Chapitre 15

1.5K 147 67

Organiser notre première St Valentin me sortit un peu de ma tristesse latente. Depuis notre retour de New York quelques semaines plus tôt, mon moral stagnait et je ressassais tellement que le sommeil me manquait. Incapable de retourner travailler, je restais des journées entières en pyjama, bloquée devant des litres de glaces que je dévorai devant des saison entières de Game of Throne. Jamie faisait des efforts de compréhension mais depuis quelques jours, je sentais sa patience mise à rude épreuve face à mon incapacité à me défaire de mon état léthargique. Aussi décidai-je de faire un effort. Je sortis faire un peu de shopping, histoire de le surprendre en mettant les petits plats dans les grands. Célébrer l'Amour une seule fois dans l'année me semblait un peu stupide et mon passif amoureux chaotique ne m'aidait pas vraiment. Mais Jamie avait fait un pas vers moi en venant à New York et je ne pouvais me résoudre à le décevoir à mon tour. Je vivais dans un pays où les légendes amoureuses étaient omniprésentes. Les Irlandais aimaient l'Amour et le célébraient avec beaucoup de ferveur et d'enthousiasme.

J'envoyai donc un message à Jamie pour l'attiser un peu et le faire languir jusqu'à ce soir. Et quelques minutes plus tard, sa réponse me fit rougir au milieu de la cuisine. Je ris de bon cœur pour la première fois depuis des jours et commençai enfin à entrevoir le bout du tunnel. Je regardai l'heure et voyant cette dernière tourner, je décidai de m'activer pour que tout soit prêt pour ce soir. Je me lançai dans un premier temps dans la confection de cookies au chocolat, véritable institution de la st Valentin. J'avais trouvé pour l'occasion un emporte pièce en forme de cœur pour faire les choses dans les règles et je comptai décorer ces derniers d'un glaçage au chocolat et vermicelles de couleur. Le tout accompagné de chantilly bien évidemment. J'avais prévu un dîner copieux mais le dernier message de Jamie me laissait dubitative quant au temps que nous passerions à table. Je poursuivis ma préparation par un nettoyage complet de la maison. Cette dernière avait subi un grand remaniement à mon retour. J'avais changé toute la décoration pour noyer mon chagrin et à présent mon home sweet home ressemblait à un intérieur de cabane scandinave, cosy et très chaleureux.

Je disposai coussins et plaids sur le canapé, juste au cas où. Puis je grimpais à l'étage pour m'occuper de ma chambre. Je changeai les draps, installai des bougies dans la salle de bain et près du lit puis disposai sur le couvre-lit le magnifique ensemble dentelle et satin que j'avais acheté spécialement pour l'occasion. Jamie n'allait pas y résister très longtemps. Cette simple pensée me regonfla à bloc et toute en joie, je filai sous la douche.

Une fois propre, je passai un legging et un t-shirt oversize, véritable compagnon de l'après-midi de détente qui m'attendait. Puis je me préparai un sandwich et m'installai devant Netflix à la recherche de quelque chose de léger qui mettrait mon cerveau en pause jusqu'à ce soir. Confortablement installée, je sélectionnai un film avec Amy Adams dans lequel elle jouait une Américaine se rendant en Irlande une année bissextile pour demander son boyfriend en mariage. Parfait !

Mais ma joie fut de courte durée. La sonnette retentit au moment où j'allais appuyer sur play. L'espace d'un instant, l'idée de faire la morte me traversa l'esprit. Mais l'insistance de la personne derrière l'immense porte en bois m'obligea à quitter la confort de mon canapé. Je priais intérieurement pour qu'il ne s'agisse ni de démarchage, ni de vendeurs d'encyclopédie mais pour le reste de ma journée, il aurait mieux valu l'un ou l'autre. J'ouvris la porte et tombai nez à nez avec Adrian, bouquet de fleurs à la main et sourire carnassier sur le visage.

- Joyeuse St Valentin, Roxy.

Dans ma tête, tout se bouscula. J'avais dû m'endormir devant le film et devais être en plein cauchemar. Sinon, pourquoi mon ex psychopathe se trouvait-il devant chez moi ?

- Tu ne m'invites pas à entrer ? demanda t-il, me ramenant avec fracas à la réalité.

J'eus envie de hurler mais aucun son ne sortit de ma bouche tant la surprise était grande. Prise de panique, je tentais de refermer la porte mais Adrian mit son pied dans l'embrasure et me força à reculer.

An irish love (En Réécriture )Lisez cette histoire GRATUITEMENT !