27.2. Thomas

2.2K 324 29
                                                  

J'effectue un chignon n'importe comment et saisis mon téléphone sur le lit pour le fourrer dans la poche arrière de mon jean noir. Laurel rassemble sa longue chevelure en une queue de cheval.

Puis, elle frotte son visage aux traits tirés en passant la courroie de son sac à main blanc sur son épaule.

Je l'enlace par-derrière en appuyant ma joue sur son omoplate. Elle pousse un soupir tremblant et serre mes mains dans les siennes avec un faible sourire.

— Ça va bien se passer, Laurel.

— Oui. J'espère.

— Ils vont faire la chirurgie. Il va s'en remettre. Vous allez faire des bébés. Et moi, je vais rentrer chez moi la conscience tranquille.

Elle rit un peu et se retourne pour m'étouffer dans ses bras.

— Aïe. Ouille. Je meurs.

— Je n'ai pas envie que tu partes, marmonne-t-elle.

Je la serre alors tout aussi fort en lui frictionnant le dos.

— Je vous rendrai visite, au pire.

— Non. Juste, ne bouge pas d'ici.

Quelques coups sont frappés à la porte et la tête blonde de Colin surgit de l'entrebâillement.

— Vous êtes prêtes ?

Laurel se détache de moi, lisse sa chemise noire rentrée dans son jean et hoche la tête. Nous le suivons en bas où Liam est assis sur le fauteuil du salon, les coudes appuyés sur ses genoux et la mine soucieuse.

Il redresse la tête lorsque nous pénétrons dans la pièce et, dès qu'il m'aperçoit, ses traits s'adoucissent.

— Hey.

Il se lève et pose un baiser sur mon front. Je frissonne et m'appuie contre lui tandis qu'il enroule un bras autour de ma taille.

— Thomas est où ? demande anxieusement Laurel.

— À l'extérieur avec Isabelle. Il avait besoin de... prendre de l'air avant.

Ma gorge se serre et je remue, mal à l'aise.

Un silence lourd de sens s'installe entre nous, et même Colin est incapable de le briser.
Sans un mot, nous quittons le bungalow. Je ferme la marche aux côtés de Liam qui verrouille la porte à clé derrière lui.
Nous empruntons la passerelle en silence, Colin et Laurel déjà loin devant nous. Je suis stressée. Peut-être un peu trop.

Parce que j'écrase sauvagement la main de Liam dans la mienne sans même m'en rendre compte.

— Tu es sûre que ça va, Mika ?

Je relâche ses doigts en rougissant.

— Pardon.

Il sourit légèrement et taquine mon chignon.

— Ne stresse pas. Les chirurgiens savent ce qu'ils font.

— Je ne peux pas m'en empêcher...

Il s'immobilise et m'ouvre grand ses bras. Je m'y réfugie aussitôt et enfouis mon visage dans son torse en respirant son odeur d'amande et de lessive fraîche.

— Ce n'est pas toi qui disait à Laurel que tout allait bien aller ?

— Moui... mais j'ai mes petites inquiétudes aussi.

Il me caresse la nuque et me berce.

— Ça va le faire, Mika. Je te le jure.

***

Fifty Shades of a Unicorn - T1Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant