Chapitre 12

31 1 0

Mercredi 28 juin 2017


Jonathan


Shin écarquilla de grands yeux. Il devait imaginer impossible que je sois à l'origine d'une quelconque initiative envers lui. En temps normal, il aurait eu raison. Si j'avais eu toute ma tête, jamais ce genre de proposition ne m'aurait effleuré l'esprit. J'étais fou amoureux et du genre fidèle. Il fallait vraiment que je sois poussé à la géhenne pour que, par dépit, je veuille trouver refuge dans ses bras. Tout ce que je voulais, c'était oublier ! Que tout soit balayé, qu'il ne reste rien de celui qui me faisait endurer les tourments de l'Enfer. Je voulais que même ce nom cesse d'exister.

Il s'assit dans le canapé et me regarda d'un air dubitatif.

— Tu me fais quoi, là ? me demanda-t-il, doutant de ma démarche.

Je lui tendis une main à sa destination, n'abandonnant pas ce sourire qui dissimulait tout de mes émotions intérieures.

— Je croyais que tu voulais que je nous offre une seconde chance. C'est ce que je fais !

Dire que je pensais ces mots aurait été un mensonge. Disons plutôt que j'essayais de m'en convaincre. Je me disais que je finirais par tomber amoureux si je m'en donnais les moyens mais que cela ne pourrait pas survenir sans efforts de ma part. Seulement, la vérité, c'était qu'un cadenas était déjà bien en place dans mon cœur. Je m'étais verrouillé et en avait donné la seule et unique clef à un type qu'il l'avait jeté par-dessus son épaule. J'étais donc condamné. Rendu à cette constatation, je pouvais bien laisser quiconque tenter d'en forcer l'accès.

Impossible de dire si Shin crut à mon histoire. Je me rendis d'ailleurs compte que je ne cessais plus de lui mentir alors que j'étais de nature honnête. Il fallait croire que même ça, changeait progressivement. Sur le long terme, j'avais l'assurance de finir par me perdre. J'étais sur une mauvaise pente.

Tant pis.

Il accepta ma main et nous gagnâmes sa chambre, éteignant derrière nous toutes les lumières de l'appartement. En dépit de l'obscurité, il ne cessa plus de me dévisager, attendant le moment où je lui ferait croire à une bonne blague pour détruire l'espoir que j'avais fait naître en lui.

Rien de ceci n'arriva.

À la place, je nous arrêtai contre le rebord du lit, l'amenant à venir me bloquer toute retraite grâce à son corps qui me ferait obstacle.

— Nathan... ! souffla-t-il en me prenant les mains. Tu es sûr de toi ?

Je le fis taire en échappant à sa prise pour capturer tendrement son visage et l'embrasser. Un contact empressé et désespéré face auquel je le sentis se raidir de surprise. Ses lèvres étaient douces et chaudes. J'avais oublié quel goût elles avaient mais en éprouvai soudain un sentiment de nostalgie.

Sous peu, Shin me répondit avec entrain. Je pus ainsi prendre la mesure de ce désir qu'il avait contenu tout ce temps que j'avais passé chez lui. Il l'avait espéré, s'en était langui, et en avait presque abandonné l'idée. De se le voir offrir quand il s'y était presque résigné, venait de déclencher en lui une avidité dont il était à peu près certain que j'en paierai le prix sous peu.

Qu'importe.

Je me laissai aller. S'il venait à exiger, je lui donnerai. J'entrouvris même la bouche pour l'autoriser à venir caresser ma langue de la sienne. Un long échange s'ensuivit. Un long échange durant lequel nous mêlâmes notre salive, nous unîmes nos muscles humides ensemble et scellâmes nos bouches pour ne plus partager que le même air.

À fleur de peau (M/M - Boy's Love)Lisez cette histoire GRATUITEMENT !