34.3. Capotons

2.4K 308 69
                                                  

LIAM

— Oh, mais j'adore les churros !

— Je sais, souris-je.

Sa jolie bouche s'ourle, elle tape dans ses mains, puis elle se met à chantonner une mélodie que je ne reconnais pas. J'appuie mon menton sur le haut de sa tête en attendant que nos churros soient terminés.  Elle appuie son dos contre ma poitrine et serre mes doigts noués sur son ventre entre les siens en faisant du lip-sing lorsque son bout préféré de la chanson passe à la radio.
Je ris sans pouvoir m'en empêcher lorsqu'elle exagère ses mimiques.

Sa bonne humeur est contagieuse, ses sourires sont magnifiques et son humour et son rire sont diaboliquement fantastiques.
Et je sais que je ne pourrai plus me passer d'elle. Plus jamais.

— Commande 243 ? lance la serveuse de l'autre côté du comptoir.

Mika s'élance aussitôt et prend nos gâteries des mains de la dame.
Elle me tend le mien et nous quittons le magasin.

— Pourquoi t'as pas pris au chocolat ? demande-t-elle en glissant sa main dans la mienne.

Nous traversons une rue et nous engageons sur un trottoir bondé de gens.

— Parce que j'ai un match en revenant. J'dois pas foutre ma petite santé parfaite en l'air, expliqué-je moqueusement en la tirant derrière moi.

Elle glousse et me donne un petit coup de hanche.

— Tu ne t'es pas entraîné en plus.

— Hum... tu es sûre ? susurré-je avant de lui plaquer un baiser bruyant sur la joue.

Elle rougit puis pouffe. Je dois la relâcher pour pouvoir contourner un poteau et elle m'interpelle en courant légèrement pour me rattraper.

— Attends, j'ai des petites jambes !

Je ralentis un peu et attends qu'elle mange la première bouchée de son churro dégoulinant de chocolat avant de me rejoindre.

— Ch'est trop bon, marmonne-t-elle à mi-chemin.

— Hum... je sais ça aussi. Allez, dépêche-toi, petites jambes.

Elle plisse les yeux et, en guise de défi, court si vite qu'elle finit par me dépasser. Et elle ne s'immobilise qu'une éternité plus tard près d'un banc installé en face de l'eau. Je mange mon propre dessert tandis qu'elle se penche par-dessus la barrière qui la sépare de l'eau du port pour regarder plus bas.

Le vent souffle doucement et décoiffe ses cheveux ondulés. Ils ont poussé, noté-je, et ils dépassent maintenant ses épaules. Sa jupe longue, noire et diaphane s'enroule autour de ses jambes soyeuses et souligne sa rondeur de ses fesses.
Elle est toute belle, mais elle n'en a pas conscience.

Je me ferai une tâche de le lui rappeler.

Je m'approche en silence et l'enlace par-derrière. Elle pousse un petit cri surpris avant de se retourner dans mes bras. Son nez à quelques millimètres de ma bouche, je l'embrasse délicatement. Elle le plisse et s'humecte les lèvres.

— Chou ? murmure-t-elle en me caressant la joue.

— Fleur ?

Fifty Shades of a Unicorn - T1Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant