Le Magicien des Pierres

6 1 1

Il était une fois, un jeune elfe qui se rendait à la rivière, canne à pêche à l'épaule pour pêcher.
C'est alors qu'il vit un vieil homme faisant grise mine assit sur une grosse souche face à une gros rocher sombre. Le vieillard semblait fort embêté et passait ses doigts nerveusement dans sa barbe de mousses bien vertes. Il fixait le rocher devant lui autour duquel la végétation était morte et desséchée. L'Elfe finit par remarquer une sorte de balai à côté du vieux monsieur. Il se dit alors que ça devait être un magicien et peut être qu'il pourrait l'aider. Il est bon à noter que le si notre jeune personnage était un humain et non un elfe, il l'aurait prit pour un sorcier maléfique et aurait fuit. Il s'approcha de lui et tenu à peu près ce discours. « Eh bien Magicien, par quoi semblez-vous préoccupé par cette belle journée ? » « Eh bien mon Jeune Ami, bien triste jour car en voulant purifier la pierre devant moi, j'ai rompu la pointe de mon pinceau. Il m'est désormais impossible d'exercer mon métier. » « Dans ce cas, trouvez-vous un métier plus facile, comme celui de sage ou conseiller ! » Renchérit naïvement l'Elfe.

-« Mais voyons ! Je suis le Nettoyeur de Pierre ! Personne ne peut mieux faire cette tâche que moi ! » S'énerva le vieillard. « Le nettoyeur de Pierre ? » S'étonna le forestier. « Depuis des décennies je parcours la région. Les pierres absorbent les auras négatives et les flux de magie noire. Cela empêche la corruption du monde et permet de garder un certain équilibre. Hélas les pierres finissent par devenir maudites au bout d'un certain temps. Je dois alors les purifier en peignant un motif magique dessus avec mon pinceau pour éviter le pire. » Expliqua le magicien se radoucissant un peu, contemplant son pinceau.

Un mage est un être mystérieux que peu peuvent se vanter d'avoir eu la chance de rencontrer. Parfois, ils peuvent apprécier de se mêler à la foule pour raconter leurs histoires, mais généralement, ils voyagent en permanence et tente de maintenir l'équilibre des choses. Ils leurs arrivent parfois de tomber amoureux d'un endroit et s'installer. On les nomme alors « ermite ». Le jeune Elfe sait bien tout ça et il sait que devenir ami avec un magicien apporte la joie et le beau temps.

-« Mage des Pierres, en quoi moi, simple Elfe, puis-je vous aider ? » offrit-il poliment son aide.

-« M'aider ? Et bien si vous savez comment réparer la pointe de mon pinceau brisée... » Réfléchit le peintre magique.

-« Attendez là ! Je vais chercher quelque chose ! » Cria l'Elfe.

Il courut à la rivière, attacha un petit morceau de fruit tiré de sa besace à sa canne, le lança de toute ses forces dans la rivière et attendit un moment. Soudain, l'appât fut tiré sous l'eau par quelque chose. Le pêcheur sylvestre se raidit sur ses jambes et tira de toutes ses forces pour éviter que sa prise s'échappe. « Yeah ! Argh ! Super ! Il doit être énorme ! » S'écria le garçon en plein effort pour sortir le poisson hors de l'eau. Finalement il tomba à la renverse sur le derrière et sa capture, un énorme poisson chat, jaillit de l'eau et fut propulsé par la canne dans les fourrées derrière lui. « Hahaha ! J'ai vraiment de la chance ! » S'amusa l'amateur pêcheur, qui effectivement était un chanceux de faire de telles captures avec une si modeste canne à pêche. Il était sûrement aidé par un esprit de la rivière qui appréciait la présence de cet enfant près de son court d'eau. Il se dépêcha de se mettre sur ses deux jambes, récupérer son poisson qui suffoquer et gigotait sur la terre ferme et le rapporter au mage.

-« Qu'est ce que ceci ? » Fut surprit le vieux.

-« Avec les moustaches de ce poisson chat, vous aurez une pointe solide pour votre pinceau ! » Exposa le pêcheur fier de son idée et de sa prise.

Les Contes des Forêts et des ChampsLisez cette histoire GRATUITEMENT !