Chapitre 17 - Ravages - Partie 2

157 29 11

Le trio apparut à l'endroit approximatif localisé par le djinn. L'océan s'avérait aussi vide ici qu'ailleurs, mais Naola, guidée par les souvenirs de Tourab, parvint à se repérer. Elle engagea son hexoplan vers l'ouest et poussa la machine en puissance. Ils n'avaient presque rien, la vision floue d'un débris ballotté par les flots, mais ils s'y accrochaient avec rage.

« Ça ne devrait pas être loin », cria-t-elle par-dessus son épaule.

Mattéo et Xâvier se déployèrent de part et d'autre de Naola. Tous regardaient partout autour d'eux. Après cinq minutes à voler plus ou moins en ligne droite, Xâvier s'élança à pleine vitesse.

« Là-bas ! », hurla-t-il.

Mattéo et Naola fondirent dans son sillage, mais il fut le premier à pouvoir deviner ce que Tourab avait aperçu.

« C'est une bulle de protection ! poursuivit-il sur le même ton. Alix sait faire ça, elle m'a déjà abrité là dedans ! »

Le trio se rapprocha à grande vitesse. La sphère de couleur sombre se fondait sur l'anthracite de l'océan, malgré ses deux mètres de diamètre. Xâvier, à une dizaine de mètres devant le groupe, ralentit soudain et incita les deux autres à faire de même. Une silhouette rouge se tenait debout au sommet du globe, penchée vers l'avant, la main tendue vers la surface protectrice. L'intrus était en train de la briser.

Mattéo réfréna un mouvement pour relancer son hexoplan, consulta Naola et Xâvier du regard et hocha brièvement la tête : ils allaient attaquer. Les radiations de la zone les empêchaient de communiquer par mentalisme, mais leurs entrainements communs des derniers mois s'avéraient profitables.

Ils s'élancèrent en même temps, sans bruits, couchés sur leurs machines, pour arriver dans le dos de la silhouette. Juchée sur une plateforme en bois arrimée à la sphère, elle diffusait un charme qui tressait des entrelacs aux motifs complexes sur toute sa surface.

Mattéo attaqua le premier, d'un sortilège invisible qui se perdit dans la cape rouge de l'inconnu. Naola, juste à sa suite, enchaîna sans parvenir à définir si le moindre de leurs traits avait fait mouche. L'étranger restait focalisé sur le globe, esquivant les maléfices avec une grâce déconcertante. Xâvier prit un peu de hauteur, alors que la jeune femme haletait sous l'effort combiné des charmes offensifs et de protection antiradiations.

Le borgne rétracta son hexoplan et atterrit sur la plateforme. Il se jeta sur la cape rouge, directement au corps à corps.

La silhouette esquissa un mouvement surpris, dodelina de la tête et leva l'une de ses mains ; l'autre diffusait toujours son maléfice vers le globe. Le trio se figea instantanément, pétrifié. Xâvier tomba à genoux, comme soumis à une gravité soudainement plus intense. Mattéo, puis Naola le rejoignirent dans les secondes qui suivirent.

Impuissants, ils observèrent avec rage l'intrus fêler, puis briser la protection d'Alix. La sphère se disloqua dans un tintement aigu. Deux corps chutèrent dans les flots.

Naola étouffa un cri horrifié coupé net, car tous se retrouvèrent d'un coup étalés sur la plage, libres de tous mouvements. L'odeur iodée et saumâtre des algues en décomposition leur sauta à la gorge.

La cape rouge avait disparu, Alix gisait un peu plus loin, un gamin inconnu penché sur elle.

« Recule ! » rugit immédiatement Mattéo.

Il pataugea dans le sable en se relevant, concentrateur activé en direction du garçon. L'interpellé obéit précipitamment et tomba en arrière. Mattéo se jeta sur lui et Xâvier se rua vers Alix. Il la secoua doucement, incertain de la façon dont il devait réagir devant son Maître si démunie.

Les traitresLisez cette histoire GRATUITEMENT !