40 ## Something wrong

386 42 0

Avait on vraiment eu notre chance ?
Je regarde la pluie frappée la vitre du salon.
Jamais de soleil dans cette ville...
Lui il adore la pluie...
Je n'arrête pas de penser à lui...c'est dingue.

Maman : Tu vas être en retard, Sienna...

- Mmh, je dépose mon bol de céréales dans l'évier

Tout etait rentré dans l'ordre je crois ? Je ne sais pas vraiment ce que cela pouvait signifier en réalité. Les filles m'avaient pardonné, en quelques sortes, elles ne m'en voulaient pas vraiment sauf Amber qui avait encore un problème avec le sujet "Tomas et moi".
J'avais décidé de ne plus dire jamais, parce que je ne savais pas ce que je voulais réellement. J'avais l'impression de vivre en retenant ma respiration.
Mais ma vie avait retrouvé son court. Même si tout était encore en noir et blanc.

Arrivée au lycée aux côtés des filles, je dit bonjour à Enzo en premier. Je saute dans les bras de Rémi.
Oh Rémi et Cadi ? Il n'y avait toujours pas grand chose de nouveau et ça tuait tout le monde parce que cela voulait dire qu'il n'y avait presque plus d'espoir, ca me rendait folle. L'amour n'a pas de sens, celui qui dit le contraire, qu'il vienne se battre contre moi.

2 mois s'étaient écoulés depuis et on approchait Noël à grand pas, très grand pas. Ça me m'était dans un merveilleux état. Je me disais que l'esprit de Noël allait me rendre heureuse et que Père noël allait tout arranger dans ma vie. Et puis j'adorais la neige. Mais comme ici il ne faisait que pleuvoir, même en hiver, pas de neige pour nous cette année. On avait eu la chance l'année précédente mais là... Aucune chance.

Tomas ? Pas de nouvelles. Il était reparti en Norvège pendant 2 semaines et avant cela c'était un vrai fantôme dans le lycée, le proviseur essayait tant bien que mal de lui parler, il manquait presque tous les cours, même ses entraînements de basket. Il était sûrement là-bas pour leur magouilles de mafia de merde ou il me fuait peut être tout simplement. Une fête était organisée ce soir et je n'avais aucune envie d'y mettre mon pied. Pas d'humeur. J'allais vieillir, veille ça c'est sûre, moche et célibataire, faite passer.

Cadi : Sienna ! Viens ! Steuplaiiiit !

Cécile : Merde ! Cadi arrête ! Elle a dit non !

Cadi : Pfff c'est pas drôle !

Cécile : Pourquoi ? Pour aller faire goulou goulou avec un inconnu et tomber enceinte ?!

- Oh mon dieu... Cécile vas-y cri plus fort, il n'y a pas de soucis....

Cécile : Mange tes concombre et fait pas chier. Si ton vagin est coincé ce n'est pas mon problème ?

Je me suis étouffé avec mon verre d'eau. Note à moi-même : Ne plus jamais boire aux côtés de Cécile.
Une note que je connais trop bien a force de me la répéter, mais que je fais jamais.

Une journée pénible et sans intérêt. Une vie d'adolescente. Je suis sorti de la douche, en pyjama. J'avais pas touché à mon téléphone depuis mon arrivée à l'hôtel il y a 4 heures sûrement. Il était vingt trois heures bientôt minuit. Et j'ai pris mon tel qui était déchargé en rentrant des cours pour voir 47 messages.

- quarante-sept....

Tomas : jdl
Tomas : pourquoi chaud bisois
Tomas : gros
Tomas : moustache gebntil chaustte

- C'est quoi ce bordel ?

Cadi : Sienna ?
Cadi : Stp réponds
Cadi : Tomas est bourré
Cadi : je crois qu'il a pris un truc
Cadi : il y a un peu de tension ici
Cadi : viens
Cadi : asap!
Cadi : Sienna bordel
Cadi : ça va mal finir
Cadi : viens au plus vite

𝐄𝐈𝐆𝐇𝐓𝐄𝐄𝐍.Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant