21. Rick

63 14 0

Sa façon de le regardée était tellement blessante. M'accusait-il vraiment ? En ce moment seul la haine et la curiosité on été les seuls sentiment que j'éprouvait.

-À tu déjà pensée à Rick ? Demandais-je.

- Ne parle plus comme sa , de lui ! Répondit-il.

Je vis son torse monté et descendre , il avançait avec des pas lent qui me firent reculée. Sa respirations s'accélérais , signe qu'il s'énervait.

- Comment ? J'ai juste posée une question ! Dis-je.

- Comme si tu n'avait pas causée tout sa. Hurla t-il.

Il se mît face à moi, je recula paniquée qu'il me touche. Il attrape mon poignet me rapprochant de lui et me regarde dans le blanc des yeux comparée au siens qui me foudroyait.

- Depuis quand un assassin pose t-il des question ? Chuchota t-il à mon oreille.

Une larme voilà sur ma joue. Cet ordure arrivait à me faire pleurée à n'importe quel moment.

- Je ne dirais rien en ce qui concerne ton adultère à maman.

- Tu as intérêt parce que sinon...

Il m'attrape par les cheveux et me mis au s'il avant de me donnée un coup à un hématome qu'il avait créé.

- ..il se passera pire que sa.. C'est juste un avant goût là. Ria t-il avant de partir dans sa chambre.

Ma main resta bloquée sur mon hématome me fessant croire que la douleur va partir. La porte d'entrée s'ouvrit puis des pas arrivèrent vers moi.

- Ma chérie ! Tu es revenu ?! Ça va ? S'inquiète une voix.

Des pas coururent vers moi avant de s'arrêter en face. Mes yeux reconnue de suite ces chaussures. Elle ose me demandée sa après tant d'année où je me suis fais battre et elle ne se souciais plus de moi ?

J'essaya de me relevez mais elle viens m'aider. Je la laissa faire étant en manque d'énergie. Maman , enfin si je peu l'appelé ainsi, m'assis sur le lit et repart.

Ma mère reviens avec une trousse de secours et viens appliquée de la crime sur mon hématome et me mis un bandage autour.

- Pourquoi est tu revenu ? Chuchota t-elle , tu sais qu'il te ferra du mal quoique tu fasse.

- Pourquoi tu viens enfin te soucier de moi ? Tu ne devais pas m'avorté d'après papa ? Dis-je

- Tu sais, je n'ai peu être jamais réagis mais... L'amour d'une mère est immense , même si tu tuerais , je me redis à se mot , braquerais ou même deviendrais folle. Je t'aimerais toujours, c'est ainsi. Tu dois l'accepter. J'ai toujours essayée de témoigner des coups que tu recevais. Je ne suis pas ton ennemie.

- ...

- Tu te rappel quand cet homme est venu ? Ou plutôt ta chance de vivre heureuse est venu ? Ton père était sortie de la pièce pour allez prendre le fusil.. Je l'ai raisonnée et lui est dit de te laissée partir car de toute façon quand tu sera majeur tu... Partira. 

- Le fusil.. Pourquoi ? Demandais-je

- À ton avis ? Répondit-elle , pour menacer ton professeur de rien dire à la police.

- Cet homme est fou. Pensais-je , Maman , va dormir s'il te plait, j'ai cours demain.

- Bien ma chérie.. Sourit-elle , veux tu quelque chose ?

- N.. Oui ! Pourrais tu me prêtée vingt euro ? Jurée je te les rembourserais ! Suppliais-je

- Oui bien sûre ! Ont va dire que sa fera partis de ton argent de poche , d'accord ?

- D'accord.. Riais-je.

- Ah oui , ton père à découpée t'es habits , des ce matin tu verra des habits sous ton sac. Tu sort vite de la maison une fois préparée , je mètrerais aussi de l'argent dans ton sac pour la cafétéria. Dit rien à ton père.

J'hocha la tête tranquillement. Essaye t'elle de rattrapée le temps ? Ou est-elle sincère ?

Elle me rendis vingt euro que je mis dans mon sac de lycée que je préparerais. Lorsque maman sortis je mis mes cahiers et livres de cours à moi. Un papier sortis de mon cahier de maths. Je l'ouvris et le regarda allongée sur mon lit.

C'est lui , c'est le dessin que j'ai fais au début de l'année. Ces lèvres que j'ai dessinée à la perfection. Je serra la feuille contre moi et dormi.

J'ai pus goûtée ces lèvres ... Plus besoin de ces dessins où j'imaginais touchée. Je l'ai déjà fait.

_Le lendemain matin

Je me lève doucement avant de me rappeler des paroles de ma mère. Je file à la douche et me savonne le corps avant d'utiliser le shampoing. Je sors avec la serviette autour de moi et me dirigea sur la pointe des pieds vers ma chambre pour me changée , sans me faire remarqué.

Je lève légèrement mon sac à dos et pris les habits en remerciant intérieurement ma mère. 

Je porte un de ces jeans taille haute avec ma paire de basket et son t-shirt blanc. Je mis mon sac sur mon dos et partis avec les clés de la maison posée sur le porte clés.

En marchant vers le lycée je me rappel que j'y resterais seul.. J'attrape mon téléphone et envoie un message au groupe.

" De : Naola
À : Nya et Kevin

- Vous m'en voulez toujours ? Parce que si votre réponse est positif , sachez que je vous lâcherais pas ! Vous comptez trop pour moi.. J'ai compris la leçon. "

" De : Nya
À : Tim et moi

- Dit plutôt que tu n'as pas envie de resté seul. Égoïste "

" De : Tim
À : Nya et Moi

- Excuse toi au moins. "

" De : Moi
À : Nya et Tim
- Je préfère le faire en face, je viens de rentrée au lycee. Vous êtes où ? "

Plus j'avance mon téléphone en main , moins je vois où je vais. Évidement , je pris un torse en pleine face et tombe les fesses la première.

- Aïe ! En face de toi , t'es aveugle où quoi ? Ria une voix.

Je le relève à l'aide de ces bras et les regarde dans les yeux puis les baisse honteuse. J'inspire un grand coup puis parle ;

- Je m'excuse , je voulais pas vous ignorée. Ce n'étais pas mon attention ! Je vous le jure..

La cloche sonna et ils me prient dans leurs bras avant que nous partons chacun en cours. Nous commençons par Anglais avec Tom.

ImpossibleRead this story for FREE!