infirmerie. J'ai l'impression d'y passer tout mon temps, dis donc...

Cette fois, il y a juste Ezarel pour m'accueillir. Il a le visage inquiet et des cernes gigantesques. Il a l'air d'avoir passé une mauvaise nuit.

Ezarel: Ah, enfin, tu es réveillé! Tu devrais avoir une carte d'accès à l'infirmerie tant tu y viens!

Il s'affale sur sa chaise. Je suis habitué aux taquineries d'Ez alors, ça ne m'attend pas. D'ailleurs, il a l'air soulagé.

Eweleïn: Tiens, prend-ça. Ça devrait te remettre sur pieds.

En se penchant pour me donner un médicament, elle chuchote à mon oreille.

Eweleïn (chuchote): J'abandonne avec Ezarel. Je vois bien qu'il s'est épris de toi.

Elle se relève rapidement, les joues rosies de honte.

Alors, que moi, j'ai les yeux embués de larmes.

Anormale [Eldarya-Ezarel]Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant