18.2. Ayons des boobs

2.1K 348 61
                                                  

L'avantage d'écrire des petits chapitres, c'est que je peux en écrire un par jour.

Et même parfois deux. 😏

Enjoy ! 🐒

***

— Putain, jure Liam.

J'observe la fille de dos. Elle est grande avec des jambes bronzées interminables. Une belle taille. Bref, elle est jolie quoi.

Et je n'aime pas ça.

Mon ami se redresse tant bien que mal et se passe la main sur le visage pour décrisper ses traits et forcer un sourire. Il se racle la gorge, replace ses cheveux sur sa tête et s'apprête à prendre sa béquille pour aller la voir lorsqu'elle se retourne.

Notez bien qu'elle a des seins. Et je n'aime vraiment pas ça.

Jalouse ? Naaan...

— Oh non, Liam, reste assis, ne force pas sur ta jambe, dit-elle d'une voix étonnamment douce.

Pfff.

Je croise les bras sur ma poitrine inexistante et me laisse tomber à côté d'Isabelle qui s'en fiche comme la saint glin-glin.

— Chill out, ma chérie. Elle n'est pas désagréable, commente-t-elle.

— Qu'est-ce que tu fais ici ? s'enquit Liam, brusquement.

Il est à quelques pas d'elle, mais il conserve tout de même une distance respectable avec elle. Je remarque que sa main est tellement crispée sur le manche de sa béquille que ses phalanges sont blanchies.

Sa venue ne semble pas l'enchanter tant que ça.

La fille pince les lèvres et se dandine d'un pied à l'autre, nerveuse.

— Je... j'ai vu ce qui est arrivé à la télévision dimanche. Tu sais bien que je travaille dans un hôpital à une heure et demie d'ici alors je n'ai pas pu me permettre de venir prendre de tes nouvelles... Jusqu'à aujourd'hui. J'ai pris congé pendant quelque temps. Et... j'ai paniqué quand j'ai vu le sang. Il fallait que je vienne m'assurer par moi-même que-

— Je vais bien, la coupe-t-il.

Oh ouiii.

Puis, s'efforçant à être plus aimable, il se reprend :

— Je vais bien. Merci d'avoir pensé à moi, Abi, j'apprécie.

Oh nooon. Nonononooon.

Son visage s'illumine alors instantanément et elle sourit.

— Ça fait un bail.

— Ouais. Huit mois ?

Ajheushwjamsjwksjs.

Un silence gênant s'installe où je fusille Abigaïl du regard.
Inutile de préciser que je l'ai tuée mentalement huit fois, de huit manières différentes.

Du calme Mikorne. Tout va bien.
Touuut vaaa bieeen.

— Bon, euh... moi j'vais aller rejoindre les gens, à plus, marmonne Colin.

— Eh, mais non, reste ici toi, proteste Isabelle en s'étirant lascivement.

Liam fronce les sourcils en pivotant vers nous.

— Tu n'aimais pas les vagins il y a quelques jours ?

— Et ma queue.

— Et sa queue, confirme-t-elle. Elle fait bien son boulot.

Fifty Shades of a Unicorn - T1Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant