PARTIE 1

5.1K 358 25
                                                  

Point de vue de TOM :


La musique est forte et les basses tambourinent dans ma cage thoracique. C'est génial. Les spots et les néons de couleur rouge tournent dans différentes directions avant de se poser sur le DJ qui mixe sur une estrade, au beau milieu de la boîte. Je m'apprête à parler, mais une fille vient se trémousser devant moi en petite tenue. Je la regarde de haut en bas avant de regarder le bar. Je me mords la lèvre. Deux filles sont déjà assises près de moi, une de chaque côté, et me tripotent comme si j'étais en plastique. Je sens vaguement des mains fines sur mon torse et mes cuisses, mais je n'y prête pas attention. La gonzesse devant moi, brune aux cheveux longs, est très jolie. Bien roulée, une poitrine importante et des hanches parfaites. Elle pourrait me plaire, tout comme d'ailleurs les deux autres qui s'acharnent sur mon cou avec leurs lèvres recouvertes de gloss. Je déglutis, le regard braqué droit devant moi.

- Tu viens, on va s'amuser un peu...?

La fille numéro deux me murmure ça contre l'oreille mais je n'y prête pas attention. Sa main fine se glisse entre mes cuisses tandis que les filles numéros un et trois commencent à se rouler une pelle non loin de là. Tant mieux : deux de moins. Je déglutis et ma respiration se coupe quand la fille numéro deux presse mon entrejambe. Je me mords l'intérieur de la joue. Je tourne les yeux vers elle pour la regarder, une cigarette entre les lèvres et les yeux vitreux à cause de l'alcool.

- S'amuser ? , je hausse un sourcil. Qui te dit que j'ai envie de m'amuser ?

- Oh allez... , elle grimpe à califourchon sur mes cuisses. C'est bien ce que vous faites, non ?

Je la regarde en fronçant les sourcils. Je me force à loucher sur son décolleté. Elle reprend :

- Les gars comme toi... les rockeurs.... Vous baisez et après hop, fini. T'as pas envie ?

Elle pose ses mains sur mon cou. J'ai horreur de sentir ses faux ongles sur ma peau. Je me sens comme un vulgaire morceau de viande sous les griffes d'un prédateur. C'est dégoûtant.

Pendant un court instant je suis tenté d'accepter, parce que ça fait longtemps que je n'ai pas baisé et que j'en ai envie. Sauf que mon sourire stupide s'efface de mes lèvres quand je vois Mathieu, accoudé au comptoir en train de rire avec un type. Un homme. Mon ventre se tord et mes muscles se tendent : je déteste ça. Guidé par l'alcool principalement, je décide d'intervenir.

- Non désolé mais t'es pas mon genre.

Je sais que je la laisse tomber comme une vieille chaussette, mais je m'en fiche. Je ne la connais pas et je ne la reverrai certainement jamais, alors on s'en fiche. Je la repousse avec mes mains sur la banquette en cuir avant de récupérer mon verre de whisky sur la table basse en verre. Pendant un court instant, ma tête me tourne et il me faut un bon moment pour me stabiliser. Je suis bourré, je le sais. Mathieu ne va pas être content, d'autant plus que je compte bien lui gâcher son petit rencard. Les jambes flageolantes, je marche en direction du comptoir.

Quand j'arrive à sa hauteur, je fais exprès de m'écrouler entre lui et le type, renversant au passage la moitié de mon verre sur son pantalon. Dégage connard.

- Tom, t'es sûr que ça va ?

Sa voix me fait trembler. C'est terrible. Elle est douce, ni trop grave ni trop aiguë, et légèrement cassée. J'ai des frissons partout. De plus, mon prénom dans sa bouche sonne magnifiquement bien.

- Ouaisssss, tranquille. Et toi ? Ça va tu t'amuses bien je vois ! C'est le même qu'hier ?

Je passe mon bras sur ses épaules pour le rapprocher de moi. Je le sens se tendre contre moi, tandis qu'il jette un regard à l'homme avec qui il flirtait. Le malaise s'installe et je sais à cet instant là que j'ai gagné.

Tempête GriseLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant