Un gentleman

4 1 2


Oh? Vous ici? Et sans prévenir? Mais entrée donc je vous prie!
Certes, débarquer comme cela sans même un avertissement ce n'est pas très polis... Mais en tant que gentleman ma courtoisie se doit d'être exemplaire.
Ce n'est pas tous les jours que l'on peut accueillir une telle invitée de marque!
J'en suis honoré! Si, vraiment!
Avez-vous fait bon voyage? Plutôt bien? Vous m'en voyez ravie!
J'avoue que je connais assez peu votre contrée, toutefois, j'ose imaginer que parcourir autant de chemin est épuisant, pour sûr!
Le temps n'est, hélas, pas très clément à cette période de l'année.
C'est bien dommage si vous voulez mon avis, un peu de soleil vous aurait fait le plus grand bien. Ce teint pâle ne sied guère à cette sublime robe que vous portez là. J'ose toutefois espérer que votre santé est à son zénith!
Des bagages peut-être? Non? Et bien dites-moi, vous voyagez légèrement!

Il est, en effet, parfois bon d'aller à l'essentiel.
Ah! Mais où ai-je la tête, vous prendrez bien un peu de thé? Non?
Oh... Quel dommage...
J'en possède pourtant de toutes sortes! Classiques ou exotiques, sucrés ou même pimentés, vous auriez trouvés votre bonheur, croyez-moi!
Je parle, je disserte, mais une question me brûle les lèvres depuis votre arrivée.
J'espère que vous ne la trouverez pas trop indiscrète...
Que faites-vous donc ici? Si loin de chez vous?
Pardon, vous dites? Vous venez... Pour me voir... Moi?
Je ne suis pas sûr de comprendre... Qu'ai-je bien put faire pour vous offenser?
Je suis un gentleman après tout!
Vous n'en avez cure?
Ah... Ces vilains mots que vous me dites là... Cette déclaration m'accable de tristesse...
J'ai pourtant fait tant de bonnes choses! Créée tellement de beaux édifices!

Oui hum... Quelques regrettables erreurs également... Regrettables...
Il est vrai que j'ai parfois fait signer quelques contrats à mon avantage...
Mais il n'y a pas eu mort d'homme tout de même! Pas à ma connaissance du moins...
Certes il m'est également arrivé de folâtrer avec des femmes de bonne compagnie...
Qui se sont révélés êtres les compagnes d'amis proches ? Oui, bon...
Elles avaient besoin d'amour, qu'y pouvais-je? Leur refuser? Un gentleman ne refuse pas! C'est une sorte de code d'honneur vous voyez?

Et personne n'est parfait, pas même vous j'en aipeur...
Veuillez noter, tout de même, que j'ai un grand respect pour votre travail,qui, du reste, doit être éreintant! C'est bien simple, vous n'arrêtez ja-mais.
Je crains que je ne puisse moi même pas suivre un tel rythme.
Un peu de repos vous ferait certainement grand bien. Des vacances peut-être?
Comment? Oh! Qu'allez-vous pensez là voyons! Je m'insurge, je me révolte!
Croire que moi, un gentleman dois-je vous le rappeler, puisse user de flatterieafin de vous corrompre! Moi? Me servir de pareille filouterie?
J'en suis tout retourné! Employer un tel subterfuge serait insolent!
Que dis-je, insultant!
Je ne me rabaisserais jamais à cela!
Je remarque cependant que pour la deuxième fois vous bafoué mon honneur et monhospitalité.
Ce qui est parfaitement impolis, je ne vous apprends rien.
Un tel affront aurait dû se terminer en duel!
Ceci dit... Je suis quelqu'un de généreux et aucunement rancunier, car je suisun gentleman vous savez?
C'est pour cela que c'est avec grand honneur que je vous tends la main afin deserrer la vôtre.
Nos différents ainsi réglés, nous pourrons repartir sur une base saine. Je m'envoudrais de donner une mauvaise image de ma personne lors de notre premièrerencontre.

Car, après tout, ce n'est pas tous les jours que l'on reçoit la grandefaucheuse chez soi!      

Un gentlemanRead this story for FREE!