06| Error

1.6K 233 149

❝ tes mots éraflent les faibles murailles de mon esprit estropié où les maux fous et sombres dominent ❞ ㅡ Park Jimin

Oups ! Cette image n'est pas conforme à nos directives de contenu. Afin de continuer la publication, veuillez la retirer ou télécharger une autre image.

❝ tes mots éraflent les faibles murailles de mon esprit estropié où les maux fous et sombres dominent ❞ ㅡ Park Jimin

[06]

"Je veux quitter le groupe Si-hyuk PD Nim", je lui dis après de longues minutes de silence.

"Comment ça tu veux quitter le groupe ?" me demande l'homme âgé d'un ton empli de surprise.

"Je ne me sens pas très bien en ce moment et-"

"Jimin, le vieil homme que je suis ne pourra pas t'aider, tu devrais plutôt en parler aux garçons, ce sont tes meilleurs amis après tout non ? Et puis tu as signé un contrat indiquant clairement que tu ne peux quitter le groupe qu'après la date de fin de cet engagement", me coupe-t-il.

"Mes meilleurs amis, oui..", je dis d'une petite voix.

C'est bien mes meilleurs amis le problème.

"Quelque chose ne va pas avec les garçons mon grand ?", m'interroge-t-il après ma faible réponse.

Rien ne va avec eux en ce moment.

"Non! J-Je veux dire que tout va bien avec eux, c'est juste moi qui ne me sens plus à ma place", je réponds.

"Ah Jimin, comme je te l'ai dis auparavant parles-en aux garçons, ils sauront t'aider et être là pour toi. Ce n'est pas une raison pour quitter le groupe, il y a un comeback dans peu de temps et je suis sûr que les garçons sont trop attachés à toi pour te laisser partir maintenant, alors parles leur de tes problèmes et essayez d'arranger le tout, d'accord ?" me rassure l'homme au bout du fil.

Ils n'attendent que ça, que je partes.

"O-Oui, je vais leur en parler. Je suis désolé de t'avoir dérangé", je m'excuse faiblement.

"Ce n'est rien Jimin, si ça ne va pas n'hésites pas à m'en parler. Bon il faut que je te laisse, j'ai du boulot qui m'attends", me dit-il.

Je le salue avant de raccrocher et de souffler fortement enfonçant par la suite ma tête dans l'oreiller tentant de me calmer. Je finis par me relever et me diriger vers mon armoire où j'attrape un pull noir et un skinny jean ainsi que ma veste en jean que j'enfile rapidement avant de quitter ma chambre et de dévaler les escaliers. Je mets mes chaussures et tente de faire mes lacets assis sur la marche en bois mais en vain mes mains tremblent fortement me faisant souffler de frustration. Les yeux fixés au sol, je vois une paire de pieds apparaitre dans mon champs de vison et je déglutis bruyamment ne daignant pas relever le regard.

"Laisse-moi faire".

Jin.

Il se baisse, pose un genoux à terre alors que ses doigts attrapent mes lacets et les nouent rapidement. Je le fixe silencieusement curieux du changement de son comportement auparavant froid et distant.

"Pourquoi hyung ?" Je demande après un long silence.

"Pourquoi quoi ?" Il répond tandis que ses yeux noisettes me regardent emplis d'interrogation.

"Pourquoi est-ce que tu te comportes comme ça avec moi alors qu'il y a quelques temps tu ne supportais plus me voir tellement tu me déteste ?" je l'interroge la voix tremblante.

"Jimin, je ne te déteste pas, ni moi ni les garçons. On veut juste t'aider à aller mieux et à devenir quelqu'un de meilleur", il me répond.

Je me relève et ricane nerveusement avant de lui répondre.

"Et tu crois vous m'avez aidez là ?" Je souffle avant de reprendre, "Tu crois je vais bien là et que je me sens mieux après vos actes et propos horribles envers moi ? Figure-toi que non hyung, j'ai mal, tellement mal et ça tu le sais pourtant tu joues au personnage aveugle, toi comme les autres, et te voile d'un masque froid et blessant qui réussi toujours à me donner d'horribles frissons et à m'arracher des torrents de larmes douloureuses", je crie désormais d'une voix qui déraille.

"Jimin, calme-toi un peu", il me dit tentant te poser sa main sur mon épaule.

"NE ME TOUCHE PAS ET FERMES LA, JE VOUS DÉTESTE BANDE DE CONNARDS", mes cries résonnent fortement dans la silencieuse demeure.

"Tu sais quoi Jimin ? Je voulais être gentil avec toi mais je crois qu'en effet tu as raison. On te déteste et t'es rien qu'un gros fils de pute", il me dit froidement avant de prendre une grande inspiration et d'abattre violemment son point contre mon ventre et de monter les marches d'escalier.

Je me plie instinctivement, les mains serrant mon ventre et je grogne de douleur alors que des larmes naissent aux coins de mes yeux. J'abandonne alors l'idée d'aller prendre l'air et escalade rapidement les escaliers afin de rejoindre ma chambre faisant tomber au passage le joli portrait d'art mal accroché au mur. Je m'enferme ensuite dans ma pièce, enlève mes chaussures et quitte ma veste en jean denim avant de m'assoir sur mon lit. Je touche et masse légèrement mon ventre douloureux alors que mon regard se pose sur la balance soigneusement posée près de mon bureau.

Je me lève et me dirige vers l'objet métallique et le déplace au centre de la pièce avant de monter dessus. Ma bouche devient sèche et ma tête lourde en voyant le contenu affiché sur le petit écran gris.

Je suis gros, si gros que même cette foutue balance n'arrive pas à afficher mon poids.

ERREUR

Les larmes dévalent mes joues grasses, le temps cesse de passer et tout bruit s'efface. Je m'allonge sur mon lit et ferme fortement les yeux tentant de ne pas renifler bruyamment.

Si seulement je perdais quelques kilos, je serais parfait et enfin aimé de tous.

J'ouvre rapidement les paupières en entendant des voix dans le couloir, des voix que je distingue parfaitement. Ma tête tourne et mon cœur se serre douloureusement me forçant à quitter mon lit à me diriger à la salle de bain.

"Putain de merde, je suis sûr c'est l'autre gros con de Jimin qui a fait tombé le portrait", j'entends Yoongi dire d'une voix énervée.

Gros.

Le mot résonne sans cesse dans ma tête éraflant mon esprit alors que mes genoux heurtent le sol et que mes doigts s'enfoncent  dans ma bouche rejoignant ma gorge. La bille se dégage de ma bouche, se mélange avec mes larmes qui ruissellent abondamment et s'en suit de gouttelettes de liquide rougeâtre qui efface la parfaite blancheur de la cuvette.

ㅣㅣㅣㅣㅣㅣㅣ

«- Les voyez-vous ?

– Suis-je supposé voir quelque chose ?

– Oui, les douloureuses histoires que mes yeux larmoyants content. »

N O T E

Bonjour, voici donc le sixième chapitre que je poste après une longue absence encore une fois justifié par les cours qui prennent l'entièreté de mon temps. J'espère en tout cas que ce chapitre vous a plu malgré la qualité moyenne du contenu. Si vous remarquez des fautes, veuillez me les signaler s'il vous plaît.

Quelques-uns de vos retours ainsi que commentaires constructifs seraient les bienvenus et me feraient énormément plaisir, m'aidant à m'avancer aussi sur la suite (:

Merci encore une fois pour tout vos précieux vues, votes et commentaires ♡

complex | yoonminLisez cette histoire GRATUITEMENT !