VIII. éviter l'inévitable?

1.2K 55 1

Je sentis mon corps être propulsé contre le mur des toilettes vides et bientôt, un corps chaud était collé au mien. Hailey.

"À.. À quoi tu joues?" je demandai.

"À quoi je joue? Mais à quoi tu joues?" elle appuya sur 'je' et 'tu' pour me montrer que ma question était déplacée et ironique.

"Mais, je n'ai rien-" elle me coupa.

"Putain, Rowan. Est-ce si difficile pour toi d'écouter quand on te parle? Je t'avais dit de ne pas parler à des gens que l'on connait pas!"

"Quoi, Bruce? Mais Mayson le connaît." je me justifiai.

"Mais qu'est ce qu'on s'en fiche de Mayson, tu n'es pas venue avec Mayson ici, tu es venue avec moi! Tu m'avais pourtant promis que tu allais rester à mes côtés, pas que tu allais flirter avec Mayson pendant toute la soirée." je crus entendre une once de jalousie dans sa voix. Hailey est amoureuse de ton frère, Rowan. Arrête de fantasmer! me rappela ma conscience.

"Je.. J'étais juste partie pour chercher les boissons."

"Chercher les boissons? Chercher où? Dans la bouche à Mayson? Je ne te comprends vraiment pas, Rowan. Je ne sais pas ce que tu es ni ce que tu aimes. Un coup tu es toute heureuse aux côtés de Baylor en lui prenant la main et en l'invitant à la maison, un coup tu es avec Brooklyn et je ne sais ce que vous faites dans ta chambre... Et maintenant tu embrasses un gars que tu connais à peine dans le bar d'un hôtel."

"Pourquoi tu cherches à me comprendre au juste? Pourquoi tu t'intéresses tellement à ce que je peux aimer ou pas? Qu'est ce que ça peut te faire que je sois lesbienne ou que j'aime les garçons ou que j'aime les deux ou que je sois transsexuelle?"

"Je.. ce n'est pas comme ça, Rowan. C'est juste que-" cette fois-ci c'est moi qui la coupai.

Nous étions physiquement tellement proches l'une de l'autre, je pouvais sentir son souffle chaud sur mon cou et mon décolleté et j'étais sûre qu'elle pouvait entendre mon cœur battre dans ma cage thoracique. Sa senteur avait envahi mon espace personnel, m'incitant ainsi à humer son parfum envoûtant. L'inévitable à ce moment-là était que l'on fasse quelque chose que l'on allait regretter pour le restant de la soirée, ou pour le restant de la semaine, peut-être même du mois. L'inévitable était après tout fait pour ne pas être éviter et nous n'étions pas l'exception. L'inévitable se passa. Ce qui devait arriver arriva. Son corps était trop proche du mien, j'avais succombé à la pression, j'avais succombé à la tentation qui m'anime depuis plus d'un mois, depuis la seconde où j'ai osé poser mes yeux sur cette gracieuse créature qui porte le nom de Hailey Darlington. L'irrésistible envie de l'embrasser, de la toucher, de la prendre, de la posséder, de la respirer avait finalement pris le dessus après plus trente longs jours de résistance ferme.

Mes lèvres étaient farouchement tombées sur les siennes, au début, elle était recluse, puis quelques secondes après, à ma plus grande surprise, elle répondît désespérément à mon baiser. Les formes pulpeuses qu'étaient ses lèvres rosées se mouvaient non chastement contre les miennes. Emportée dans le baiser, je ne me rendis pas compte que désormais, Hailey était assise sur la surface marbrée juste à côté des eviers des toilettes. Alors que nous nous arrêtons de nous embrasser, visiblement haletantes, nos lèvres toujours collées, nos yeux fermés, elle me surprit en reprenant le baiser. En effet, elle m'embrassa, cette fois-ci plus doucement, mais sensuellement, elle entoura ses jambes autour de ma taille pour me rapprocher le plus possible de son corps brûlant. J'introduisis ma langue dans la fente de ses lèvres et elle l'accueillit avec la sienne. Nos langues dansèrent à une mélodie que nous seules pouvions entendre. Et à bout de souffle encore une fois, on dû s'arrêter. Elle retira ses jambes d'autour de ma taille et bascula sa tête en arrière, contre le miroir des W.C.

• AIMER HAILEY DARLINGTON •Lisez cette histoire GRATUITEMENT !