Chapitre 12 : threat

311 20 4

Point de vue Mary

Oups ! Cette image n'est pas conforme à nos directives de contenu. Afin de continuer la publication, veuillez la retirer ou télécharger une autre image.

Point de vue Mary

Après avoir repris mes esprits, je sors des toilette des filles pour rejoindre mes amis qui sont toujours en train de rigoler et de parler.

J'essaye de me concentrer sur leur conversation mais toute mes pensées sont occupées par Zayn. Il étais tellement proche de moi, je pouvez sentir son souffle taper contre mon cou.
Je dirige ma main vers mon cou me rappellant de ses baisés humide. Un frisson me parcours en me remémorant la sensation de celles-ci.

Après avoir fini de manger au mcdo Harry me dépose chez moi alors que les autres rentre chacun chez eux.

-Je suis rentrée, criai je à ma grand mère qui était au salon.
Lorsqu'elle m'entend elle se lève rapidement de son fauteuil pour venir me voir.

-Mary pourquoi ne m'a tu pas prévenue que tu rentrais plus tard. Bon sang, j'ai eu peur pour toi !
-Oe c'est ça , je roule des yeux et monte dans ma chambre.

J'ouvre la porte de la chambre et saute sur mon lit, il m'avait manquer. J'éteins mon téléphone pour ne pas être dérangée et je vais prendre mon sac de cour et fais mes devoirs.

22:50 je range mes affaires d'école puis me dirige vers la salle de bain pour prendre une bonne douche, je suis épuisée. A quoi ça sert de donner autant de devoirs. Déjà qu'on doit réfléchir en cours il faut aussi réfléchir à la maison, c'en ai trop pour moi.

Je me déshabille et par la suite rentre dans la cabine de douche, lorsque l'eau chaude touche mon corps tout mes muscles se détendent. Je reste un bon moment sous la douche puis sors en m'enroulant d'une serviette.

J'ouvre le tiroir en dessous du lavabo et prend une lame de rasoir, la lame de rasoir. Celle qui m'a aidée pendant des années. Celle où le sang ne coulait pas mais toute la tristesse et le chagrin que j'ai en moi. La douleur physique c'était mon remède.

Chacun a sa façon de surmonter le passé ou les problèmes, d'autres s'ensortent très bien sans cicatrices et d'autre vive grâce à leurs cicatrices. J'aurai pu en parler de mes problèmes à mes amies ou même à mes parents mais le souci c'est que je n'avais pas d'amies et mes parents c'est une autre histoire. Je n'arrive pas à faire confiance au personnes j'en ai plus la force. Je me renferme dès qu'il faut parler du passer. Mon cœur et trop lourd et la douleur et les souvenirs sont horribles. J'ai été tellement trahie, j'ai donné plusieurs fois ma confiance pour qu'à la fin on la brise en mille morceaux . Des fois je me dis à quoi ça sert que je vive ? A quoi ça sert de rester pour être le souffre douleur d'une personne. J'y ai pensé pendant un long moment j'étais prêtre à y mettre fin à cet enfer. J'étais au bout du gouffre à cause de lui et ses amies. Mais je n'ai rien fait. Pour mes parents, pour pas voir les larmes couler sur le visage de ma reine. Au final c'est eux qui mon quittés. Je me dis qu'ils ont de la chance de pouvoir enfin se reposer en paix mais je leur en veux de m'avoir quitter trop tôt .
Mon cœur est lourd de culpabilité. Je culpabilise de ne pas avoir verser une larme pour mes parents. Je culpabilise de commencer à apprécier cette nouvelle vie, de rigoler avec mes nouveaux amis. Je me dis que je n'ai pas le droit au bonheur, j'aurai du rester dans ce foutu accident. Ils auraient du rester et moi partir. Je me sens mal car je suis vide à l'intérieur, et que je ressens plus que de la douleur.

Je regarde mes cicatrices qui commençent à partir vers mes cuisses et mon ventre. Ça fait longtemps que je n'ai pas utiliser ce "remède". Je croyez être forte et pouvoir surmonter la mort de mes parents et le départ de mes grands frères, mais non. J'ai perdu ma mère et mon père pour toujours, j'ai perdu mes piliers. J'essaye de sourire et de rigoler avec les gens pour ne pas montrer que je souffre. Je leur dis que j'ai déjà fait mon deuil et que le départ de mes frères ne m'atteint pas. J'essaye de paraître forte pour ma petite sœur qui n'a pas pu profiter de nos parents.
Mais merde, c'est dur.

Je prend la lame dans mes mains. Mais lorsque je veux commencer a appuyer la lame sur ma jambe j'entends un bruit de fracasse qui vient de ma chambre. Paniquer par le bruit étrange, je repose la lame dans un coin de la salle de bain. Puis ouvre la porte qui mène à ma chambre pour regarder d'où vient ce bruit. Ça ne peux pas être ma grand mère ni ma sœur, il est tard, elles dorment sûrement.

Lorsque je pénètre dans la chambre, je remarque directement l'air frais qui vient de ma fenêtre. Je resserts la serviette au tour de mon corps encore humide et vas fermer la fenêtre. Pourtant j'en étais sûr que je l'avais fermé avant de rentrer à la douche.
Je me retourne et manque de faire tomber ma serviette. Mes yeux grands ouverts et mes mains tremblantes se dirigent vers ma bouche, la panique s'enpart très vite de mon corps. Effrayée je regarde partout autour de moi avant de m'approcher d'un pas lent de la porte de la salle de bain ou était inscrit en gros  "On te voit" avec mon rouge à lèvre rouge que je retrouve par terre.

Je sens mon cœur battre plus vite. Je ne sais pas quoi faire, comment réagir, si je dois appeler la police ou en parler à ma grand mère ou pas.Ça doit sûrement être une blague, me dit ma conscience. Mais qui peux bien faire ça?Il y'a personne.

Je retourne vite à la salle de bain, m'habille puis après quelques minutes à réfléchir je me décide de sortir de celle-ci. Je sors de ma chambre et me dirige lentement chez ma sœur. Il est hors de question que je reste seul cette nuit dans ma chambre après cette menace, si je peux appeler celle ci comme ça.

Doucement, j'ouvre la porte de la chambre de ma sœur et rentre dedans, elle dort paisiblement. Je ferme la porte derrière moi et m'avance vers son lit en essayant de ne pas la réveiller. Ce qui est très dure pour une personne comme moi.

Je pousse la couverture du côté gauche du lit qui était libre et rentre dedans. Très vite la chaleur et la douceur des draps m'enveloppent. Je dépose un léger baiser sur le front de Morgan en signe de protection et m'allonge à côté d'elle en passant à ce fameux message. Comment vais-je faire ? Et qui a bien pu m'écrire ce message ? Et comment a t'il fait? Ca ne fait que quelques mois que je suis ici ? Je ne pense pas m'avoir fait des ennemies en si peu de temps, Oui? Mais qui me veut du mal ? Et pourquoi ?!
Je sens que ma tête vas exploser a cause de toutes ces questions.

Je dois essayer de dormir car demain j'ai cours  à 8h mais je sais que je n'y arriverai pas à m'endormir de si tôt. Pas que à cause de la peur et de l'angoisse de ce dernier message mais à cause de mes démons qui font leur apparition pendant la nuit, dans mes cauchemars les plus sombres...


"Il ya des cicatrices physiques cachées par des vêtements et des cicatrices émotionnelles cachées avec des souries."

————
Voilà, enfin ,le chapitre 12 j'ai mis du temps à l'écrire parce que je voulais que ça soit parfait, qu'on ressent bien les émotions du personnage. En tout cas j'espère que vous avez aimer, n'hésitez surtout pas à donner vos avis en commentaires et votez ça me ferait vraiment plaisir ❤️
Sinon à votre avis qui a écrit ce fameux message ?

Ajouter moi sur insta pour savoir en avance quand je posterai les chapitres à venir.

Instagram 📸 : feather_ofthepast

Bisou mes chou 💋
XOXO
-ash

Second Chance  [Z.M]Lisez cette histoire GRATUITEMENT !