Chapitre 3

19 1 0

Jeudi 8 juin 2017


Maël


Fidèle à mes habitudes, je m'éveillai sur les coups de sept heures. Le jour était levé et promettait déjà une nouvelle journée rayonnante. À mon plus grand désarroi car, pour être franc, j'en avais assez du beau temps. Certes, il était plus agréable de passer juin sous le Soleil mais ça, ça ne valait que pour ceux qui avait le cœur à profiter pleinement de chaque jour. Moi, avec ma fâcheuse tendance au négativisme, je n'aspirais qu'à une bonne averse qui saurait couvrir l'eau de mes yeux si je venais à craquer, ce que je m'efforçais surtout de ne pas faire. D'autant plus que, désormais, j'avais un invité.

Putain, que cette idée m'agaçait ! Heureusement qu'il ne semblait pas si matinal que moi, je pus ainsi éviter de le croiser dès mon réveil. Avec un peu de chance, je pouvais même partir sans devoir le saluer ! J'allais me presser rien que pour échapper à cette corvée même si, à la réflexion, j'étais de mauvaise foi. J'avais passé une meilleure soirée que je ne l'aurais pensé, la veille. Sans doute un petit-déjeuner à deux n'aurait pas été si terrible que je me le représentais. Simplement, je n'étais pas d'humeur à faire le moindre effort, encore moins à admettre que cette cohabitation puisse devenir agréable.

Ce fut donc sur cette idée que je quittai mon canapé en m'étirant sans élégance. Il fallut cependant que je mette le pied sur un cadavre de panaché pour en venir à réaliser qu'à défaut d'avoir un appartement décent, j'avais surtout une porcherie. Je songeai même qu'une truie n'y aurait pas retrouvé ses petits. Le constat tiré, je décidai qu'un brin de ménage s'imposait. Pas pour plaire à Monsieur, qu'on se le dise, mais parce qu'il y avait des limites à tout.

Décidé à ranger avant de partir, je mis mon café à passer et profitai du temps que cela m'accordait pour récolter les ordures que je triai dans la foulée. Le verre d'un côté, le carton de l'autre. Je ramassai également ma couverture dont je m'étais débarrassé durant la nuit et la pliai pour la reposer sur un coin du canapé. Peu après, j'ordonnai mes cartons sous la fenêtre. Ce fut là que mon regard se porta sur mon cendrier qui, il fallait le dire, était un brin trop chargé pour sa contenance. Je le vidai dans la poubelle puis le reposai à sa place de prédilection.

Quand ces quelques gestes furent accomplis, l'appartement sembla tout de suite plus net. Je pus me rabattre tranquillement sur mon café qui n'attendait plus que moi. Je tirai pour cela ma tasse favorite de l'égouttoir, un mug noir avec des étoiles dorées. C'était mon préféré. Il n'avait pourtant rien de particulier – je l'avais acheté dans un petit bazar pour une misère – mais j'aimais bien ses motifs. J'aimais me dire que, lorsque je buvais, je plongeais ma tête dans les étoiles. Oui, c'était stupide mais cette petite pensée légère et infantile avait généralement le don de me mettre de bonne humeur. Du moins, quand je n'avais pas à endurer une présence indésirable chez moi.

Quoi qu'il en soit, avec ou sans Nath', je n'avais pas l'intention de traîner. Je fis vite à avaler ma boisson que j'accompagnai d'une bonne cigarette. Une fois cette étape terminée, je me précipitai dans la salle de bain pour y faire un brin de toilette. En un quart d'heure, tout était plié. Je n'eus plus qu'à attraper mes clefs et claquer la porte derrière moi, j'étais parti.

Dehors, je pris le temps d'apprécier la balade. Il faisait chaud, je sortais de la douche, je n'avais pas envie de transpirer inutilement. J'en profitai plutôt pour relire, en souvenirs, les partitions sur lesquelles j'avais jeté un œil précédemment. Il me tardait de les essayer car j'avais toujours grand plaisir à étendre mon répertoire musical. C'était une sorte de défi que je m'étais imposé que de devenir une base de données géante. J'ignorais si cela me resservirait un jour mais je voulais être capable de tout jouer et de pouvoir couvrir n'importe quelle demande. C'était aussi pour cette raison que j'essayais de toucher un peu à tous les styles.

À fleur de peau (M/M - Boy's Love)Lisez cette histoire GRATUITEMENT !