8

91 17 128

Pour Demain_deslaube

***

Tom était assis sur la dernière marche des escaliers, tout en haut. Sa maman lui avait demandé de rester sagement dans sa chambre car il y avait du monde à la maison ce soir. Mais le petit garçon était curieux et avait décidé de braver les consignes parce que, justement, il y avait du monde à la maison ce soir.

Il avait donc pris la place la plus stratégique à ses yeux. Il n'avait pas l'impression de désobéir mais en même temps il n'était pas reclus, tout seul, loin de tous. Il avait pu voir les quelques personnes arriver. John Garner, Emile Parson et son fils Josef et Maggie Hallister son ancienne maîtresse.

John Garner était un homme de forte corpulence. Il avait une bonne cinquantaine d'années et avait travaillé à l'usine, lui aussi, jusqu'à ce que sa santé ne le lui permette plus. Son dos était maintenant dans un tel état qu'il ne pouvait plus se tenir droit sans souffrir le martyr. Il avait, à l'instar de Rober Horner, tout donné pour son travail, pour nourrir sa famille. Son épouse se nommait Gabrielle et ses enfants, deux jumelles, Emma et Muriel. Les filles âgées d'une quinzaine d'années rendaient des services en échange de quelques sous et leur mère avait pris le relais à l'usine, mais était largement sous payée. John était ce qui se rapprochait le plus d'une figure paternelle pour Orry et avait joué un rôle important dans sa vie, quelques années plus tôt.

Emile Parson venait d'un autre monde. Sa famille avait, il y a plusieurs dizaines d'années, fait fortune dans l'hôtellerie. Durant sa jeunesse, il avait cru qu'il vivrait de cet héritage, avant qu'un comptable véreux, ne lui prenne tout. Il avait alors déserté Manhattan, dégoûté de ce monde, sans aucune chance de refaire fortune, avec la ferme intention de se jeter dans l'East River. Mais, une fois sur le pont, il n'avait pas pu. Il avait erré de longues semaines, travaillant de ses mains et avait finit par poser ses bagages dans le Queens, où il avait construit sa vie. Sa femme était morte en couche et il avait élevé son fils seul, sans jamais se remarier. Ironiquement il s'était forgé une expérience dans le bâtiment, devenant le meilleur pour réparer et reconstruire. Josef, une fois en âge de travailler, l'avait rejoint dans cette entreprise familiale qui ne valait pas grand-chose, mais ils avaient de quoi manger, se faisant le plus souvent payer en nature.

Maggie Hallister avait tout juste 26 ans. Elle avait été il y a encore quelques mois la seule institutrice de la petite école du quartier. Un incendie, apparemment criminel, avait mis fin à cela. Elle enseignait depuis, chez elle, aux enfants que certains parents lui envoyaient. Mais il n'y en avait pas beaucoup. Maggie avait besoin de vivre et devait être rémunérée pour ses services, ce qui bloquait pas mal d'entre eux, même si elle acceptait volontiers le troc comme mode de rémunération. Maggie était une jeune femme au fort caractère qui vivait, comme pratiquement tout les jeunes gens ici, avec ses parents, attendant de pouvoir rencontrer celui avec qui elle construirait sa vie. Rob, Orry et Maggie avaient grandit ensemble et se considéraient comme frères et sœur, se portant une confiance aveugle.

Ces quelques personnes étaient les mieux placées pour accompagner la famille Horner dans ce projet qui commençait à se concrétiser.

Tom, de sa cachette, entendait des voix mais rien de bien intéressant alors qu'il sentait pourtant que cette soirée était le début de tout. Il y avait une certaine effervescence dans la maison. Comme le jours où sont papa et son oncle avaient ramené Jane. Il y en avait eu d'autres, des jours un peu bizarres comme celui-ci. Le jour où on lui avait dit qu'il n'y avait plus d'école, le jour où son papa était parti courir après des voleurs ou encore quand son oncle n'était pas rentré pendant plusieurs jours.

Le chant des oiseauxLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant