XX. pièce jointe

1.2K 41 2

POV: ROWAN

Je me réveillai avec la belle blonde à mes côtés, elle était encore entrain de dormir, et vu le sourire au coin de ses lèvres délicieuses, je pouvais deviner qu'elle était en plein rêve. Un rêve dont j'espérais être la vedette, en quelque sorte. Je me retournai complètement vers elle pour pouvoir scruter les traits de son visage si paisible, si beau, si unique. Je ne pouvais me laisser noyer dans ses iris bleus, étant donné qu'ils étaient clos. Je regardai sous la couette furtivement, puis ne rendit compte qu'elle n'était vêtue que d'un t-shirt ample qui laissait deviner ses mamelons. Je rougis instantanément et sortis mon visage pourpre de sous l'édredon blanc. Elle était si parfaite.

Sans me retourner, je balançai ma main en arrière pour essayer d'attraper mon téléphone qui était jusqu'alors posé sur ma table de chevet. Il était déjà onze heures et la porte de ma chambre était fermée à clé: Hailey m'avait incitée à le faire hier soir de peur que Corwin vienne pénétrer ma chambre le matin et nous trouver à moitié nues, dans le même lit.

Un message d'un inconnu. C'est la chose que je déteste le plus, et bizarrement, ça semble m'arriver beaucoup de fois. Je soufflais discrètement pour ne pas réveiller ma blonde et ouvris les messages.

CONVERSATION ENTRE INCONNU (?) ET ROWAN (R):

/5:23am/ (?): [pièce jointe]
/5:23am/ (?): ne pense pas avoir le privilège de la toucher. tu n'es pas la seule à avoir penser ça. elle est à moi, elle sera imprégnée de mes marques.
/5:37am/ (?): t'es pathétique à croire qu'elle t'aime.
/6:02am/ (?): je croyais qu'elle m'aimait aussi, tu sais. J'étais pathétique comme toi.
/6:07am/ (?): elle est à moi.
/11:09am/ (R): espèce de taré.

Je ne savais pas comment réagir. Je ne savais plus. Mon sang était tout bouillant, et contrairement à la veille, la sensation devint plus désagréable, presque insupportable. Sur la photo que l'inconnu m'avait envoyée, je pouvais voir Hailey, le visage tourné vers le côté, allongée sur un lit dont les draps étaient violets, et elle était nue. Seule une culotte turquoise couvrait son intimité. Elle ne souriait pas, mais n'avait pas l'air triste pour autant. Quand je zoomai sur la photo pour deviner l'identité de la personne qui était assez tarée pour m'envoyer ça, à cinq heures du matin, la blonde se réveilla.

"Bébééé!" dit-elle en s'approchant de moi, me prenant dans ses bras. Je laissai mon téléphone quelque part sous la couette et la serrai.

"Bien dormie?"

"Divinement bien." elle me sourit, avec ses yeux encore clos, à moitié.

"J'en suis ravie." j'essayais d'aborder un sourire sincère alors que mes pensées vagabondaient jusqu'aux messages que je venais de recevoir.

•••

C'était un dimanche, Marla avait son day-off, Gavinn venait d'arriver pour emmener les courses comme il le faisait toutes les deux semaines. Cela fait plus d'un mois que je ne l'avais plus vu.

Je courrus vers la porte d'entrée, reconnaissant la façon dont il sonnait; deux sonneries précipitées et une dernière plus prolongée.

"Gavinn!" je lui sautai au cou et il posa deux sacs en plastique par terre pour me faire un câlin paternel. Il était comme un père pour moi. Il était comme un père plus que mon propre père. Mais il était aussi mon meilleur ami. Mon seul meilleur ami étant vingt-quatre ans plus âgé que moi. C'est drôle quand même.

• AIMER HAILEY DARLINGTON •Lisez cette histoire GRATUITEMENT !