Chapitre VII - Partie 1

5 0 0

23 Septembre 2177

Dorian se planta fermement sur ses appuis pendant que son adversaire virevoltait autour de lui. Il ne devait lui infliger qu'une unique blessure. Une seule flèche suffirait. D'ailleurs, il n'en possédait guère plus actuellement. Il se rappela toute son expérience en se disant : 

"Toute une vie d'apprentissage, de combat, et de chasse ; ce serait con de crever maintenant."

Toujours solide sur ses appuis, le chasseur focalisa son regard sur sa cible. Malgré son entrainement, l'action conjuguée du vent, de la poussière, du soleil et des mouvements vifs de l'avemain ; il fut impossible pour Dorian de localiser sa cible. Il tenta de le repérer au bruit mais le sifflement des bourrasques était trop fort. Complètement perdu, sans repères, il commença à s'énerver.

Il ne sentait qu'une roche dure et poussiéreuse sous ses pieds et l'air empestait les os et la poussière. Dorian commença à se déplacer :

"Il doit forcément y avoir un moyen... Sinon à quoi servirait cette épreuve ?"

Il bondit pour s'écarter de la roche ensoleillée mais ne parvint pas à trouver son but...

Il s'immobilisa soudainement, mais ne perçut aucun son révélateur.

Il fut soudain frappé d'une idée : essayer d'utiliser tous ses sens en même temps. Si son cerveau le faisait déjà inconsciemment, il avait appris à exacerber l'un de ses cinq sens pour utiliser en pleine conscience ses capacités complètes. Dorian se concentra comme jamais. Il divisa son esprit en trois : une partie gérait ses muscles dans leurs moindres détails pour décocher sa flèche avec une précision infaillible. L'autre gérait la combinaison complexe de ses sens à leur maximum. La troisième s'occupait de son rapport à la réalité, pour rester vivant en dépit du monde hostile.

Dans la même seconde, Dorian perçut l'imperceptible ombre qui passait devant le soleil, l'infime son de frottement entre les plumes de sa cible, le léger soulèvement de poussière au sol, l'odeur de sueur et de plumes qui flottait dans l'air. Il calcula la trajectoire parfaite de son projectile avant même que l'instant ne se termine. Ses muscles saillants se bandèrent et ses bras bondirent vers leur position. Ses jambes se mirent en place rapidement et la flèche s'envola. 

Une deuxième seconde commença. Velnârd vit la nouvelle position de son chasseur. Il tenta de freiner pour éviter le projectile mais il sentit néanmoins la pointe d'os lui déchirer la chair aussi sûrement qu'un rasoir. Il saisit la hampe empennée de plus d'oies et se posa devant Dorian en grognant.

"Bravo. Bien visé... Tu es finalement peut être vraiment celui de la prophétie. Des temps sombres approchent mon gars.

- Merci je présume, souffla Dorian, j'imagine que je vais devoir demander quelques explications à Irau.

- Je lui laisse le soin de t'expliquer il va falloir que tu retournes les voir. J'ai seulement quelque chose à t'offrir"

Coupant Dorian dans sa réponse, Velnârd fit apparaître le symbole sacré de Vär-Gul au-dessus de son crâne. Ce symbole ne pouvait être dessiné que part un membre du clergé ou un magicien fidèle au clergé. Tous ceux qui avaient essayé de transgresser la règle avaient instantanément brûlé dans des flammes d'un blanc pur et étincelant.

En effet, le triangle contenant l'étoile stylisée représentait Vär-Gul, et le tracer signifiait parler en son nom. Sous les yeux ahuris de Dorian, Velnârd se changea et un sublime avemain d'or, et d'ivoire liquide qui parlait d'une sublime voix grave :

"Voici des indications sur ton ennemi, rappelle-toi que l'unité fait la force et la connaissance ne vient jamais seule : Dans le royaume oublié, Sous la malédiction de sa lignée. N'oublie pas ces vers. Dès que tu en auras l'occasion, rends-toi dans un temple et prie, car Vär-Gul t'offre des sens sur développés, et il te promet la paix éternelle pour Ilona et Yanaïs."

Chroniques de la Mâ - Partie 1/Les paladins de BhaldërusLisez cette histoire GRATUITEMENT !