Début

471 39 29

PDV Lune

Qu'est-ce que j'ai dit? J'ai dit que je l'aimais mais... et si... ce n'était pas réciproque? Je... je ne sais pas quoi faire. Depuis que je suis dans ce monde, des tonnes d'émotions m'envahissent comme jamais auparavant.

Ces émotions me font perdre la tête. Je suis si perdue...

J'éclate encore en sanglot. Ezarel... Comment peux-tu avoir autant d'emprise sur moi? Autant de crédibilité?

Ah, je sais pourquoi... Car, toute ma vie, j'ai attendu de trouver "my one and only one". Sans me l'avouer directement, mon inconscient me le criais, mais je n'entendais pas. Vivre dans ma bulle était plus important qu'autre chose.

Mais maintenant, j'ai changé. Je veux vivre comme les autres gens et oublier mon "anormalité". Je veux sortir de ma bulle. Rencontrer des gens, tracer ma route. Je veux vivre d'une façon heureuse.

Et tout ça commence dès aujourd'hui.

Enivrée par cette nouvelle perspective, je me lève de mon lit avant de sortir de ma chambre. Je dois trouver Ezarel. Et vite.

Justement. Il est là. Dans le corridor des chambres, adossé au mur. Il ne m'a pas vu.

C'est le moment parfait. Je cours jusqu'à lui avant de plaquer mes lèvres sur les siennes. Je ferme les yeux pour savourer cet instant.

À mon plus grand étonnement, il ne me repousse pas. Il me rend même mon baiser.

Nous nous détachons alors l'un de l'autre à contrecœur. On se regarde dans le blanc des yeux jusqu'à ce qu'Ezarel me serre dans ses bras.

Ezarel: Si tu savais comme j'avais attendu ce moment... Je t'aime Lune.

Il m'a chuchoté tout ça à l'oreille.

Moi: Je t'aime

Je fais de même. Quand il me relâche enfin, je ne sais pas quoi dire...

Ezarel: Ah, je pense que c'est l'heure pour la réunion de la Garde Étincelante... À plus!

Tout en partant, il me lance un baiser soufflé.

Je reste plantée là tandis que je le regarde s'éloigner. Soudain un grand sourire s'étire sur mes lèvres. J'ai même envie de gambader.

Je me dirige vers les jardins. Un peu d'air frais m'aidera à faire le point.

En marcher à traver le hall, j'entend la conversation de deux jeunes filles.

Fille nº1: Sérieux, je peux pas y croire!

Fille nº2: Moi non plus! Imagine-toi le avec ce truc!

Fille nº1: Beurk, j'ai limite la nausé!

Je passe vite mon chemin. Une conversation pourrie dite par des gens pourris jusqu'au cœur. Je tire la langue bien malgré moi.

Bref, arrivée aux jardins, je décide de m'assoir près du bassin-fontaine.

Tiens, Leiftan est là. Il s'approche de moi. Je me décale sur la droite pour lui faire une petite place.

Leiftan: Salut Lune.

Il a toujours un ton pausé et calme. Qu'il est chou!

(Vous dans votre tête: Éloigne-toi!! Leiftan c'est un putain de psychopathe!
Moi dans ma tête: Leiftan est trop choupi à aimer la Gardienne! Si y'avais pas Ez', ce serait mon CDC!)

Moi: Salut Leiftan!

Leiftan: Tiens, tu as l'air heureuse aujourd'hui. J'ose espèrer que ça va continuer.

Moi: Bien sûr!

Je lui offre mon plus beau sourire.

Leiftan: Est-ce que je peux savoir ce qui te mets de si bonne humeur?

Moi: Non!

Je souris encore. Leiftan a l'air un peu déconcerté de mon attitude.

Leiftan: Puis-je savoir pourquoi?

J'éclate de rire. Un rien me fait rire, dit donc! À ma grande surprise, Leiftan me sourit.

Leiftan: Je ne sais pas ce qui t'arrive, mais ça a l'air positif.

À ma encore plus grande surprise, Leiftan me prend dans ses bras.

Moi: Lei-leiftan...?

Il ne me répond pas. Il me relâche un peu après.

Leiftan: Désolé, Lune, mais je dois te laisser. Mes devoirs m'obligent à.

Il se lève et s'en va.

Leiftan, on se connaît à peine et tu me traites comme une bonne amie. Je ne sais pas comment te remercier. Mais j'ai déjà trouvé mon ange gardien.

Je me sens comme sur un nuage quand je retrouve enfin Ezarel.

Il ne me dit pas un mot, mais m'entraîne vers la plage.

La nuit est tombée depuis belle lurette, mais ce que je ne savais pas, c'est qu'il m'a fait un pique-nique improvisé.

Moi: Qu'est-ce que...?

Ezarel: Un pique-nique au claire de lune.

Il m'affiche un sourire, comme fier de lui.

Moi: Ferme les yeux, j'ai un cadeau pour toi.

Ezarel s'exécute. Je m'approche de lui, me mord la lèvre inférieure avant de déposer un baiser sur ses lèvres. Il ouvre les yeux.

Après notre baiser, il m'enlace. Puis il chuchote à mon oreille.

Ezarel: Allez, mange sinon, les kuttikuks viendront de piquer ta nourriture!

Je grimace, ce qui a pour effet de le faire rire.

J'ai l'impression que rien ne peut troubler mon bonheur.

Et pourtant... je me trompe royalement de chez royalement.

J'ai rien de spécial à dire sur ce chapitre 🦄👋😅

Anormale [Eldarya-Ezarel]Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant