26.2. What lovers do

2.4K 331 168
                                                  

Eh ben !
30min à l'avance 😏

(Oui, je veux une médaille.)

***

— Et vous avez couché ensemble ?

— Nan.

Je me redresse et m'assois à califourchon sur la planche de surf qui flotte près de celle de Laurel. Celle-ci est allongée sur le dos sur la sienne en la faisant avancer en pagayant avec ses bras.
Je ferme les yeux et savoure la caresse des rayons du soleil sur mon visage tout en remuant légèrement mes jambes immergées dans l'eau saline jusqu'aux cuisses.

— Il doit avoir les couilles bleues, le pauvre.

Je pouffe sans pouvoir m'en empêcher.

— Mais non. Il va parfaitement bien.

— Si tu le dis.

Je caresse la surface de l'eau du bout des doigts en observant les enfants qui se jettent à l'eau et les vacanciers qui étalent leurs serviettes sur le sable. Les musiques du moment défilent dans les enceintes accrochées au toit du rangement des planches de surf et créent une ambiance des plus enjouées.

— Lui montrer mon corps et le laisser me toucher, même si c'était minime, c'est beaucoup pour moi, expliqué-je d'une petite voix. Tu vois ce que je veux dire ?

— Évidemment. Les premières fois sont souvent celles qui décident ce que tu veux faire des prochaines.

Je hoche la tête et remontant le haut en forme de bandeau de mon maillot.
Inutile de préciser que je l'ai mis pour dissimuler les tracers de morsures sur l'intérieur de mes seins, ce qu'un haut de bikini normal n'aurait pas pu cacher.

— Et si tu as aimé ça, ajoute-t-elle, alors il n'y aura aucun problème à recommencer.

— Moui... mais tu sais, je dois repartir dans un mois pour la cueillette. Si jamais ça devient trop sérieux...

— Ça l'est déjà, me coupe Laurel avec un sourire narquois.

— ...je ne peux pas juste lui demander de tout lâcher pour venir avec moi.

— Pourquoi ce n'est pas toi qui reste ?

Je hausse les épaules, un peu perdue.

— Parce que mon père ne voudra jamais que j'aille vivre avec lui, j'imagine.

— Et ta mère ?

— Selon ce qu'elle m'a dit quand je l'ai appelée avant-hier... elle ne s'y opposerait pas. Elle est très amie avec sa mère.

— Et ton frère ?

— Il va le défoncer, grimacé-je.

Laurel pouffe

— Écoute, ne réfléchis pas davantage. Laisse seulement les choses arriver.

Je pousse un soupir en dégageant mon visage des mèches mouillées de ma chevelure.

— Si je reste, en même temps, je ne vais rien faire de palpitant.

— Faux ! Tu vas être avec ton mec. Et tu peux aller à l'université.

Je pose sur elle un regard profondément intéressé.

Fifty Shades of a Unicorn - T1Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant